WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'insécurité alimentaire dans la région du Nord au Cameroun: représentations sociales, stratégies de lutte et enjeux

( Télécharger le fichier original )
par Alain Christian ESSIMI BILOA
Université de Yaoundé I - Master en sociologie 2010
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

CHAPiTRE 7 :
PERsPECTivEs PouR uNE AMELioRATioN
DE LA sECuRiTE ALiMENTAiRE DANs LA
REGioN Du NoRD

La lutte contre l'insécurité alimentaire dans la région du Nord-Cameroun vise à rendre les populations autosuffisantes à long terme. Des stratégies miltiples et multiformes sont implémentées par divers acteurs pour parvenir à cette fin. Cependant, d'autres voies peuvent être envisagées et qui permattriait éventuellement de compléter de compléter les efforts qui sont déjà déployés. Certaines des méthodes ou solutions qui sont proposées dans ce travail sont d'ores et déjà expérimentées et/ou envisagées. Cependant, il serait peut-être temps qu'elles soient intensifiées pours les unes, paufinées pour les autres afin d'optimiser les résultats.

I- LA CONQUÊTE DES TERRES ET L'AMÉLIORATION DES
TECHNIQUES DE MAÎTRISE DE L'EAU : LA DEMI-LUNE114

Les pluies qu'on enrégistre dans la région du Nord sont très orageuses, avec forte intensité, donc agressives. Si bien que leur incidence sur les sols ferrugineux tropicaux, réputés fragiles, est le ruissellement et l'érosion. Toute l'eau se perdant vers les bas-fonds, le pourcentage des terres étant important, et le régime hydrique dépendant des précipitations interannuelles, l'agriculture pluviale est très aléatoire. Il est alors important de définir de nouvelles techniques susceptibles de diminuer le ruissellement et d'améliorer par conséquent l'infiltration des eaux de pluies.

Le demi-lune est une technique de récupération des terres dégradées sur les sols sableux. Elle a été initiée au Niger en 1973 par une reflexion commune menée par la mission catholique de Tchirozerine et un kibbouts situé dans le désert du Néguev. La demi-lune a la forme d'un demi-cercle, dont le diamètre se trouve sur courbe de niveau, une partie de la surface sert d'impluvium. Ces ouvrages sont placés en quiconce, forment un réseau pouvant couvrir de grandes superficies.

114 Jean Pierre BIYONG BIYONG, op.cit., p.32 et suivantes.

La demi-lune fonctionne comme un ouvrage de collecte des eaux de ruissellement. Les quantités d'eau stockées sur la surface cultivée, et donc théoriquement disponible pour la plante, vont de 1,9 à 5,7 mm. La demi-lune ne permet pas d'atteindre les rendements très élevés lors de bonnes pluviométries, mais permet d'assurer un niveau de production satisfaisant même lorsque les pluviométries sont déficitaires.

 

Fumure
Kg/ouvrage

Ruissellement
%

Eau infiltrée
Mm

Rendements
Kg/ha-1

Normal

 

0,6

360

356

Cordons de pierres

 

0,2

361

269

Nu encroûté

 

50

181

0

Demi-lune

0

0

906

292

Demi-lune

8

0

906

412

Demi-lune

16

0

906

336

Demi-lune

24

0

906

418

Banquette

0

0

634

478

Banquette

16

0

634

594

 

Tableau 11 : Type d'ouvrage, fumure, ruissellemesnt, eau infiltrée et rendement du

mil cultivé. Source Jean Pierre BIYONG BIYONG.

« Pendant toute la saison de pluies, un changement de la teneur en eau du sol n'intervient que dans les 30 premiers centimètres du sol »115. En dessous, la teneur en eau du sol reste constante et très basse. L'infiltration est minime à l'intérieur des demi-lunes. Elle se fait principalement de manière verticale et les plus grandes pertes se font par percolation. Le mil dont les racines puisent de l'eau jusqu'à une profondeur maximale de 2 m, ce phénomène de percolation peut causer des conséquences négatives sur le développement et le rendement du mil.

115 BENDER et DRACK, cités par BIYONG BIYONG, op.cit., p.34.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net