WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'effet des amendements organiques sur la structure des communautés de nématodes sur culture de tomate dans la région de Touggourt en Algérie

( Télécharger le fichier original )
par Soumya BELAHAMMOU
Université Saad Dahleb de Blida Algérie - Master académique en sciences de la nature et la vie spécialité : phytopharmacie appliquée 2011
  

précédent sommaire suivant

Chapitre II : Résultats et Discussion

II.1. Inventaire de la communauté de nématodes rencontrés dans la parcelle d'étude sur cultures maraîchères.

Notre travail a été réalisé dans une parcelle au niveau d'une palmeraie de la région de Touggourt. Les échantillons ont porté sur des prélèvements de sol dans la rhizosphère de la tomate dans la station prospectée.

Après les analyses nématologique des échantillons de sol (la population initiale), nous avons identifié 16 taxons de nématodes. Ils sont représentés par les genres

Ditylenchus, Aphelenchus, Psilenchus, Pratylenchus, Scutellonema,
Tylenchorhynchus, Meloidogyne, Tylenchus, Trophurus, Pratylenchoides, Xiphinema, Paratrichodorus, Mononchus, Coslenchus, Dorylaimus et Ecumenicus
et des espèces des nématodes non identifiés pour la plupart des bactérivores classés dans le groupe des nématodes libres (groupe 1).

En fonction de leur régime alimentaire ces nématodes sont distribués en quatre groupes trophiques (Tableau globale 1, annexe).

2-Nématodes phytophages (Ditylenchus, Pratylenchus, Scutellonema, Meloidogyne, Tylenchorhynchus, Xiphinema, Paratrichodorus, Psilenchus, Trophurus, Tylenchus, Coslenchus et Pratylenchoides).

4- Nématodes prédateurs-omnivores (Mononchus, Dorylaimus et Ecumenicus)

Fig.12 : Morphologie de Scutelonema G(x400) (Bellahammou, 2011)

Fig.13 : Morphologie de Xiphinema G(x400) Fig.14: Partie antérieure de Xiphinema G(x400)

(Bellahammou, 2011)

Fig.15: Morphologie de femelle de Xiphinema G(x400)

Fig.16 : Partie postérieure de Xiphinema G(x400)

Fig.17: Morphologie de Pratylenchus G(x400)

Fig.18: Partie antérieure de Ditylenchus G(x400)

Fig.19: Partie postérieure de femelle Ditylenchus G(x400)

Fig.20: Partie antérieure de Dorylaimus G(x400) Fig.21: Partie postérieure de Dorylaimus

G(x400)

II.2. Répartition temporelle de la densité moyenne globale des nématodes (N/50g de sol) en fonction des traitements.

Les résultats représentés par la figure 22, montrent en général que la densité moyenne globale des nématodes varie en fonction du temps et des traitements apportés. Les densités moyennes les plus élevées sont enregistrées aux temps T1 (15 Mars) après l'application des traitements fumier (868 N/50g de sol) et grignon d'olive (672N/50g de sol). Alors que nous avons noté une nette diminution après traitement au Vydate (47N/50 g de sol).

Pour les autres prélèvements de T4 (1Mai) à T7 (15 juin), les densités globales moyennes des nématodes sont faibles pour les trois traitements apportés.

Fig.22: Distribution temporelle des densités moyennes globales des nématodes en
fonction des traitements

T0= 5 mars (sol nu avant traitement) ; T1=15mars (transplantation); T2=30mars: T3=14avril ; T4=01 mai ; T5=15 mai ; T6=01juin ; T7=15 juin

N/50g de sol : Nématodes par 50g de sol

Pour évaluer l'effet des traitements sur les variations temporelles de la densité globale des nématodes, nous avons réalisé l'analyse de la variance modèle (G.L.M.). Le tableau (2) révèle une différence très hautement significative dans le temps (P=0.000 ; p < 0.05). Par contre, elle est non significative entre les traitements (P=0,404 ; p >0.05).

Tableau 2: Modèle G.L.M. appliqué à la variation temporelle des nématodes en fonction des traitements.

Facteurs

Somme des carrés

DDL

Moyens carrés

F- ratio

P

Traitements

114866.187

3

38288.729

0.990

0.404

Temps

1467070.938

7

209581.562

5.422

0.000

Erreur

2048800.312

53

38656.610

 
 

L'analyse de la figure 23, confirme la variation temporelle des populations de nématodes. Les densités moyennes les plus élevées sont enregistrées en T1 et T2 (15 et 30 mars), notamment après apport du fumier et des grignons d'olives. Les abondances globales moyennes les plus faibles plus faibles sont signalées en T5, T6 et T7 (mai et juin).

En ce qui concerne les variations des densités de nématodes en fonction des traitements l'analyse révèle que les populations nématologiques les plus importantes sont observées avec le traitement au grignon d'olive, les plus faibles sont celles dans le sol a subi un traitement chimique (Oxamyl). Cependant, les ces tendances dans les densités de nématodes ne se sont pas significatives (p=0.404).

Fig.23: Effet des traitements sur les variations temporelles des densités de

nématodes.

II.3.Répartition temporelle des groupes trophiques en fonction des traitements

Les résultats obtenus (Fig.24) montrent des variabilités dans les abondances moyennes globales des groupes trophiques dans les différents blocs en fonction du temps quelque soit le traitement. Généralement, pour les différents traitements les abondances moyennes des groupes trophiques les plus élevées sont enregistrées aux temps T1 et T2 (mars). Toutefois, les plus faibles sont signalées pendant la fin du cycle T6 et T7 (juin).

Les traitements apportés ont affecté considérablement ces groupes. L'amendement du sol au fumier montre en T1 avant transplantation une forte diminution des phytophages. Ils sont passés de 52 (T0 : 5 mars) à 0 N/50g de sol (T1 :15 mars). Alors qu'on enregistre une augmentation très rapide des nématodes libres (représentés en grande partie par les nématodes bactérivores) (866 N/ 50g de sol) comparé au prélèvement avant traitement T0 (56 N/50g de sol). Cependant, en T2 (mars) les populations des nématodes libres ont diminué sensiblement (140 N/ 50g de sol), avec une reprise de développement des phytophages avec une densité de (38 N/ 50g de sol). En T3 (avril) nous notons des pullulations respectives des prédateurs-omnivores (12N/ 50g de sol) et des nématodes libres (312 N/ 50gde sol). Toutefois à partir de T4 (mai) jusqu'à T7 (juin) les différents groupes ont régressés sensiblement.

En ce qui concerne l'apport des grignons d'olive, nous enregistrons en générale une abondance du groupe fungivores notamment dans les échantillons de T1 et T2 (mars). Les valeurs respectives sont de 654 et de 515 N/50g de sol.

En ce qui concerne les phytophages une diminution est signalés en T1 (mars) après l'apport de cet amendement. Ils sont passés de 68 (T0) à 24 N/50g de sol. Les nématodes prédateurs-omnivores et des nématodes libres sont faiblement représenté dans ce bloc quelques soit le temps d'échantillonnage.

L'application de l'Oxamyl (nématicide systémique) a montré en T1 (mars) une suppression des nématodes phytophages, fungivores et prédateurs-omnivores et une diminution des nématodes libres. Ces derniers sont passés de 90 (T0) à 42 N/50g de

sol. Dans les échantillons du 30 mars (T2), nous notons un rétablissement des nématodes phytophages (65 N/50g de sol) et augmentation de la densité des nématodes libres (272 N/50g de sol). Dans l'échantillon de T3 (14 Avril) apparait de faibles densités des nématodes prédateurs-omnivores avec un effectif de (28 N/ 50 g de sol).

En général les prélèvements des mois mai et juin (T5, T6 et T7), pour le bloc traité à l'Oxamyl et celui amendé au fumier présentent des faibles densités moyennes des groupes trophiques qui sont similaire au bloc témoin.

Fig.24: Répartition temporelle des groupes trophiques en fonction des traitements

L'application du Modèle Linéaire Général (G.L.M) à la répartition temporelle des groupes trophiques en fonction des traitements (tableau 3), montre des différences très hautement significatives entre les abondances moyennes des groupes trophiques en fonction du temps (P=0,000 et P=0,000; P<0,05). Par contre la différence et non significative pour les traitements avec une probabilité de (P=0,479 ; P>0,05).

Tableau3: Modèle G.L.M. appliqué sur la variation temporelle des groupes trophiques en fonction du traitement.

Source

Somme des carrés DDL

Moyenne carré F-ratio

P

Traitements

30277.047

3

10092.349

0.830

0.479

Temps

349810.109

7

49972.873

4.108

0,000

Groupes trophiques

1295839.547

3

431946.516

35.504

0,000

Erreur

2944188.281

242

12166.067

 
 

L'analyse de la figure 25 confirme nos résultats qui stipulent une variation temporelle des groupes fonctionnels des nématodes rencontrés. Les densités moyennes les plus élevées sont enregistrées au cours des temps (15 mars) (T1) et 30 mars (T2). Les abondances moyennes des différents groupes diminuent progressivement dans le temps, pour atteindre les effectifs les plus faibles aux temps de 1 juin (T6) et 15 juin (T7).

Les groupes fonctionnels présentent des différences significatives d'un point de vue densités. En effet, les nématodes libres dominent les autres groupes de nématodes (phytophages, fungivores et prédateurs-omnivores).

En ce qui concerne les traitements, ces derniers affectent les groupes trophiques des nématodes comparés au témoin. Les densités moyennes les plus importantes sont observées avec le traitement au grignon d'olive et le fumier, les plus faibles sont signalées sur la tomate qui a subi un traitement chimique (Oxamyl).

Le groupe (1), représente en général les prélèvements du 1er juin du bloc amendé au grignon d'olive (GT6), du 30 Mars (T2) et 1er Juin (T6) pour le bloc

Fig25: Répartition temporelle des abondances moyennes globales des groupes trophiques en fonction des traitements.

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Bitcoin - Magic internet money - Join us !