WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Le traitement médiatique du crash du vol Rio Paris par TF1 et Globo

( Télécharger le fichier original )
par Fernanda Morozini Batista
Université Paris 2 Panthéon-Assas - Institut Français de Presse 2010
  

précédent sommaire suivant

b) La création du suspense : l'événement feuilleton

Un autre recours utilisé par les deux journaux télévisés dans le but d'engager émotionnellement le public a été la création du suspense. « Si un locuteur doit rapporter une expérience pour édifier ceux qui l'écoutent, ces derniers doivent autant que possible ignorer ce qu'ils vont découvrir et être désireux de connaître la fin de l'histoire 52».

Cet usage a été notamment remarqué a l'occasion du comptage des dépouilles repêchées et de l'enquête sur les causes de l'accident.

I. Le comptage des corps

Le tableau ci-dessous nous rappelle que la deuxième semaine qui a suivi l'accident a été marquée par la diffusion quasi exclusive des recherches et de l'enquête. Ces informations concernant les recherches se sont appuyées sur la découverte et le repêchage des corps des victimes, la première dépouille ayant été découverte le 6 Juin 2009.

52 GOFFMAN Erving, Les cadres de l'expérience, op. cit. p. 497 dans MERCIER Arnaud, Le journal télévisé: politique de l'information et information politique, p.170

Le samedi 6 Juin 2009, le générique des deux journaux télévisés a affirmé « deux corps retrouvés », puis les premiers reportages des deux émissions ont détaillé les conditions de la découverte : deux corps avaient été retrouvés à 900 km de l'ile de Fernando de Noronha près d'une pochette en cuir contenant des cartes d'enregistrement du vol 44753.

Le lundi 8 Juin54, le comptage commence. Le générique des deux journaux télévisés débute par l'information « seize corps retrouvés », puis des reportages viennent détailler les procédures de reconnaissance des corps. Le mardi 9 juin, les génériques affichent encore en première place le comptage des corps repêchés (28 au 20 Heures contre 41 au Jornal Nacional, différence due au décalage horaire de cinq heures), suivi également de reportages explicatifs. Le mercredi 10 Juin cette réalité se répète encore, la découverte sommant 41 corps et 150 débris. Un changement viendra seulement le jeudi 11 Juin, quand le nombre de corps cède la première place du générique aux informations sur la « grippe A » et que l'approche des reportages se réoriente vers l'analyse des corps par des spécialistes à Recife, ainsi que sur les procédures de recherche des boîtes noires.

Première image du générique de TF1 le 8 Juin 2009

Ce comptage des corps qui s'est poursuivi pendant quatre émissions de manière prioritaire (c'était la première information donnée aux génériques et ensuite détaillée dans les reportages) a produit un effet « d'événement feuilleton » sur les émissions : le spectateur ignorait chaque jour le nombre de corps qui lui serait affiché le soir, ce qui le laissait dans l'attente de l'information.

Ainsi que le comptage de corps, un autre choix rédactionnel a cherché à produire du suspense de manière à engager émotionnellement le spectateur a regarder l'émission : l'enquête.

53 La prudence ici a été assurée par la confirmation des deux journaux télévisés de ce qu'aucune identification n'avait encore était faite sur les dépouilles

54 Les émissions du dimanche ont été tenues a l'écart de l'analyse, voir explication p. 17

précédent sommaire suivant

Ledger Nano S - The secure hardware wallet