WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Etude qualitative de la faune culicidienne de l'étang du quartier mairie (Zoetele - Cameroun)

( Télécharger le fichier original )
par Serge Eugène AMOUGOU ZIBI
Université de Yaoundé I - DEA 2010
  

précédent sommaire suivant

I-3 LUTTE ANTIVECTORIELLE

La lutte antivectorielle regroupe toutes les méthodes chimiques, physiques biologiques ou génétiques utilisées pour rompre la chaîne épidémiologique au niveau d'un vecteur particulier .La connaissance de la diversité et de la bioécologie ont permis d'élaborer des stratégies efficaces de lutte antivectorielle.

Les stratégies adoptées ont pour objectif de réduire la densité des populations vectrices à un niveau très bas, ou de limiter le contact Homme-vecteur (Carnevale et Mouchet, 1990).

I-3-1 Lutte contre les oeufs et les larves

L'élimination ou la protection des gîtes potentiels reste l'un des moyens le plus sûr et le plus efficace pour lutter contre les moustiques chez les oeufs et les larves.

- Aménagement du territoire

Cette lutte consiste :

* Á drainer des eaux, assécher des marais et élimination des petits gîtes larvaires ;

* Á changer l'eau des vases à fleurs au moins deux fois par semaine en nettoyant les tiges et racines des plantes, et les parois des vases ;

* Á protéger toutes les réserves d'eau à l'aide de couvercles, toiles, tamis ;

* Á mettre à l'abri ou se débarrasser de tous les objets susceptibles de contenir de l'eau (pneus, petits récipients...)

* Á nettoyer régulièrement les caniveaux, les canaux et gouttières, les abreuvoirs des animaux ;

* Á vérifier que la fosse sceptique fonctionne convenablement, qu'elle soit en bon état (pas fissuré), et que le tuyau d'aération soit en hauteur (au-dessus du toit de la maison).

- Lutte chimique

La lutte chimique constitue la base de la majorité des programmes de lutte. Les méthodes utilisées sont très pratiques et donnent de bons résultats ; celles-ci comportent une multitude de composés dont le choix dépend de la cible et du mode d'application (Guillet, 1994).

Elle consiste à répandre une mince couche de pétrole, d'éther ou d'huile à la surface des collections d'eau, à traiter les collections d'eau à l'aide du DDT

(Dichloro-Diphényl-Trichloroéthane), téméphos (Robert, 1984) ou Capsicum annuum, Zingiber officinale et Piper nigum (Foko, 2007).

- Lutte biologique

L'utilisation des prédateurs dans la lutte anti-moustique est pratiquée depuis longtemps. Les larves de moustiques sont des proies habituelles, d'autres larves d'insectes aquatiques tels que les odonates, Culex tigripes .Cependant, elles sont aussi les proies de quelques vertébrés dont les plus promoteurs sont des poissons larvivores tels que les genres Gambusia, Lebistes, Tilapia (Fletcher et al. 1992).

L'utilisation des agents pathogènes tels que le champignon Metarhizium anisopliae (Robert, 1984), les bactéries de l'espèce histopathologique sur Aedes aegypti montre que les faits primaires de Bacillus thuringiensis israelensis correspondent à une désintégration de l'épithélium intestinal par gonflement, distorsion puis éclatement des cellules (Barjac, 1978).Bacillus sphaericus dont la souche 2362 lutte contre Culex quinquefasciatus .

précédent sommaire suivant