WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Mesure et analyse de la pauvreté non monétaire chez les enfants:le cas du Cameroun

( Télécharger le fichier original )
par Simplice Kitleur LEKEUMO
Institut Sous-régional de Statistique et d'Economie Appliquée - Ingénieur d'Application de la Statistique 2007
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

1.2.2 L'approche non monétaire

La pauvreté est de plus en plus appréhendée par les auteurs comme un phénomène multidimensionnel. Qualifier un individu de pauvre nécessite que l'on ne prenne plus en compte uniquement les variables liées au revenu ou à la consommation, mais que l'on s'intéresse aussi à des variables telles que la santé, l'éducation, les conditions d'habitat, toute chose pouvant éviter à l'individu d'être marginalisé dans la société. L'exclusion sociale, étant perçue comme le produit d'une situation de pauvreté.

La mesure de la pauvreté suivant l'approche non monétaire exige donc de définir ou alors d'arrêter un nombre de variables pertinentes représentatives de la position sociale d'un individu. Il faut néanmoins noter le caractère arbitraire du choix de ces variables, car ceux-ci dépendent souvent plus ou moins fortement de la perception de l'analyste ou du statisticien chargé de l'évaluation de la pauvreté. Toutefois, comme le dit Sirven (2003) cité par Alexandre Bertin (2005),  «il s'agit de passer d'un espace à n dimensions dans lequel les ménages sont représentés par n variables, à un espace unitaire dans lequel une valeur nominale synthétiserait l'ensemble de l'information relative à un ménage ».

Les enquêtes du type EDS et MICS sont des enquêtes destinées à permettre une évaluation aisée de la pauvreté en « condition d'existence ». Elles contiennent des items qui servent à relever les caractéristiques sanitaires, éducationnelles et d'habitat des ménages. Pour la mesure de la pauvreté non monétaire, deux principales approches sont proposées dans la littérature.

Certaines études comme c'est le cas pour l'enquête ECAM, après avoir retenu des « items » entrant dans la caractérisation de la pauvreté d'existence, déterminent la proportion de la population qui possède ou non les caractéristiques de cet « item ». Cette façon de faire est critiquée pour le fait qu'elle donne une agrégation à un niveau très élevé et définit le pauvre suivant une seule variable.

La seconde méthode rencontrée dans la littérature est celle qui consiste à calculer un Indicateur Composite de Pauvreté (ICP) ou encore un Indicateur Composite de Bien-Être (ICBE)4(*). Cette méthode utilise les techniques d'analyse factorielle dans la détermination des scores affectés aux modalités de chaque variable primaire. Elle procède à une agrégation d'abord au niveau de chaque variable qui peut être soit une variable binomiale ou dichotomique soit une variable multinomiale ou polytomique. Cette méthode domine la littérature concernant la mesure de la pauvreté. Plusieurs études sur la mesure de la pauvreté en Afrique ont été réalisées en utilisant la deuxième méthode de mesure multidimensionnelle de la pauvreté  dans divers pays : Foko Tagne et al (2007) pour le Cameroun, Ayadi Mohamed et al (2007) pour la Tunisie, Ki et al (2005) pour le Sénégal, Body Lawson et al (2007) pour le Togo etc. La remarque qui s'impose est que ces études empiriques sur la pauvreté multidimensionnelle sont relativement récentes, toutes ont été réalisées après 2005.

Concept multidimensionnel, le bien-être est étroitement lié au niveau de vie qui à son tour est essentiellement basé sur la performance du système socioéconomique. Ainsi, l'appréhension de la pauvreté nécessite alors de comprendre au préalable le contexte socioéconomique.

* 4 Le bien être est considéré comme le complémentaire de la pauvreté sur l'échelle des niveaux de vie. Donc déterminer un indicateur de bien être revient indubitablement à déterminer un indicateur de pauvreté.

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy



La Quadrature du Net