WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Etat des lieux de la microfinance et du système bancaire camerounais


par Olive Berenice Ngafi Djomo
Faculté universitaires catholiques de Mons (belgique) - Master en sciences de gestion option (finance) 2006
  

précédent sommaire suivant

2.4.3 La banque et les grandes entreprises

Les banques apprécient les grandes entreprises à cause de leur meilleure lisibilité en termes de documentation et de style de gestion. Ces grandes entreprises bénéficient du parrainage des grands groupes internationaux dont elles sont généralement les filiales.

Les financements portent essentiellement sur le court terme et ceux à longs termes sont rares.

Après l'examen de la relation entre la banque et chacune des articulations de l'économie camerounaise, nous constatons que la banque ne joue pas véritablement son rôle d'intermédiaire financier au service du développement.

Nous remarquons également que les banques camerounaises connaissent de nombreux problèmes à savoir : Les coûts de transaction élevés, la lourdeur des procédures administratives, la mauvaise connaissance du marché, l'absence de garanties adaptées pour le milieu rural et la mauvaise connaissance du fonctionnement des institutions de microfinance

2.5 LES PRINCIPAUX ACTEURS24(*)

Dans cette partie, nous présenterons les différentes banques camerounaises et nous montrerons les services qu'elles proposent à leurs clients.

2.5.1 Afriland First Bank

Afriland first Bank est un établissement qui a vu le jour en juillet 1987. C'est un réseau de 11 agences reparties sur le territoire.

Au cours de ces dernières années, elle a créé plusieurs filiales spécialisées à savoir : 

Une société d' investissement (CENAINVEST).

Elle a également constitué en 1999 un fonds de capital risque(MITFUND) destiné aux microprojets. MITFUND apporte des fonds propres aux micro-entrepreneurs du secteur informel. Les financements vont de 200 000 FCFA (304,9 EUR) à 5 millions de FCFA (7622,5 EUR) et concernent divers secteurs (par exemple : la restauration, la vente à la sauvette, la couture, le commerce, la production). En 2005, le montant total des financements accordés se situait à 240 millions de FCFA (365881,5 EUR),    pour un total de 122 microprojets et 8 micro-banques rurales de développement financées.

Afriland a également une activité de microfinance. Elle fait la promotion du réseau d'institutions de microfinance en leur apportant une assistance technique et des possibilités de refinancement. La banque s'adresse donc à une large clientèle (des particuliers aux grandes entreprises).

Pour sa clientèle de PME, elle propose tout type de financement à court terme, sur une durée maximale de 2 ans. Elle finance également les investissements par des crédits à moyen terme (durée maximale de 5 ans) et réalise toutes les opérations bancaires internationales.

Lors d'une demande de financement, des garanties sont requises (hypothèques et cautions, nantissement de fonds de commerce, etc.). La banque demande également un montant minimal d'autofinancement de 40 %, l'expérience du promoteur ou du gérant est d'ailleurs un argument de poids.

Les principaux taux de financement proposés sont :

- Le taux court terme (13 et 15%)

- L e taux long terme (11 et 13%)

Le remboursement se fait selon la nature de l'activité de l'emprunteur (mensuel, bimestriel, trimestriel, semestriel ou annuel).

* 24 Investir en zone franc, les banques et les établissements financiers, (page consultée le 20/04/2007), http://www.izf.net/

précédent sommaire suivant