WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Coup d'œil sur l'évolution du droit à l'éducation des enfants dans la chaàne des cahos en Haàti de 1983 à 2010


par Maréus TOUSSÉLIAT
Université d'État d'Haïti (UEH) - Licence 2010
  

précédent sommaire suivant

ÉVOLUTION DANS LA SCOLARISATION PRIMAIRE DANS LA CHAÎNE DES CAHOS DE 1983 À 2010

Dans un pays en voie de développement où la population est analphabète, l'éducation a un grand rôle à jouer quant à l'avenir de la nation. La population attend de grands espoirs ; elle est le seul moyen d'accès à la culture, elle transmet les valeurs et symbolise le changement pour tout un peuple. En Haïti, l'État est moins présent dans les sections communales et les zones rurales qui n'ont pas une bonne infrastructure. Par ailleurs, nous vivons dans une société en pleine mutation, perturbée par des crises politiques et sociales à répétition. L'école ne peut plus se contenter de son rôle de trie et de reproduction de l'élite. Elle a un devoir envers son peuple et doit s'adapter à la mutation sociologique.

Le système éducatif haïtien n'est pas capable de remplir pleinement sa fonction, car des problèmes d'ordre économique, social, politique et même culturel se sont imposés souvent au premier rang. S'il en est ainsi dans les grandes écoles des milieux urbains, celles des zones rurales connaissent le pire. Considérant la situation actuelle des enfants dans la Chaine des Cahos sur le plan éducatif, on peut affirmer que de nombreux progrès ont été réalisés. Une prise de conscience énorme peut-être constatée chez les habitants de la région. Tel n'était pas le cas en 1983 avant l'arrivée d'Inter-Aide, car il y avait très peu d'écoles dans la zone. Quelques années plus tard, entre 1983 et 1996, des formations pédagogiques ont été organisées à l'intention des enseignants et un réseau d'école a été mis sur pied . Ce qui, par la suite, commence à régulariser le système éducatif de la Chaine des Cahos en le conduisant vers une standardisation nationale. L'enseignement commence à être dispensé dans les écoles en respectant les programmes élaborés par le Ministère de l'Éducation Nationale grâce à des ressources locales qui deviennent de plus en plus disponibles. Cependant, ce système ne fonctionne pas tel qu'il devrait être. L'État haïtien n'est pas toujours en mesure de mettre l'éducation à la portée du grand nombre, et ce, malgré des demandes sans cesse de la part des masses prenant chaque jour conscience de l'importance d'une bonne formation académique pour leurs progénitures.

a) Taux de scolarisation primaire dans la Chaîne des Cahos en 1983

Au début de l'intervention d'Inter-Aide dans la Chaîne des Cahos en 1983, le niveau d'éducation de base y était extrêmement faible (analphabétisme estimé à 95%). Quelques rares écoles presbytérales fonctionnaient très mal. Avec un taux aussi élevé d'analphabétisme et l'existence d'une seule école primaire publique au fonctionnement très aléatoire avec 60 élèves pour toute la zone, il était très difficile de trouver des personnes alphabétisées susceptibles d'enseigner. Donc, la grande majorité des enseignants n'étaient pas préparés intellectuellement et pédagogiquement afin d'apprendre aux enfants à lire, à écrire et à compter correctement. Académiquement, ils se situaient entre la 1ère et la 6ème année fondamentale. La 6ème année fondamentale étant le plus haut niveau, moins de 50% détenaient le Certificat d'Études Primaires (CEP). Sur 10000 enfants, seulement 200 étaient scolarisés46(*).

* 46 Selon les données sur la scolarité dans la Chaîne des Cahos consultées dans les archives d'Inter-Aide/OKPK

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Visitez Arcy sur Cure

Camping du Saucil a(Villeneuve sur Yonne)