WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Estimation des besoins en N, P et K du basilic (Ocimum basilicum L.) par le module DSSB et gestion optimale de N dans la Région Maritime du Togo

( Télécharger le fichier original )
par Ayi Koffi ADDEN
Université de Lomé - Diplôme d'Ingénieur Agronome 2005
  

précédent sommaire suivant

2.2 Calibrage du module


2.2.1 Sites d'expérimentation

Deux catégories de sites ont servi à la collecte des données pour le calibrage du module. Une première catégorie de sites, que nous allons décrire dans les lignes qui suivent, ayant servis uniquement au calibrage et une seconde catégorie ayant servi à la validation (seuls les traitements sans engrais sont considérés sur ces sites pour déterminer la capacité du sol à fournir NPK pour un précédent Mucuna). Avant leur utilisation, certains sites étaient en jachère alors que certains servaient à la culture du basilic (tableau 4).

Tableau 4: Caractéristiques descriptives des sites ayant servis exclusivement au

calibrage

Sites

 

Dates de

Saisons de
culture

Précédent
cultural

Amendement
organique

Villages

Blocs

culture

 
 

Sol argilo-limoneux

 
 

Adétikopé

D3-1
D3-2

Mars - Août 2003
Oct 2003 - Mars 2004

Principale Secondaire

Nv. défriche
Basilic

Fumier
Fumier

 
 

Sol sableux

 
 
 

Agbodrafo Nimagnan

F24
F2

Mars - Juin 2004
Dec 2003 - Mai 2004

Principale
Principale

Nv. Défriche
Nv. défriche

Fumier
Fumier/drêche

 

Nv. défriche : nouvelle défriche

2.2.1.1 Situation géographique

Les sites d'étude se trouvent dans la région maritime (1o50' Longitude Est et 6 o50' Longitude Nord) dans l'extrême sud du Togo (Somana et al., 2001) dans les villages d'Adétikopé (25 km environ au nord de Lomé), Agbodrafo (25 km environ à l'est de Lomé) et Nimagnan (20 km environ à l'est de Lomé)

2.2.1.2 Nature des sols

La région maritime est une des zones de prédilection des plaines au Togo. On y trouve des ferralsols (FAO,1990) connus sous le nom de terre de barre (MERF, 2001). Ce sont des sols profonds, contenant au moins 90 % de sable mais souvent déficitaires en potasse (des niveaux de K échangeable aussi bas que 0.2 mmol K/kg ont été mesurés) (Struif-Bonkès et al., 2003).

A Adétikopé, on a un site d'essais (D3) sur un sol argilo -limoneux de type ferrallitique sur terre de barre (Worou, 2002). Sur le littoral (Agbodrafo et Nimagnan abritant un site d'essai chacun), on a que du sol sableux avec des minerais bruts peu évolués (MERF, 2001; Worou, 2002)

Le tableau 5 donne une description physico-chimique des sols des sites d'expérimentation.

Tableau 5 : Caractéristiques physico-chimiques des sols de certains sites d'étude

Caractéristiques

D3

Agbodrafo

Gbodjomé

Nimagnan

Sable,%

24,6

99

99

98,7

Limon,%

37,1

0,6

0,7

0,9

Argile,%

38,3

0,4

0,3

0,4

pH eau

5,8

6,9

6,1

8,2

CEC,meq/100g

22,22

2,02

1,19

1,97

C org,%

1,94

0,2

0,14

0,3

N total,%

0,19

0,02

0,01

0,03

P Olsen(P2O5),%

0,01*

0,002

0.002

0,002

K (K2O),%

0,018

0,004

0,003

0,004

C/N

10,1

9,3

10

8,8

Mat org, %

3,36

0,34

0,25

0,52

 

* c'est le P Dyer. Ces analyses ont été faites en 2003 et en 2004 au laboratoire de AGREN en France.

2.2.1.3 Climat et végétation

La région maritime, dans son ensemble, a un climat de type équatorial guinéen à deux saisons pluvieuses (mars à juin et septembre à octobre) et deux saisons sèches (novembre à février et juillet à août).

Les précipitations ne sont pas les mêmes pour toutes les préfectures. Du nord au sud de la région maritime, on a une variation de 800 mm à 1200 mm de pluies annuelles sur une période de 60 à 90 jours. La température annuelle varie de 24o à 30o C (Anonyme, 1999 ; Somana et al., 2001 ; Worou, 2002) avec un faible degré d'hygrométrie (Worou, 2002). Le littoral togolais est spécifiquement peu pluvieux avec un cumul moyen annuel de 800 à 850 mm (MERF, 2001).

La végétation est clairsemée (MERF, 2001) avec une dominance des Poaceae et des Cyperaceae à Adétikopé et une abondance des Cleomaceae et des Poaceae sur le littoral.

précédent sommaire suivant