WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Contribution des éleveurs au financement de l'entretien des pompes à  motricité humaine dans la commune de Djibo

( Télécharger le fichier original )
par Tahirou NIGNAN
Université Africaine de Developpement Coopératif (UADC) Cotonou Bénin - Diplome d'Etudes Superieure d'Economie Coopérative (DESEC) 2008
  

précédent sommaire suivant

2.2.1.2 Contribution actuelle des éleveurs sédentaires pour l'entretien des pmh

D'une manière générale, les éleveurs de la commune de Djibo cotisent pour les réparations des Pmh, même si le niveau de cette contribution reste mitigé.

Aussi, cette contribution est-elle à relativiser car bien d'éleveurs participent en nature et non en espèce. Nos enquêtes ont révélé que dans la commune de Djibo, le niveau actuel de la contribution financière des éleveurs se présente selon le tableau suivant :

Tableau 6: Niveau de contribution des éleveurs sédentaires

Niveau de contribution annuelle en FCFA

Nombre d'éleveurs

Pourcentage

(%)

0

10

20

1000

18

35

2500

20

40

6000

3

5

Total

51

100

Source: Travaux de l'étudiant, stage d'analyse diagnostic, juillet 2007

Sur les cinquante un (51) éleveurs enquêtés, il ressort que:

§ 20 % affirment éprouver de véritables difficultés à payer leurs cotisations au titre de l'entretien des Pmh. En effet, parmi ce groupe d'éleveurs, certains par manque de confiance aux gestionnaires des Pmh ont décidé de ne plus cotiser. D'autres par contre préfèrent payer leurs cotisations en nature (céréales) ce qui engendre des problèmes de gestion ;

§ 35% attestent vouloir s'acquitter de leurs cotisations s'élevant à 1000 FCFA par mois suivant des modalités de paiement à crédit ou à tempérament ;

§ 40% déclarent payer régulièrement leurs cotisations de 2 500FCFA l'an et affirment avoir toute confiance aux gestionnaires des Pmh ;

§ 5% des éleveurs enquêtés disent payer 6000 FCFA l'an à raison de 500 FCFA le mois.

De l'analyse des résultats, il ressort que près de 55% des éleveurs ne s'acquittent pas convenablement de leurs frais de participation à la gestion des Pmh. Le niveau donc des contributions actuelles est loin d'assurer un entretien adéquat des Pmh.

2.2.1.3 Contribution actuelle des éleveurs transhumants pour l'entretien des pmh

Parmi les éleveurs enquêtés, 55% attestent que ceux qui quittent vers novembre ne contribuent pas car disent-ils les cotisations sont fixées en début d'année au moment où ils sont absents. Ils ne reviennent qu'à la faveur des premières pluies.

Même si ces éleveurs ont des attaches, ces derniers, souvent propriétaires de troupeaux, sont réticents au paiement.45% des enquêtés disent que ces éleveurs qui se déplacent avant les cotisations payent grâce aux cotisations des parents restés sur place. Cette cotisation est de 500 FCFA par troupeau et par an.

Quant aux transhumants qui viennent d'autres contrées, leurs contributions se situeraient entre 500 et 1 000 FCFA pour une durée de 1 à 5 mois. On constate également que le niveau de contribution des transhumants est très faible et ne peut pas assurer l'entretien des Pmh.

L'analyse des différentes variables indiquent que:

v Plus de 50% des Pmh ont au moins 10 ans d'existence, ce qui signifie qu'il faudrait mobiliser suffisamment de ressources financières pour assurer l'entretien de ces Pmh.

Dans le groupe des éleveurs sédentaires on a une catégorie d'éleveurs qui contribue financièrement et une autre catégorie qui contribue plutôt en nature (apport en céréales). Aussi, cette contribution en nature fait-elle l'objet de détournement par les gestionnaires des Pmh.

v Dans la catégorie des éleveurs qui contribuent financièrement, le niveau de contribution par éleveur est inférieur à 7 500 F CFA donc insignifiant pour entretenir une Pmh. La plupart des apports en nature (céréales) sont purement détournés par les gestionnaires des Pmh ;

v L'essentiel des éleveurs transhumants ne contribue pas et ceux qui cotisent donnent des montants en deçà du montant moyen annuel fixé pour assurer l'entretien d'une Pmh.

D'une manière générale les contributions financières apportées par les éleveurs sédentaires et transhumants pour assurer l'entretien des Pmh sont nettement inférieures au coût d'entretien moyen annuel qui est de 7 500 FCFA.

Au regard des différentes contributions actuelles apportées par les éleveurs et vu le niveau de forfait proposé par l'union des éleveurs (7 500 FCFA) pour garantir la pérennité des Pmh, l'hypothèse N°1 selon laquelle «le niveau de la contribution financière actuelle des éleveurs ne permet pas d'assurer l'entretien des Pmh» est donc confirmée.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.