WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les fusions-acquisitions : Vue d'ensemble et impact sur la performance (cas ESTB)

( Télécharger le fichier original )
par Mohamed Amine Ben Abdallah
Université Tunis El Manar - Maitrise en Finance 2009
  

précédent sommaire suivant

Chapitre 3 : Les perspectives historiques et les

tendances récentes en fusions et acquisitions

La frénésie des fusions a dominé les gros titres des affères pendant des années, en effet pendant la dernière décennie, le niveau des activités de fusions et acquisitions a augmenté sensiblement dans la taille et la fréquence.

Les fusions et acquisitions ont aussi largement stimulé les publications scientifiques pendant les deux dernières décennies.

Cependant le phénomène de fusion n'est pas un neuf, le 20ème siècle était Caractérisé par cinq vagues importantes de fusion :

À la fin du siècle (1898-1902) la première vague de fusion était témoin d'une augmentation horizontal des opérations de fusions et ont donné naissance à des nombreux groupes industriels américains.

La seconde, ondulée entre 1926 et 1939 a affecté principalement les compagnies de service collectif et publique

Dans la troisième vague entre 1966 et 1969, la diversification était le moteur principal des compagnies fusionnées, alors que la quatrième vague (1983-1986) a essayé d'inverser se dernier point et de propager à sa place la rationalisation et l'efficacité.

La cinquième et la plus grande vague a commencé environ 1997 et a continué jusqu'aux premières années du 21ème siècle.

Cette cinquième vague de fusion a eu pour devise « la globalisation » et a largement impliqué les compagnies d'Europe continentale.

Les années 1997 à 2000 étaient tous des années record concernant les sommes impliquées dans les fusions dans le monde entier, en effet en 1998, la somme a doublé par rapport à

l'année précédence, atteignant 2.1 trillion $US dans le monde entier, alors qu'en 1999, le seuil de 3.3 trillion $US a été dépassé.

L'an 2000 était une année record, un total de presque 3.5 trillion $US a été atteint. Depuis 2001 cette vague de fusion la plus récente a diminué comment l'indique le graphique suivant :

Figure : les vagues de fusion : volume de transactions mondial, en billion $US

Les plus grandes fusions-acquisitions de "l'histoire" :

Les classements des plus grandes fusion-acquisition sont souvent réalisés à partir du montant de l'opération. Cette méthode favorise les opérations récentes alors que des opérations plus anciennes peuvent avoir été aussi importantes proportionnellement à la taille et au prix des sociétés de leur époque.

Les plus grosses opérations de fusion-acquisition de l'histoire sont (en montant) :

Vodafone/Mannesmann (télécoms) : 203 milliards de dollars en 1999/2000. AOL/Time Warner (médias) : 182 milliards en 2000/2001.

BHP Billiton/Rio Tinto (mines) : 147 milliards en 2008 (si elle se concrétise). AT&T/BellSouth (télécoms) : 89 milliards en 2006.

Pfizer/Warner-Lambert (pharmacie) : 89 milliards en 1999/2000.

Exxon/Mobil (pétrole) : 85 milliards en 1998/1 999.

Glaxo Wellcome/SmithKline Beecham : 79 milliards en 2000. Travelers/Citicorp (finance) : 73 milliards en 1998.

source : Thomson Financial, in La Tribune, 7 février 2007, page 12

Les principales opérations récentes de M&A dans le secteur bancaire mondial :

Les opérations réalisées entre le 14 février et le 14 mars 2008 en millions d'euros :

Acquéreur (pays)

Cible (pays)

Montant

Date

Groupe Banque Populaire (France)

Réseaux de détail de HSBS en France (France)

2100,00

29 février

HDFC Bank (Inde)

Centurion Bank of Punjab (Inde)

1607,79

25 février

Royal Bank of Canada (Canada)

Phillips Hager &North Inve stment Management (Canada)

919,99

21 février

Barclays (Royaume Uni)

Expobank (Russie)

492,52

3 mars

Banco Santander (espagne)

Activités de gestion d'actifs de ABN Amro au Brésil/Fortis (brésil)

209,00

27 février

FNB Corp. (E-U)

Iron&Glass Bancorp (E-U)

59,00

15 février

ICB Financial Group (Suisse)

Oriental Bank (Bangladesh)

33,64

28 février

MainSource Financial Group (E-U)

First Independence Financial Group (E-U)

24,91

27 février

RBC Dain Roscher (Canada)

Ferris, Baker Watts Inc (E-U)

n.c

14 février

Qatar National Bank (Qatar)

Banque Tuniso-Qatarie (Tunisie)

n.c

6 mars

 

Source : ZEPHYR-outil d'information Bureau Van Dijk

Notes : (1)seules les fusions et/ou acquisitions conduisant à un contrôle de plus de 50% du capital de la cible sont considérés (2) l'acquéreur est obligatoirement un établissement bancaire au sens large (3) < n.c > sig nif non communiqué

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.