WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La délinquance dans le canton de Coussey durant le premier XIXème siècle

( Télécharger le fichier original )
par Hugues Herbillot
Université Nancy 2 - Master 2009
  

précédent sommaire suivant

b. Impact des évènements militaires, politiques, sur la délinquance.

· Le contexte militaire influe sur le nombre d'infractions.

Les années 1810 coïncident avec la fin du Premier Empire. L'impact des guerres Napoléoniennes est très visible sur notre courbe de la délinquance. Napoléon imposait de sévères ponctions alimentaires pour son armée, « les réquisitions reprennent de façon régulière à partir du 2 avril 1809, date du début de la campagne d'Allemagne et d'Autriche d'avril 1809 au 14 octobre 1809. L'armée impériale connaît des difficultés en Espagne alors qu'en France «l'opinion publique« commence à éprouver une certaine lassitude de l'état de guerre permanent dans lequel se trouve l'Empire et des nombreuses réquisitions qui en découlent214(*) ». De 1809 à 1814, la France se trouve impliquée dans des guerres longues et difficiles contre la cinquième coalition en 1809, puis contre la sixième coalition en 1813 qui nécessite la levée de 350000 hommes dans toute la France.

Ces années voient une montée importante des délits qui correspond à ce climat militaire difficile. Les années 1811, 1812, 1813 connaissent ainsi une moyenne de 16 accusés par an, seules les années 1816 et 1823 sont plus marquées par la criminalité. Cette hypothèse, de la guerre favorisant la délinquance, est d'autant plus crédible que les actes délictueux s'amenuisent après la chute de l'Empereur.

Après Napoléon 1er, la France se retrouve peu impliquée militairement si ce n'est en 1823 lors de l'expédition d'Espagne. Cette escarmouche destinée à remettre le monarque Espagnol sur le trône se solde par une victoire Française. Le contexte militaire peut être qualifié de propice, cependant l'année 1823 est l'une des années les plus délictueuses.

Seules les guerres longues nécessitant des sacrifices alimentaires conséquent ont un impact sur les délits.

· Le contexte politique et son incidence.

La période étudiée correspond à sept régimes différents. L'impact de ces changements de gouvernants sur la délinquance n'est pas visible, au-contraire ils correspondent aux périodes les plus calmes de toute la première partie du XIXème siècle.

L'abdication de Napoléon suivie du retour de la monarchie, puis des cent jours avec le retour de l'Empereur sont les deux années les moins agitées en termes de délinquance de la période 1808-1830.

L'impact des changements de régime se ressent essentiellement au travers du crime séditieux qui qualifie les réfractaires aux nouveaux dirigeants. Six habitants du canton sont ainsi condamnés pour avoir répandu ou répété des rumeurs. Après les Cent Jours de Napoléon, le phantasme d'un retour de Napoléon apparaît dans les rumeurs. Cette agitation est durement combattue dans les années 1816-1817. En 1816, deux habitants de Longchamp et de Rouvres-la-Chétive, prédisent le retour prochain de Napoléon. L'un des prévenus s'explique et déclare avoir « lu à Châtenois, sur une gazette, que Bonaparte était débarqué sur le Rhin avec une avant-garde de 400 000 hommes ; qu'il parcourait les villages avec la Sainte vierge, escortée de quatre anges, et guérissait les malades avec de l'arsenic215(*) ». Les deux hommes sont condamnés à des peines exemplaires de 100 francs d'amende et de six mois de prison, ainsi qu'à une année sous la surveillance de la police. Pour dissuader d'autres cris séditieux, le juge ordonne en outre que le jugement soit imprimé à cinq-cents exemplaires et soit qu'il soit placardé dans toutes les communes des Vosges.

Les grands évènements nationaux trouvent souvent un écho dans l'arrondissement de Neufchâteau. Peu après l'assassinat du duc de Berry en février 1820, Jeanne Andrée de Mirecourt compose « une chanson séditieuse et outrageante à la mémoire de Monseigneur le Duc de Berry216(*) ». Dans cette chanson l'auteur prend clairement parti pour l'assassin d'un membre de la famille royale. Cette prise de position est inacceptable pour les autorités.

Seuls quelques rares délits de sédition permettent d'observer localement, l'impact limité des changements de régimes. L'augmentation des délits est en revanche plus sensible aux privations liées à l'effort de guerre Napoléonien. Un dernier facteur, économique est lui aussi capable d'augmenter le nombre de délit.

* 214 HERBILLOT, H, op. cit., p52.

* 215 AD Vosges, 22u52, Longchamps, 1816.

* 216 AD Vosges, 17u53, Mirecourt, 1820. (Cf : Annexe IV, chanson composée par Jeanne Andrée de Mirecourt, en l'honneur de la mort du Duc de Berry). pp 190).

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.