WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Etude hydrogéologique à  la confluence Rhône-Durance

( Télécharger le fichier original )
par Salah NOFAL
Université d'Avignon et des pays de Vaucluse - Master 2 2009
  

précédent sommaire suivant

1.3. Contexte topographique:

La topographie est peu marquée avec des altitudes qui Varient entre 16 m environ au confluent et 40 m à la bordure Est (Figure 3). (Les données ayant aboutit à ces graphique sont disponibles au site infoterre BRGM : infoterre.brgm.fr).

Figure 3 : Situation topographique de la zone d'étude.

1.4. Occupation du sol:

La plaine alluviale s'inscrit dans un contexte principalement urbanisé. Elle comprend l'agglomération d'Avignon et les communes de Montfavet et de Morières les Avignon. De nombreuses zones commerciales et industrielles existent selon un axe oriente EW, parmi lesquelles on peut citer les zones d'activités de Cap Sud, de Mistral 7 et la Cristole. Cette région subit actuellement une urbanisation importante avec l'extension progressive de l'agglomération d'Avignon vers l'est. Aujourd'hui, on observe encore très clairement sur la carte d'occupation du sol (Figure 4) la limite entre la zone urbaine avignonnaise et la partie plus agricole de Montfavet. (Source de la carte : Diren paca : www.paca.ecologie.gouv.fr).

Figure 4 : Carte d'occupation du sol.

Les superficies de territoires artificialisés, les forêts et les milieux semi-naturels, et les territoires agricoles dans la zone d'étude, ont été calculés par logiciel Digital (Tableau 1).

Superficie (km2)

Total

Territoires artificialisés

Territoires Agricoles

Forêts et milieux semi-naturels

60.92

37.366

18.154

5.4

Tableau1 : Répartition de l'occupation du sol.

Figure 5 : Répartition d'occupation du sol.

1.5. Contexte géologique:

Il s'agit d'une vaste basse plaine alluviale quaternaire sur laquelle on trouve quelques collines à substratum crétacé (Mont de Vergues, Rocher des Doms) ainsi que des résidus de la basse terrasse du Rhône (Figure 6). L'origine de la plaine est rhodanienne avec une influence durancienne au sud d'Avignon (ancien cône de déjection de la Durance dans le bas Rhône) (Monjuvent, G.1991). Ainsi, les alluvions qui composent l'aquifère étudié ont une double origine et leur nature est différente selon le fleuve qui les a déposées. L'épaisseur moyenne des alluvions de la basse plaine est de 15 m. Les alluvions peuvent être surmontées par une couverture argilo-limoneuse plus ou moins épaisse, liée a des débordements de la Durance, comme dans la partie sud-est de la zone d'étude. Et une petite partie de la zone d'étude est recouverte par des colluvions (Monjuvent, G.1991). Cette basse plaine est probablement datée du Wurmien. A cette époque, le dépôt des alluvions du Rhône coïncide avec l'abandon par la Durance de son ancien lit. En effet : la rivière qui auparavant se jetait directement à la mer par la Crau, fait irruption dans le bas Rhône (Monjuvent, G.1991).

Une coupe géologique E-W (par COUTURAUD 1993) à travers la zone d'étude (figure 7). Cette coupe montre un remplissage miocène à l'Est de la butte de Thouzon (le Thor).

Figure 6 : Carte géologique (1/100 000) BRGM avec la localisation d'une coupe géologique.

Helvétien

Figure 7 : Coupe schématique E-W par COUTURAUD (1993).

Bédoulien/Barrémien

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.