WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Guide touristique aux pays des CHO, à  l'usage des managers


par Emilie GAUTIER
EM Lyon - Master Management des unités opérationnelles 2018
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

3. « Pas l'Un sans l'Autre »

Il est encore une fois illusoire de croire que mettre en place quelques évènements, transformer l'environnement et offrir des services suffisent à rendre les employés heureux.

« Chez Google, un long toboggan traverse les étages jusqu'à la réception, mais au-delà de deux jours d'ancienneté, plus personne ne l'utilise. Il ne faut pas confondre l'offre de services ou la possibilité de décompresser et le fait de transformer le job en jeu. C'est beaucoup plus compliqué que cela, et d'ailleurs tout le monde ne le souhaite pas. » L. Vanhée

Il est donc logique d'entendre de la part de managers qui ont une entreprise ayant mis en place séance de kinésithérapie, salle de repos fun, etc ; que cela n'a rien révolutionné et que l'ambiance en son sein n'a pas évolué.

Ainsi, on entend parler de « clowns au pays des bisounours ». Dans ces cas-là, les résistants ont raison de ne pas croire au CHO.Mais il ne faut pas se fier uniquement à ce genre d'entreprises qui font du « Happy washing ».

Les réfractaires ne voient et n'observent que la partie visible de l'iceberg : les actions. Mais derrière cela, il y a des missions qui sont elles-mêmes en adéquation avec des valeurs représentant la stratégie et la culture de l'entreprise partagées par le personnel.

FIGURE 10 : « Pas l'Un sans l'Autre : les rouages du bonheur en entreprise

Source : analyse et synthèse des recherches et interviews de neuf managers

« Notons que la plupart des intervenants suggèrent qu'il faut soi-même avoir fait une démarche en profondeur de ses « savoir-être » pour accompagner les autres vers leur bien-être, ce qui logiquement devrait s'appliquer à tous les échelons de l'entreprise »46,et non seulement les managers !

46- « Travailler pour être heureux ? Le bonheur et le travail en France ? » aux éditions Fayard. Source :Article - Bonheur et travail, oxymore ou piste de management stratégique pour l'entreprise ? - Revue Management et avenir, p.178, 2012,Marie-Pierre Feuvrier

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net