WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Dynamique de l'occupation sol dans des niayes de la région de Dakar de 1954 à  2003: exemples de la grande niaye de Pikine et de la niaye de Yembeul

( Télécharger le fichier original )
par Aminata DIOP
Université Cheikh Anta DIOP de Dakar - DEA 2006
  

précédent sommaire suivant

3. Les réponses des populations

Les réponses des populations se résument d'une part au remblaiement et à la modification des constructions et d'autre part au déménagement.

Concernant les remblais, les populations utilisent les ordures, les résidus de bois et le sable. Elles dépensent des sommes importantes pour acheter du sable ou payer des charretiers pour acheminer les ordures servant au remblaiement : « rien que pour l'année 2002, mon mari a dépensé plus de 150 000F CFA pour l'achat de charges de sable. Toutes ses économies sont parties » nous a dit une femme de Darou Salam IV/C. Ces efforts accentuent la paupérisation des populations qui vivent dans des situations précaires et qui ont déjà investi dans l'acquisition de la parcelle et sa construction. Elles s'appauvrissent d'avantage avant d'aller trouver une autre maison qui dans la plupart du temps est en location.

La modification des habitations est aussi une réponse apportée par les personnes qui ont choisi de rester sur le site. Elle consiste à augmenter chaque année de quelques centimètres la hauteur de la maison en ajoutant des rangées de briques et en remblayant le plancher. Ce sont des surcoûts que les populations sont obligées de supporter pour pouvoir continuer à vivre sur le site.

La stagnation permanente des eaux oblige certaines familles à se déplacer. Ainsi d'après le délégué de quartier, à Médina Gazon, 400 personnes ont déjà déménagé depuis 2000. Ce déménagement n'est que l'ultime étape du processus car les chefs de ménage déploient beaucoup de stratégies avant de se résigner à quitter les lieux.

Le déménagement entraîne la dislocation du tissu social. En effet l'une des caractéristiques de l'habitat irrégulier est la solidarité qui trouve son explication dans les origines de l'occupation. Les populations se sont regroupées par affinités ou par relations ethnico-religieuses et finissent quelque fois par reconstituer les liens du lieu d'origine. Le départ de quelques familles crée une rupture mal vécue.

4. Les stratégies des autorités locales

La gestion de ce type de phénomènes pose problèmes aux collectivités locales. En effet, malgré le décret n° 96-1134 du 27 décembre 1996 portant application de la loi sur le transfert de compétence aux régions, aux communes et aux communautés rurales en matière d'environnement et de gestion des ressources naturelles, les autorités municipales sont impuissantes. La commune d'arrondissement de Yeumbeul Nord en particulier se trouve être désarmée face à l'ampleur et à la complexité des inondations qui concrètement dépassent leurs moyens d'intervention et leur compétence territoriale : « les populations ne peuvent pas comprendre que la mairie n'a pas les moyens de lutter contre ces inondations » d'après le maire de Yeumbeul Nord. En dehors des remblaiements et de la désinfection effectués de façon très ponctuelle et localisée avec l'appui des populations, elles n'ont pas pu mener des actions d'envergure car les niayes en général constituent un système qui s'étalent sur plusieurs unités administratives et il n'y a pas de cadre de concertation pour discuter de ce problème et essayer de trouver des solutions durables.

La particularité de la région de Dakar en général est cependant pris en compte dans le plan directeur d'urbanisme de 2001, qui malgré le transfert de cette compétence, est prise en charge par l'Etat. L'autre espoir est que l'un de ces objectifs de ce plan est de créer un cadre pour l'harmonisation des actions des différents acteurs et faciliter la prise en charge des problèmes environnementaux.

précédent sommaire suivant