WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Coup d'œil sur l'évolution du droit à l'éducation des enfants dans la chaàne des cahos en Haàti de 1983 à 2010


par Maréus TOUSSÉLIAT
Université d'État d'Haïti (UEH) - Licence 2010
  

précédent sommaire suivant

HYPOTHÈSES DE TRAVAIL

Face à cet état de chose, nous devons rappeler que le droit de l'enfant à l'éducation prôné par la Déclaration du Millénaire se trouve dans plusieurs documents juridiques nationaux et internationaux. L'ONU l'a fixé comme objectif, pour la simple raison qu'il demeure l'un des droits-piliers du développement de l'enfant. Soulignons en plus que, non seulement la Convention de l'ONU reprend sans équivoque ledit droit, mais également la Déclaration Universelle des droits de l'homme, le Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels, les différentes Constitutions de la République d'Haïti particulièrement celle qui est la plus récente datée du 29 mars 1987 9(*) en ont mis l'accent.

La Déclaration du millénaire a été mise sur pied par une résolution de l'AG de l'ONU; elle ne constitue en rien une Convention renfermant un caractère obligatoire envers les parties. Nous constatons, toutefois, que les droits qui sont consacrés en OMD et qu'on retrouve dans les instruments juridiques internationaux manquaient un aspect important aux fins de leur concrétisation, à savoir,  l'échéance. La Déclaration du millénaire, ainsi que tous les textes juridiques internationaux et nationaux protecteurs des droits de l'enfant précisent qu'en tout état de cause, l'intérêt supérieur de l'enfant doit compter dans la politique nationale de chaque État.

Voilà pourquoi, chaque année qui passe, à dater de la mise sur pied de la Déclaration du millénaire, l'ONU tient un sommet mondial pour se rassurer de l'évolution et du défi qu'il faut relever. Dans le même cadre, le Fonds des Nations-Unies pour l'enfance publie un ouvrage intitulé « La Situation des enfants dans le monde » qui permet de faire un état des lieux desdits objectifs sur la planète terre. Il est curieux de constater que malgré les efforts fournis par la communauté internationale à travers l'UNICEF, la Banque Mondiale et d'autres institutions qui ont, et qui continuent à militer davantage pour l'effectivité des objectifs fixés relativement à la croissance du taux de la scolarisation en Haïti à travers des campagnes d'encouragement de l'inscription des enfants ayant l'âge scolaire à l'école, la réhabilitation et la construction des écoles, le défi à relever reste majeur.

La Constitution d'Haïti de 1987 stipule dans son article 32-1: « L'éducation primaire est à la charge de l'État et des collectivités territoriales. Ils doivent mettre des écoles gratuitement à la portée de tous, veiller au niveau de la formation des enseignants des secteurs publics et privés. » À ce titre, le droit à l'éducation de l'enfant en Haïti n'est jamais respecté, les 20%10(*) des écoles primaires publiques11(*) fonctionnent presque comme des écoles privées.

* 9 Ici on parle de la Constitution du 29 mars 1987 non amendée.

* 10 Recensement des écoles en Haïti année 2000

* 11 Les écoles publiques sont dites des écoles nationales.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.