WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Guide touristique aux pays des CHO, à  l'usage des managers


par Emilie GAUTIER
EM Lyon - Master Management des unités opérationnelles 2018
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

3. Les N+x et N-x

On peut définir les N+x, comme les personnes d'un niveau supérieur aux managers : conseil d'administration, conseil de direction, chef d'entreprise, investisseurs,etc. Toutes les personnes ayant une autorité contractuelle sur les managers et/ou CHO.

Les « N-X », eux, sont toutes les personnes qui ont un niveau contractuel professionnel inférieurau CxO3, c'est-à-dire, tous les autres salariés. 

Attention, il ne faut pas confondre autorité professionnelle et pouvoir. Le pouvoir est déterminé non par le rôle ou poste, mais par les compétences, le savoir-faire technique, les liens, les réseaux professionnels et l'accès à l'information. Une personne avec du pouvoir est donc inestimable car nécessaire et obligatoire à la survie de l'entreprise. Elle peut être un « N+X » ou un N-x » du manager. Prenons par exemple un investisseur, il peut être remplacé par une autre personne qui a les fonds nécessairesau rachat de sa part du capital.

La prise en compte bonheur de ces personnes est donc tout autant importante dans le rôle du CHO que dans le rôle du manager de demain.

Lors des entretiens avec les managers, l'équipe encadrée et encadrante est revenue régulièrement sur les questions du bonheur ou du frein au bonheur au travail, ainsi que sur les éléments clés de leur performance. Ils attachent une importance capitale au recrutement de leur équipe et donc aux valeurs qu'ils défendront en groupe. Par valeurs du groupe, les managers entendent aussi valeurs défendues par leur hiérarchie. La base commune de ces valeurs est donc essentielle et le développement opérationnel de ces valeurs à tous les échelons est encore plus important.

« Il y a un décalage entre l'opérationnel et la direction générale qui vise un résultat financier, alors que nous, nous

sommes sur une reconnaissance clients et équipe. Cela génère des tensions légères mais constantes quipeuvent nuire au bonheur au travail. »

Les « N+x » doivent tout comme les managers de demain, être adaptables, savoir faire preuve d'humilité, de prise de recul pour être capables de réorienter leurs décisions.

Les « N-x » sont donc des éléments clés d'une entreprise, dotés eux aussi de pouvoir. Ils doivent être pris en compte dans leur entièreté ainsi que dans leur unicité. A partir du moment où ils sont recrutés sur leur savoir-être, ils sont autant à bichonner que n'importe quelle personne de l'entreprise. Tout comme démontré auparavant, ils sont des adultes responsables : ne l'oublions pas !

Il existe également 3 enjeux qui sont déterminants dans le bonheur au travail des salariés (Ispos 2016).

FIGURE 8 : Baromètre de la motivation des salariés : « Dites-moi si vous êtes heureux d'aller au travail le matin... je vous dirai qui vous êtes ! »

Source :   http://www.ipsos.fr/sites/default/files/doc_associe/logigramme-barometre-vdef-fr.pdf

Il est impératif de prendre en compte ces trois enjeux dans le management des « N-x » : nécessité de prendre le temps de connaitre les salariés et d'analyser leurs comportements. Cela permettra d'adapter son management afin de veiller au bonheur de son équipe.

Le CHO ainsi que le manager ont donc des rôles déterminants dans leur bonheur et dans la performance de l'entreprise.

Je terminerai donc ce chapitre par une citation empruntée au livre Happy RH qui résume les propos ci-dessus :

« Ne fais jamais à tes collaborateurs ce que tu ne ferais pas à tes enfants »

Anonyme

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net