WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Acquisition et exploitation d'éléments de processus d'ingéniérie logicielle: Cas du projet CIAO-SI

( Télécharger le fichier original )
par Franck Gérard KOM MBOUMI
Université de Yaoundé I, Ecole Nationale Supérieure Polytechnique - Diplôme d?Ingénieur de Conception en Informatique 2004
  

précédent sommaire suivant

I.8.3 PIF

PIF (Process Interchange Format) est issu des besoins de diverses organisations (MIT, DEC, Stanford) de partager leurs modèles de processus. Les spécifications de PIF définissent à la fois un métamodèle de processus et une syntaxe basée sur KIF. Le projet PIF a débuté en octobre 1993 et la notation a progressivement évolué au cours des années. Aujourd'hui PSL ( I.8.4 PSL) et PIF sont en train de fusionner pour intégrer des concepts de processus tertiaires et industriels dans une seule et unique ontologie. Le noyau du métamodèle de PIF définit un ensemble d'entités plus ou moins minimal. Cet ensemble de base peut être enrichi en utilisant le mécanisme d'extension appelé Partially Shared View (PSV). Un module PSV hérite du module racine (le noyau du métamodèle) ou d'un autre module PSV. Ce nouveau module PSV définit de nouvelles entités en spécialisant des entités d'autres entités déjà définies dans des modules de plus haut niveau.

PIF définit un processus comme un ensemble d'activités qui ont des relations entre elles ainsi qu'avec des objets à des moments dans le temps. Tous ces concepts héritent d'une entité commune nommée Entity. Le concept d'activité, Activity, définit tout ce qui arrive dans le temps, que ce soit un processus, une tâche ou même un événement. Les instants, Timepoints, peuvent être soit des dates précises soit des instants indéfinis (par exemple l'instant auquel une tâche prend fin, où un événement survient). Les Objects représentent toutes les autres entités impliquées dans un processus. Cette notion recouvre les artefacts, les données, les outils, ou même les acteurs humains ou mécaniques (Agent). Toutes ces entités sont reliées par des relations.

Figure 4. Le modèle PIF : une représentation des concepts des processus (Bézivin 2003).

I.8.4 PSL

L'objectif de PSL (Process Specification Language) est de définir une ontologie et un format standard pour l'échange des processus industriels. PSL définit un métamodèle noyau basé sur des théories fondamentales qui définit les concepts et les relations de base. En plus de ce module de base, un certain nombre d'extensions ont été prédéfinies. Chacun de ces modules spécialise une des entités basiques (ainsi l'extension ProcessorAction spécialise le concept d'Activity tandis que l'extension ResourcePools raffine la notion d'Object).

L'ontologie PSL définit un processus comme un ensemble d'activités (activity) dans lesquelles sont impliquées des objets (object) à des instants donnés (timepoint). Dans PSL, tout est activité, objet ou instant. PSL introduit également la notion d'occurrence d'activité (activity occurrence). Cette base minimale est enrichie dans des modules d'extension qui définissent par exemple des activités non déterministes, des quantités sur les objets ou un ordonnancement temporel sur les instants.

Figure 5. Le modèle PSL : les principaux concepts et les relations entre ces concepts (Bézivin 2003).

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy