WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Pérométallographie de la ceinture de roches vertes archéenne d'Aouéouat (Tasiast, nord de la Mauritanie)

( Télécharger le fichier original )
par Didi OULD MOCTAR
Université Sidi Mohamed Ben Abdellah - Master en geosciences et ressources minérales 2009
  

précédent sommaire suivant

II.2. Ceinture de roches de vertes d'Aouéouat

L'archéen des unités de Tasiast et de Tijirit (SW de la dorsale des Réguibat) est ponctué aussi par la présence de ceintures de roches vertes (Cf. ci-dessus). La plus importante, englobant notre secteur d'étude correspond à celle d'Aoueouat affleurant dans la partie sud de l'unité de Tasiast et contenant le corps de la minéralisation aurifère de la mine de Tasiast.

II.2.1. Lithologie:

Le gisement de Tasiast est localisé dans une zone de cisaillement dextre qui s'est développée au contact entre le socle granito-gneissique et la ceinture de roches vertes d'Aouéouat (figure 5). La ceinture archéenne d'Aouéouat, déjà signalée comme étant la ceinture de roches vertes la plus complète de la région de Tasiast, correspond à l'association de roches mafiques et ultramafiques, de roches felsiques, de roches sédimentaires d'origine chimique (BIF) et de roches volcano-clastiques. Elle est composée de trois unités lithologiques principales (Marot et al., 1997):

> La partie inférieure de la pile lithologique est composée d'une unité effusive basique constituée d'amphibolites à grain fin et de schiste à plagioclase et biotite, dans laquelle ont été décrits des pillow- lavas et des schistes ultrabasiques à trémolite et chlorite associés aux métabasites.

> La partie supérieure de la pile est composée d'une unité à dominante volcanosédimentaire, constituée dans sa majeure partie, d'épiclastites quartzeuses à quartzofeldspathiques. Le reste de l'unité volcano-sédimentaire est formé de quartzites rubanées à magnétite (100-200 m de puissance) et d'alternances de schistes verts et de quartzites à magnétite.

> La partie médiane, située en position intermédiaire entre les deux unités précédentes, est constitué de métadacites en coulées bréchiques.

Par analogie entre les sondages carottés, les géologues de la mine ont pu établir la colonne lithologique de la ceinture d'Aouéouat (in rapport Normandylasource) qui montre, de haut en bas, une succession plus ou moins continue des termes suivants (figure 5):

- des épiclastites acides du toit. Faciès à clastes grossiers très riches en quartz associés à la muscovite et à la biotite;

- des quartzites ferrugineux. Ce sont essentiellement des quartzites à lits sombres millimétriques à centimétriques de magnétite et à lits clairs de silice. D'autres quartzites ferrugineux ont été décrits dans la ceinture. On peut citer notamment, les quartzites à hématite (non magnétiques) d'origine sédimentaire, et les quartzites à hématite caractérisées par leur aspect scoriacé, par la présence de brèches tectoniques à élément quartzeux et par le boudinage des éléments grossiers;

- des épiclastites quartzeuses du mur. Elles ressemblent à celles du toit mais elles sont à clastes moins grossiers. La taille des clastes variant entre 1 et 3 mm;

- une alternance de schistes et d'épiclastites à grains fins contenant de la biotite et des teneurs variables de feldspath;

- une alternance de schistes et de quartzites ferrugineux. ce sont des schistes à biotite alternant avec un quartzite ferrugineux, souvent à magnétite;

- une métadacite correspondant à un schiste silico-sériciteux blanc de texture fine; - un schiste à plagioclase, biotite et séricite plus ou moins quartzeux,

- une unité métabasique, parfois de composition intermédiaire (diorite à quartz bleu), de faciès fin (métabasalte) ou grossier (gabbro).

La carte géologique de la région montre que la minéralisation aurifère est associée avec les formations ferrugineuses (figure 6).

Afin de déterminer l'origine des formations de la ceinture d'Aouéouat, une étude géochimique a été réalisée par El hadj. H en 2002. Cette étude confirme que:

> Les BIF d'Aouéouat sont des sédiments chimiques issus d'un processus hydrothermal;

> Le milieu de dépôt est compatible avec un milieu peu profond et oxygéné;

> Les alternances sont formées par l'interaction des processus chimiques et détritiques;

> Les roches volcaniques associées aux BIF sont d'affinité tholéiitique et leur contexte géotectonique est de type arc insulaire (tholéiites d'arc).

Figure 5: Schématisation, faite à partir de corrélation entre les données des sondages carottés, montrant que la ceinture d 'Aouéouat est limitée à l'est et à
l'ouest par un cisaillement à composante dextre. A droite ensemble de coupes est-ouest du sillon d'Aouéouat à 1/10 000; à gauche la colonne lithologie
d 'Aouéouat (modifié d'après rapport Normandylasource in El Hadj, 2002)

Figure 6: Carte géologique de la région de Tasiast montrant que les anomalies aurifères sont
associées avec les formations de fer rubanées au quartzite ferrugineux (d'après rapports
Normandylasource in El Hadj, 2002).

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.