WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Coup d'œil sur l'évolution du droit à l'éducation des enfants dans la chaàne des cahos en Haàti de 1983 à 2010


par Maréus TOUSSÉLIAT
Université d'État d'Haïti (UEH) - Licence 2010
  

précédent sommaire suivant

CHAPITRE IV 

L'ÉDUCATION DES ENFANTS DE LA CHAINE DES CAHOS AU REGARD DU DROIT HAÏTIEN ET DES CONVENTIONS INTERNATIONALES

Dans les différentes constitutions qu'a connues la République d'Haïti depuis sa fondation en tant que nation libre et indépendante, l'éducation des enfants pour le développement du pays y est inscrite. Ainsi, les conventions internationales ne cessent non plus de plaider en faveur des enfants dans le monde pour un meilleur respect de leur droit à l'éducation. Cependant, ce n'est pas toujours le cas surtout dans les pays en voie de développement comme Haïti qui est dans une situation spéciale. Dans les milieux reculés, les sections communales et les endroits d'accès difficiles comme la Chaîne des Cahos, le droit à l'éducation des enfants est totalement négligé. L'État ne prend pas en compte, d'une manière officielle l'éducation des enfants de la zone. Comme mentionné dans les pages précédentes, pour toute la région des Cahos, il n'y a que deux écoles nationales qui fonctionnent. Ces écoles fonctionnent très mal. Elles n'ont pas les infrastructures nécessaires, elles ne sont pas supervisées. Ce sont les parents qui prennent en charge l'éducation de ces enfants, en leur donnant les matériels nécessaires et en payant leurs frais de scolarité.

En effet, Haïti en général et la Chaîne des Cahos en particulier sont loin d'être à jour quant au respect du droit à l'éducation des enfants par rapport aux prescrits de ses propres lois et celles des différentes Conventions internationales.

LE MILIEU SCOLAIRE DANS LA CHAINE DES CAHOS

a) Les établissements scolaires existant dans la Chaîne des Cahos en 1983

Dans la région de la Chaîne des Cahos, dans les années 1980, on ne comptait que trois écoles primaires: l'école presbytérale Notre-Dame de la Providence située à Chenot, 5ème section de Dessalines, dirigée par les Petites Soeurs de Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus, l'école presbytérale Sainte-Élizabeth  d'Hongrie située à Pérodin, 5ème section communale de Petite-Rivière de l'Artibonite, dirigée par les Petites Soeurs de Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus, l'école Nationale de Pérodin dirigée par un directeur nommé par l'État. Ces trois écoles, malgré leur proximité aux multiples localités de la région, desservent toute la population des Cahos. Maintenant, en 1983, par le biais de l'Église catholique, les Pères de Saint Jacques, avec la collaboration d'Inter-Aide, un organisme humanitaire international arrivait à Chaîne des Cahos en vue d'apporter une amélioration dans la situation de cette population. Ils ont implanté quelques écoles communautaires sur le territoire de la région. Dans chaque zone où il y avait une chapelle catholique, une école semi-presbytérale a été implantée. Durant la première décennie de la présence d'Inter-Aide dans la zone, on pouvait compter environ une quinzaine d'écoles qui ont été créées.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.