WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Acquisition et exploitation d'éléments de processus d'ingéniérie logicielle: Cas du projet CIAO-SI

( Télécharger le fichier original )
par Franck Gérard KOM MBOUMI
Université de Yaoundé I, Ecole Nationale Supérieure Polytechnique - Diplôme d?Ingénieur de Conception en Informatique 2004
  

précédent sommaire suivant

I.8.5 CPR

CPR (Core Plan Representation) est un projet du DARPA qui se concentre principalement sur la planification (spécification d'une liste d'actions ayant pour but de répondre à un ensemble d'objectifs) ainsi que sur la prévision (spécification des moments auxquels seront réalisés les activités et des quantités de ressources utilisées).

CPR a pour but de modéliser un plan, c'est-à-dire un ensemble d'actions réalisées pour répondre à des objectifs. Les concepts de CPR sont les actions (Action), les acteurs (Actor), les objectifs (Objective) et les ressources (Resource). Une action est réalisée par un acteur pour accomplir des objectifs. Des ressources peuvent être consommées lors de la réalisation d'une action. L'acteur d'une action peut être la ressource d'une autre.

Le métamodèle présenté précédemment est prévisionnel et ne permet pas de mettre en relation un modèle de plan avec ses occurrences. C'est dans ce but qu'a été ajouté le concept de WorldModel qui permet de représenter des instances de plan. L'exécution d'un plan est structurée de la même manière que sa conception mais alors qu'une conception prévoit la façon dont doivent se dérouler les occurrences, l'exécution du plan représente ce qui s'est effectivement passé.

Figure 6. Le modèle CPR : prise en compte des instances de plan (Bézivin 2003).

I.8.6 WfMC

La Workflow Management Coalition (WfMC) est un consortium international d'éditeurs de worfklow, d'utilisateurs, d'analystes et de groupes de recherches donc l'objectif est de promouvoir l'utilisation du workflow. La WfMC propose un modèle de référence de processus qui définit le métamodèle de processus ( Figure 7).

Figure 7. Le modèle de référence proposé par WfMC (Bézivin 2003).

I.8.7 SPEM

SPEM (Software Process Engineering Metamodel), est une recommandation de l'OMG utilisée pour décrire les processus de développement logiciel ou les familles de processus liés. Lors de la gestion de l'assistance dans les précédents travaux (Konhawa 2003), ce métamodèle a servi de base à la création des bases de connaissances des processus RUP et MERISE. Puisque son importance a déjà été largement prouvée, nous nous en servirons comme métamodèle pour les processus de développement à décrire par les experts. Néanmoins, nous rappelons dans ce paragraphe l'essentiel sur ce métamodèle.

Présentation de SPEM

SPEM se fonde sur l'idée selon laquelle un processus de génie logiciel met en collaboration des développeurs ayant des Rôles, chaque développeur réalisant une ou plusieurs Activités, et chaque activité prenant en entrée des Artefacts et/ou produisant de nouveaux Artefacts ou ceux pris en entrée et modifiés ; un artefact pouvant être un livrable ou un produit de travail utilisé et/ou produit au cours du développement (OMG 2002b). La Figure 8 illustre cette collaboration.

Figure 8. Les fondements du métamodèle SPEM : collaboration Rôle-Artefact-Activité (OMG 2002b).

En plus des notions de rôle, activité et artefact, SPEM introduit plusieurs autres notions pour permettre la modélisation d'un processus. Ainsi, la spécification fournit un modèle générique pour la structure d'un processus, contenant les principaux concepts manipulés par le processus.

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy