WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Le coaching au maroc

( Télécharger le fichier original )
par mourad belattar
Université mohamed 5 souissi rabat - licence en gestion des entreprise 2007
  

sommaire suivant

Faculté des sciences juridiques économiques et sociales - Salé

Projet de fin d'études

Encadré par : Mme Asmae BENTHAMI

Préparé par : Mourad BELATTAR

Année Universitaire : 2006/2007

PLAN

Introduction générale ........................................................................... .4

Chapitre 1 Généralités sur le coaching.............................................6

Introduction ..................................................................................................7

I- Définition, rôles et objectifs du coaching........................7

1-Définition du coaching..........................................................7

2-Objectifs du coaching...........................................................8

3-Rôles du coaching dans le développement

Personnel....................................................................................9

II- caractéristiques du coach, du coaché, et la relation mutuelle ...........................................................................................10

1-Etre coach.............................................................................11

2-Caractéristiques du coaché................................................14

3-Relation coach/coaché........................................................15

III- qu'est ce que le coaching peut apporter au management ?............................................................18

Conclusion .........................................................................................23

Chapitre 2 le coaching au Maroc..........................................24

Introduction......................................................................................24

I- Institut de formation de coaching...................................24

1- Formation sur le coaching à l' HEM................................24

2- Master expert coach, Ecole Hassania des travaux publics...................................................................................26

II- les cabinets de coaching et de conseil.........................27

III- Témoignages sur les avantages de coaching. (cas concrets). ........................................................................................28

Conclusion....................................................................30

ANNEXE .........................................................................................................31

Sites Internet et articles .......................................................................35

Remerciements

Je tiens à remercier Mme Asmæ BENTHAMI pour ses efforts durant mes années d'études à la faculté des sciences juridiques économiques et sociales de salé ainsi que pour ses propositions pour l'élaboration du présent projet de fin d'études. Je remercie aussi Mustapha BOUCHKOURTE pour son aide précieuse et mes amis Amine, Brahim, Abdelbar, Mehdi, Najlae et Aziza. Je remercie fortement mes parents pour leurs soutient financier durant toute mes années d'études.

Introduction

« Nul ne songerait utiliser une machine sans avoir lu la notice d'emploi et avoir les connaissances techniques nécessaires.

Pourquoi ceux qui dirigent les hommes s'imaginent-ils les connaître et savoir les conduire, alors que nous nous connaissons tous si mal nous-même ? »

Pierre GOGUELIN, 1989

Se sentir en phase avec soi même et utiliser au mieux ses capacités sont essentiels dans le monde de l'entreprise. Mais comment y parvenir ?

Un travail sur soi est indispensable que se soit pour améliorer ses relations avec ses collègues ou employeurs ou tout simplement se sentir bien dans sa peau.

Le développement de l'individu nécessite harmonie et équilibre, c'est en quelque sorte s'améliorer en permanence mentalement, spirituellement, physiquement et financièrement.

Réussir professionnellement et socialement implique de pouvoir exercer un leadership sur soi-même ou sur les autres afin de les mobiliser autour de valeurs ou de croyances.

Sans le leadership et le charisme du ou des managers, l'entreprise est vouée à l'échec puisque les collaborateurs auront tendance à partir.

Comme pour l'organisation, chaque individu doit connaître ses points forts et ses points faibles, pour corriger ses faiblesses et développer ses forces. Mais ce qui est impératif, c'est de se fixer des objectifs et de les assortir d'un délai.

En fait, chaque individu peut s'améliorer et se développer en permanence en puisant dans ses ressources propres, sans avoir besoin de l'aide de quiconque. Encore faut-il que la motivation et la volonté soient là. Il existe en fait des techniques permettant d'y parvenir plus facilement. C'est le cas du coaching qui consiste à s'entourer à l'aide d'un coach qui sera là pour conseiller, écouter et accompagner son client.

CHAPITRE I : GENERALITES SUR LE COACHING

INTRODUCTION

L

'activité de coaching est un accompagnement personnalisé auprès de chefs d'entreprise, de cadres dirigeants ou de professionnels. Au départ réservé au sportifs de haut niveau, puis aux capitaines de l'industrie, le coaching trouve ses marques dans le monde professionnel en général, aussi bien sur le plan opérationnel et stratégique que sur le plan relationnel et comportemental. Il se déploie, s'ajuste, s'adapte aux demandes sans cesse grandissantes des dirigeants, cadres et managers avec pour enjeu d'atteindre un résultat, une amélioration, un changement, en un temps relativement bref dans un contexte où l'investissement relationnel n'a guère le temps de se faire et où l'objectif de la performance est toujours présent. C'est la solution optimale pour engager une réflexion sur le court, moyen et long terme avec un consultant expérimenté faisant office de « miroir intelligent » dans le contact et l'interaction.

Le coaching est un atout précieux pour une entreprise parfois en difficulté, sujette aux maladies relationnelles, et devant composer avec un environnement complexe, mouvant et imprévisible, parfois chaotique. Il apporte des pistes et des solutions adaptées et efficaces.

Beaucoup ont des difficultés à faire appel au coaching par crainte de donner une image de faiblesse ou d'insuffisance.

En fait, plus une entreprise est performante et plus le coaching lui est bénéfique car il permet de préserver la créativité en anticipant les difficultés.

Souvent les compétences relationnelles, stratégiques ou motivationnelles montrent leurs limites au sein de l'organisation et c'est là aussi que peut intervenir le coach.

Une personne ne se rend pas toujours compte de ses compétences, potentialités ou handicaps, ce n'est qu'au moment de la confrontation avec la réalité que cela se voit, alors que c'est trop tard. Le coaching permet cette confrontation sans risque dans l'anticipation et l'expérimentation.

I. -Définition, objectifs et rôles du coaching :

1. -Définition :

L

e coaching est un mot anglais qui veut dire accompagnement. Depuis longtemps, il a été utilisé dans le domaine du sport, où l'entraîneur ou le coach accompagne une équipe dans son cycle de développement, il intervient dans toute relation de son équipe avec d'autres équipes.

Le terme coach est anglais mais il est tiré du mot français cocher. Lequel provient du hongrois Kocsis. Le cocher est celui qui conduit des voyageurs d'un point à un autre avec un maximum de confort et un délai raccourci.

Notons que le cocher ne choisit ni ses passagers ni la destination de ces derniers. Son intervention consiste uniquement à aider les voyageurs qui le désirent à atteindre la destination qu'ils se sont fixés. Et l'on retrouve la philosophie du coaching dans l'étymologie du mot.

Le terme a donc déjà traversé l'Atlantique une fois et il nous revient maintenant sous sa forme américaine. Il n'est pas toujours facile de traduire littéralement un mot. Pour le verbe « to coach », on retrouve les notions préparer, motiver, accompagner voire entraîner (à ne pas confondre avec le verbe « to train » qui signifie former).

Vers la fin des années 80, le coaching a intégré le monde des affaires, il a commencé à faire ses preuves dans le monde de l'entreprise et du management. A ce niveau, le coaching peut être défini comme une technique qui consiste en l'accompagnement des personnes en vue de développer leur efficacité et leur aisance, et de les aider à s'adapter à une situation nouvelle ou à résoudre des difficultés. Il vise aussi l'accompagnement d'une personne dans la mobilisation de ses ressources et le développement de son autonomie.

A préciser que cette technique se distingue du conseil, le coach montre au dirigent comment faire pour atteindre son objectif, le conseiller, quant à lui, exécute à la place du dirigeant sans souci de transmission de compétences ou de connaissances.

Le coaching est un moyen au service du développement, le coach ou l'accompagnant agit comme un catalyseur du changement. Lors des séances, le coach se base sur les ressources du client et le place dans l'action. Ce dernier se lance dans le futur et élabore une stratégie avec son coach.

Selon MOSLIME KABBAJ (Président de l'institut supérieur de formation, coaching et expertise, IS-FORCE) : « le coaching est l'accompagnement d'une personne ou d'un groupe dans un développement professionnel et pour un épanouissement personnel. »1(*). Concrètement, il s'agit d'une démarche qui permettra de pousser le bénéficiaire du coaching à clarifier et à déterminer ses objectifs pour pouvoir trouver une solution à une situation liée à la gestion de son entreprise ou de son équipe. D'ailleurs, les managers et les cadres recourent généralement à cette technique pour résoudre un conflit, dépasser des blocages de management ou rechercher de nouveaux talents.

Cet accompagnement se caractérise par l'émergence des solutions propres à la personne ou à la mise en place d'actions concrètes. C'est aussi un moyen, de plus en plus utilisé, pour aider une personne à mieux gérer son équipe et asseoir son leadership.

L'intérêt du coaching est, donc, de pouvoir aider, ceux qui y font appel, à générer eux-mêmes leurs propres solutions. C'est une sorte de maïeutique2(*)  des talents de managers. Les politiciens font aussi appel au coaching pour mieux communiquer avec les médias, parler en public et être plus authentiques.

2. L'objectif du coaching

Le coaching a pour objectif l'éveil de la capacité d'une personne à s'auto percevoir et à se prendre en charge, c'est la condition à l'expression optimale de son potentiel. Les décrets, contraintes, pressions, menaces, ordres, ne peuvent provoquer une qualité de travail durable, ou une ambiance agréable. Pour les obtenir, il faut une libre expression du potentiel des individus. Le coaching est la démarche qui va permettre l'expression de cette ressource interne. L'objectif du coaching sera donc de produire des améliorations durables.

Généralement, les améliorations exigées par les managers sont liées d'une part à l'exercice du leadership, à la cohésion d'équipes et également aux dimensions interpersonnelles : gestion du changement, résolution de conflits, communication, et d'autre part à des comportements personnels comme la gestion du temps ou la résolution des problèmes de caractères ou de maîtrise de soi.

Les évolutions du management conduisent à la gestion des ambiguïtés apparentes et des dualités entre passion et raison, intuition et précision, imposition et négociation, ordres et changements.

L'individu doit mettre en oeuvre des qualités diverses en fonction des situations et ceci en conservant une harmonie suffisante.

La personnalité doit posséder une souplesse spécifique que le coaching développe.

3. -Rôle du coaching

Les situations où le coaching devient essentiel sont variées, parmi lesquelles il y a :

a. Le développement personnel.

A l'échelle internationale, les entreprises, les établissements publics, les partis politiques, font de plus en plus appel à des coachs pour développer le potentiel, les avantages compétitifs, le savoir faire, et les capacités de leurs ressources humaines clefs. L'objectif est ainsi de trouver et de développer les talents propres des personnes concernées et, par la suite, de les mobiliser au service de leurs organisations.

Il faut rappeler que les coachs sont des personnes qui permettent au coaché de grandir personnellement et professionnellement, et de faire plus que s'il était seul, en leurs apprenant à apprendre, à s'auto évaluer, à générer une créativité intrinsèque. Ils facilitent la recherche de la meilleure adéquation entre environnement professionnel ou politique et projet du coaché, entre leur présent aujourd'hui et leur future.

b. Les grands défis de l'entreprise

Les fusions, les restructurations, l'émergence d'une nouvelle activité, l'internationalisation, les situations de crise, la stagnation ou la dégradation des résultats sont autant de circonstances où le coaching est efficace. En effet, dans ces moments-là, le coach aidera les dirigeants (et leurs collaborateurs si besoin) à prendre de la distance avec leurs préoccupations quotidiennes pour mieux faire face à l'événement, à dégager une vision claire de la nouvelle situation, à définir une nouvelle stratégie, à remettre en cause les schémas habituels de fonctionnement...

c. Le management de la performance :

Améliorer son leadership, son propre fonctionnement, négocier un contrat majeur, dynamiser une équipe, une force de vente, un réseau, améliorer des résultats, faire face à une augmentation ponctuelle d'une charge de travail. Dans le cadre d'une équipe en mobilisant les motivations intrinsèques des acteurs, en leur permettant d'inscrire leurs objectifs dans un véritable accomplissement d'eux-mêmes et en soutenant leurs actions, le coach les entraînera vers l'amélioration de leurs performances.

II. les caractéristiques du coach, coaché, et la relation mutuelle

Q

u'il s'agit de coach ou de coaché, un certain nombre de qualités et caractéristiques doivent être réunies pour que le but du coaching soit atteint avec succès.

1- Etre coach

Le coach est un professionnel formé spécifiquement à ce métier, c'est un expert en communication, en développement personnel et en stratégie de changement et d'évolution durable.


Il intervient depuis cette expertise afin d'amener son client (coaché) à développer les apprentissages nécessaires à la réussite de ses projets qu'ils soient professionnels ou personnels

Il peut intervenir dans le cadre de la résolution de problèmes, d'une transition (changement majeur de vie privée ou professionnelle) ou pour assurer l'atteinte d'objectifs précis.

Ces objectifs peuvent être dits de performance (ex : doubler mon chiffre d'affaires à 2 ans), ou d'apprentissage (ex : apprendre à se discipliner ou à gérer ses émotions).

C'est également un accompagnateur du changement qui permet aux responsables, aux équipes et aux organisations de franchir les étapes nécessaires à leurs mutations

Dans l'entreprise, il est le garant de la cohérence en faisant le lien entre les motivations de la personne, ses objectifs professionnels et le projet de l'organisation.

Pour adopter le métier de coach, il faut se débarrasser du désir d'avoir de l'ascendant sur l'autre, c'est le fait de passer du «  pouvoir sur l'autre » au « pouvoir pour l'autre », c'est être libérer du besoin des autres pour exister, et être libérer du besoin d'être aimer, se donner la capacité d'accueillir et d'aimer l'autre dans toutes ses dimensions, c'est pouvoir l'accompagner dans toutes ses zones de fragilité, ses zones les plus obscures comme les plus éclairantes et les plus talentueuses, c'est pouvoir se reconnaître à sa juste valeur, sans attendre de recevoir de la valeur de la part des autres, c'est le désir de laisser une trace derrière soi, et le besoin d'être utile, et pouvoir considérer que le travail se fera de toute manière sans sa participation, c'est en quelque sorte comme le travail de la sage femme, qui facilite , sans intervention excessive, pour que le bébé naisse dans les meilleures conditions. Le coach, peut considérer son inutilité avec tranquillité, c'est alors qu'il peut, peut-être, devenir utile.

Le rôle du coach est de favoriser l'autonomie et la performance de son client. Le coach peut estimer qu'il a réussi sa mission lorsque le client peut se passer de lui. C'est très loin du comportement de certains conseillers qui justifient leur valeur ajoutée en apportant des solutions ou des modèles à leurs clients.

Le coach doit avoir le courage de toucher des zones de résistance, celles du pouvoir, par exemple, qui sont sensibles mais peuvent être sources de transformations chez le coaché.

Le métier de coach est effectivement très exigeant. Et c'est bien normal, car il s'agit d'accompagner un ou plusieurs êtres humains dans leurs objectifs et dans leurs évolutions. Ainsi, chez les jeunes dirigeants, ils n'arrivent pas, parfois, à identifier précisément leurs problèmes, donc l'une des tâches du coach est d'identifier ces problèmes pour mieux les résoudre.

Le mot coach, fait apparaître cinq critères que doit avoir un coach et qui sont : Contribution, Ouverture, Authenticité, Courage et Humilité.

Contribution, C'est une valeur forte du métier, qui signifie que le fait d'être coach c'est se mettre au services des autres, et vraiment à leurs services.

Ouverture, le coach doit avoir un esprit le plus large possible pour se permettre d'accueillir l'autre tel qu'il est dans ses différences, ses confusions et ses comportements et propos qui pourraient, pourtant, être de nature à le confronter, voire le choquer dans ses certitudes et ses repères.

Authenticité, c'est la possibilité d'exprimer clairement à l'autre ce que je ressens et ce que je pense. Cela ne signifie pas qu'il est bon de tout dire et d'être d'une absolue transparence. L'authenticité et la transparence sont intéressante lorsqu'elles permettent au coaché de progresser, lorsqu'il est en mesure d'entendre certaines vérités le concernant ainsi que les sentiments qu'il peut générer chez autrui.

Le coach doit avoir une authenticité. C'est un service qui permet au dirigeant d'être connecté à la réalité pour prendre les meilleures décisions dans l'exercice de ses responsabilités, et ce, dans un environnement de plus en plus complexe.

Courage, le coach doit avoir le courage de se mettre en danger, en provoquant éventuellement les réactions émotionnelles de son coaché. L'être humain, souvent, a beaucoup de mal à entendre ou à regarder ce qui, pourtant, serait de nature à le faire progresser.

Humilité, cette valeur doit rester présente à l'esprit du coach tout au long de son exercice. Les solutions et tout le potentiel sont chez le client. Le coach n'est qu'un facilitateur de prise de conscience et n'est qu'un vecteur de changement qui se met au service des objectifs et des projets qui sont choisis par son client.

Il est essentiel pour le coach d'être capable de se mettre au même niveau que le coaché, pour cela il lui faut deux qualités : l'écoute et l'empathie. En plus il doit s'adapter au contexte spécifique de l'entrepreneur s'il veut être accepté par ce dernier en terme de culture, de mode de communication. Une meilleure familiarité avec le milieu de l'entreprise s'impose, pour bien saisir la problématique de l'entrepreneur et bien comprendre la situation.

Les entrepreneurs favorisent les conseillers dont les vues sont plus compatibles avec les croyances qu'ils entretiennent avec leur propre entreprises, donc le meilleur coach doit cesser d'être considérer par l'entrepreneur comme étranger et entrer dans l'univers de ce dernier, en trouvant des représentations communes avec l'entrepreneur et en parlant le même langage que lui.

Le coach doit parvenir à gagner la confiance de son protégé pour que ce dernier accepte de s'ouvrir à lui, et pour cela, le coach doit établir sa crédibilité auprès de l'entrepreneur. Ce dernier doit lui reconnaître une certaine expertise et juger que cette dernière est de nature à faciliter la résolution des problèmes de l'entreprise.

Le coach doit pouvoir amener l'entrepreneur à s'ouvrir au changement pour acquérir de nouvelles compétences ou connaissances et modifier ses comportements

2- caractéristiques du coaché.

Même si l'entrepreneur est satisfait des capacités de son coach, la relation n'est profitable que si la personne coachée est réceptive à ce type d'intervention. La plupart des dirigeants des PME ont une perception négative des divers intervenant professionnels travaillant auprès d'eux. Les raisons de cette résistance sont nombreuses : ils estiment que les conseils de ces derniers ne sont pas assez pratiques, et que ce sont des charges supplémentaires à supporter, qu'ils ne comprennent rien au monde des PME. D'autres raisons d'ordres psychologiques freinent l'adoption du coaching, telles que la perception en tant que patron donc il n'a rien à apprendre, et il a peur aussi que la confidentialité des échanges ne soit pas respectée.

Les entrepreneurs refusent toutes sortes d'assistance et veulent gérer leur entreprise de façon individuelle, et c'est la raison pour laquelle ils ont crée leur propre entreprise, ils craignent que leur entourage déduise qu'ils sont incompétents et manquent d'expérience.

La plupart des entrepreneurs ont l'idée que le coaching entrepreneurial est associé au concept de défaillance ou au personne en difficulté, ce qui est contradictoire à ce qu'ils souhaitent de projeter d'eux même.

Apres avoir surmonter ses contraintes, il reste au coaché d'accepter de s'ouvrir à son coach et de vouloir changer. Pour cela il doit être convaincu qu'il a besoin d'aides et avoir confiance dans les capacités de son coach à atteindre ses objectifs

Le coaché est censé s'engager totalement dans le processus d'apprentissage, car c'est lui qui décide ce qu'il apprend en faisant un choix entre ce qui lui est proposé et en valorisant ou non les activités d'apprentissage.

Une remarque à faire, c'est que plusieurs entrepreneurs ne sont réceptifs que lorsque la situation financière de leur entreprise est délicate, et ils ne décident à se faire coacher qu'après avoir accumuler un certain nombre de problèmes ce qui rend la tâche beaucoup plus difficile au coach.

3- -la relation coach/coaché :

Comme il a été mentionné en haut, le coach doit se mettre au même niveau que son protégé pour mieux favoriser le mode d'apprentissage qui convient le mieux avec l'entrepreneur. Il doit aider l'entrepreneur à développer l'habileté à prendre du recul et réfléchir sur son expérience d'apprentissage. Le coaché ne doit pas limiter son apprentissage à une forme de mimétisme, c'est-à-dire, de répéter et reproduire machinalement les gestes et les attitudes du coach, au contraire, il doit montrer un savoir actionnable et dont les modalités se définissent et se modifient. La communication dans ce sens, joue un rôle capital entre les deux, surtout la communication orale qui permet à l'entrepreneur d'avoir une nouvelle représentation de son problème, tout en lui fournissant à la fois un accompagnateur de route et un évaluateur. Dans le coaching, tout est communication, c'est la composante essentielle de son succès.

Entre coach et coaché s'établit un contrat moral spécifiant les objectifs visés, les moyens qui seront mis en place pour les atteindre, les rôles respectifs du coach et du coaché et un plan d'action comprenant un échéancier. Ce contrat doit gérer et structurer leur relation, tout en permettant une certaine flexibilité pour assurer le va et vient au cours du processus.

Ces trois derniers points, qui sont : les qualités du coach, celles du coaché et la relation coach/coaché peuvent être représenté dans le schéma suivant :

Relation coach/coaché.

* Apprentissage dans l'action.

* Prépondérance de la communication orale.

* Contrat moral.

Caractéristiques du coaché.

* Réceptif au coaching.

* Engagé dans la relation

Caractéristiques du coach.

* Emphatique et a de l'écoute.

* Familier avec le monde PME.

* Crédible.

Echec/succès de l'intervention

Coaching.

Les étapes du coaching :

Un entretien de coaching comprend trois principaux temps :

Un temps de récapitulation et d'analyse de ce qui s'est passé depuis la séance précédente :

Le coach s'attachera à faire relater par son client des faits concrets qui relient ses ressentis à son environnement et à son vécu quotidien.

Un temps d'élaboration des objectifs, de la stratégie ou d'évaluation des moyens à mettre en oeuvre en fonction de l'état d'avancement de l'intervention :

C'est le coeur de la pratique où le coach utilise tout à la fois : l'écoute active, le questionnement, la re-formulation, son expertise du coaching, son recul, son bon sens, son empathie, etc. Dans l'élaboration du projet ou d'un plan d'action, le coach veille à un juste équilibre entre le nécessaire enthousiasme de son client, fortement stimulant, et l'indispensable connexion de ce projet ou de ce plan d'action à ses valeurs, besoins réels et son potentiel ; c'est cet équilibre qui est le gage de leur faisabilité.

Un temps de valorisation du travail accompli avant et pendant la séance, de prise de résolutions et de programme d'actions :

Le coaching est tourné vers l'action et le concret. En ce sens, il ne se limite pas à ce qui se passe pendant la séance et met l'accent sur la nécessité d'une mise en oeuvre immédiate des apprentissages et des résolutions. Le coaché peut compter sur l'assistance de son coach tout au long de l'intervention.

Ces étapes peuvent être résumer dans 5 mots dits l'outil « CLEAR » et qui signifie :

Etapes

Déroulement

C : contract

Entretien de présentation, abord des attentes du client, validation

de l'engagement du client dans le processus du coaching, établissement de l'alliance entre le coach et son client...

: listen

Comprendre la situation, les problèmes ; écouter la requête du client en ce qui concerne le travail de la première cession...

E : explore

Déterminer le problème à résoudre, fixer des objectifs et des alternatives, établir un plan d'actions...

A : action

Donner une cascade d'objectifs en vue de résoudre le problème, motiver le client à passer à l'action...

R : review

Déterminer les progrès, l'amélioration, identifier la nouvelle situation...

En général, c'est un processus qui prend une forme circulaire lors de sa mise en pratique, et lorsque un problème est résolu on essaie toujours d'améliorer autre chose.

Listening

Review

Contract

Action

Exploration

III. Qu'est ce que peut apporter le coaching au management ?

a. Présentation du coaching managérial :

T

out d'abord, il faut savoir que le terme de « coaching » est encore un peu vague dans la langue française, chaque professionnel en donne une définition personnelle.

Voici quelques exemples de définitions du coaching que chacun peut trouver dans les livres et manuels spécialisés.

· Définition générale du coaching professionnel

"Cette remise en forme psychologique est l'un des principaux attraits du coaching, qui n'est en aucun cas une thérapie mais dont le but est d'aider l'individu à améliorer la qualité de son

travail dans un temps donné et relativement court.".

Entreprises et Carrières, 23-31 mai 1999

"Les clefs du coaching sont la capacité à créer une relation forte avec quelqu'un dans un but précis : progresser dans sa vie professionnelle."

Bernard Alvin (coach), cité dans Guide de l'emploi, 31 mai 1999

"Le coach a pour rôle d'aider les gens à définir des objectifs clairs dans un cadre temporel donné. Ces objectifs concernent aussi bien l'accomplissement d'un projet professionnel que la résolution d'un problème plus personnel".

Le coaching n'est pas uniquement lié à la résolution de problème, il est fréquent de faire appel à un coach simplement pour optimiser un développement.

· Typologie des coachings :

Il existe plusieurs types de coaching, plusieurs façons de faire appel à un professionnel de ce domaine.

Ø L'accompagnement des responsables, en entreprise :

La tendance la plus forte actuellement est de considérer que le coaching s'adresse avant tout aux managers et dirigeants. Il s'agit en fait d'une activité de conseil qui adopte une démarche un peu plus personnalisée que celle des consultants habituels.

Ø Les coachs internes :

Certaines entreprises ont tellement bien intégré l'importance du coaching qu'elles se sont dotées de coachs internes, comme elles prennent des médecins du travail. Cette forme de coaching a la particularité de se mouler pleinement dans la culture et la stratégie de l'entreprise. Le coach perd donc un peu son statut d'oeil extérieur et neutre, car il est aussi influencé par la culture de l'entreprise, mais gagne en disponibilité, en suivi du client.

Ø La formation continue au management :

Certains direction ressources humaines ont également transposé les habituels stages de formation continue vers des sessions de coaching. Il s'agit alors pour le coach de suivre l'évolution de la fonction de son client.

Ø Le coaching psychologique :

D'autres entreprises vont encore plus loin en proposant un véritable suivi psychologique des employés caché sous le nom de coaching. L'activité permet alors d'élargir l'aide à la sphère privée du client (ce qui n'est plus du coaching, tel qu'il est défini par la SFCoach ou l'ICF).

Ø La formation de managers coachs :

Cette forme est celle qui met en scène des managers coachs : les DRH demandent alors aux managers de jouer eux-mêmes le rôle du coach au sein de leurs équipes.

Le manager peut alors acquérir cette position de coach après formation spécifique dispensée par des organismes ou des consultants professionnels ou bien après un long travail sur lui-même, avec un coach professionnel. Ainsi lorsque le manager a suffisamment progresser dans sa manière d'aborder les problèmes, il doit être capable a son tour de coacher ses collaborateurs.

Le principal but d'un manager est d'avoir une équipe gagnante, or ceci n'est jamais le fruit du hasard.

Ø Le coaching au coeur du management :

Dans le cas du coaching managérial (c'est-à-dire, lorsque le manager se fait coach), il n'est pas vraiment question de réaliser une séance complète et continue de coaching. Il s'agit plutôt

de faire intégrer les techniques du coaching dans le management quotidien, d'enseigner une meilleure manière de diriger les hommes par un travail en profondeur sur les réflexes professionnels du manager. On peut se demander si, comme un psychanalyste doit faire un travail sur lui-même avant d'exercer cette profession, le manager coach doit se faire coacher avant d'appliquer ses nouvelles compétences sur son équipe(connaissance des processus de motivation, techniques de communication, compréhension des comportements humains..)

· Bonnes et mauvaises formations

Il est indéniable que ce nouvel intérêt pour le coaching répond à une sorte de mode. Qui dit«mode» dit engouement, multiplication de l'offre... et excès, voire charlatanisme.

Le coach est un consultant. En aucun cas il ne doit prendre la place d'un conseiller (il n'a pas les qualifications requises, les connaissances spécifiques) ou celui d'un psychologue (il s'agit

de rester dans le domaine de la résolution de problème ou d'amélioration de situations, non de 'analyse des causes du problème).

Mais un risque plus grand encore existe dans le domaine du coaching. Cette profession étant encore en phase de création, nombreux sont ceux qui réclament haut et fort des règles précises pour l'encadrer c'est pour cela qu'il y a une charte de valeurs et déontologie que doit respecter le coach en plus de sa formation en coaching et suivi de séminaires et déclarations éthiques sur l'honneur.

En effet, lorsque l'on fait appel à un cabinet de coaching, que ce soit pour organiser des sessions de coaching individualisées ou en équipe, ou pour suivre une formation managériale, il faut être très vigilant au sérieux des offres sur le marché.

b. Apport du coaching :

Un coach extérieur est trop souvent déconnecté du terrain. Il est vrai que c'est ce qui fait sa richesse, sa particularité, sa créativité et sa capacité à prendre du recul, indépendamment du contexte. Mais les entreprises peuvent beaucoup gagner à avoir des managers compétents en la matière, formés au coaching. Certes, il faut rester réaliste : il y a une ambiguïté pour un manager lorsqu'il coache ses collaborateurs. Il doit apprendre à concilier sa fonction d'autorité à celle de coach. Il doit également garder une neutralité suffisante pour coacher ses collaborateurs, surtout quand ceux-ci rencontrent des problèmes relationnels. C'est pourquoi une formation spécifique s'impose.

En fait, sachant qu'un manager ne peut pas être juge, il ne peut pas être coach en tant que tel, il peut seulement adopter une « posture » de coach dans son comportement managérial. D'autant plus qu'en coaching avec un extérieur, le bénéficiaire du coaching travaille souvent sur la façon dont il peut « gérer » son supérieur hiérarchique, ce qui n'est pas réalisable avec un manager coach.

· Les difficultés quotidiennes du manager

Dans la plupart des entreprises, il semble que parmi les difficultés rencontrées il y a la gestion du temps :

La gestion du temps tout d'abord car il s'agit d'organiser les priorités, de répondre aux urgences, de réagir aux imprévus, etc. Les journées d'un manager sont extensibles, il n'est pas rare qu'il commence ses journées très tôt (avant l'arrivée de ses collaborateurs qui ne vont cesser de lui faire part de leurs difficultés au cours de la journée) et termine sur un rendez-vous ou une réunion à 19h ou à 20h par exemple.

La gestion des hommes, des personnalités, des humeurs du moment ensuite. Il faut bien connaître ses collègues pour constituer des équipes efficaces, déléguer les bonnes tâches aux bonnes personnes, etc. La bonne entente entre les membres d'une même équipe est primordiale. Le manager n'associe pas les employés de façon aléatoire, il doit anticiper la coordination des tâches, accompagner le travail d'équipe et veiller au maintien de la coopération tout au long des missions. Il doit aussi attribuer les missions en fonction des compétences et potentialités de chacun. Pour cela, il est nécessaire d'observer les individus, de passer du temps avec eux, de leur accorder une grande attention.

Conclusion du 1er chapitre.

D

ans cette première partie, j'ai essayé de présenter les différentes définitions qui ont été données au coaching par des professionnels et théoriciens ainsi que les objectifs et les rôles qui sont presque les mêmes pour les différents types de coaching.

Pour que l'opération de coaching aboutit à des résultats satisfaisants tels qu'ils ont été fixé dans le contrat, il faut bien que le coach respecte un certain profil parce que il y a pas mal de personne qui se dirige vers ce domaine vu les tarifs élevés pratiqués par les coachs professionnels en vue d'en faire fortune. Aussi le coaché doit être une personne réceptif et qui croit aux capacités du coach.

Le coaching est d'une grande utilité pour le manager, il l'aide à prendre du recul dans le cas de crise et qui l'aide à prendre la bonne décision au bon moment.

Le Maroc est parmi les pays où les managers commencent à faire appel à ce genre d'intervention pour dépasser les difficultés rencontrées dans leurs quotidiens, pour cela, des professionnels et ex-chefs d'entreprise ont fondé des cabinets de coaching et de conseils ainsi que de grandes écoles de managements ont lancé des cycle de formation et des « masters-coach ».

* 1 Aujourd'hui le Maroc, 4 mars 2003, « coaching, la maïeutique des talents

* 2 C'est l'art de faire découvrir à une personne les réalités qu'elle an elle-même.

sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Bitcoin - Magic internet money - Join us !