WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Contribution au revenu familial des jeunes domestiques de ménages de Bukavu : cas spécifique des ressortissants du territoire de Kabare

( Télécharger le fichier original )
par Aude PIMBI Watunakanza
ISDR/Bukavu - Diplôme de graduat en développement rural 2007
  

précédent sommaire suivant

Chapitre I MONOGRAPHIE DU TERRITOIRE DE

KABARE

I.1.SITUATION GEOGRAPHIQUE

Le territoire de Kabare se trouve dans la province du Sud-Kivu en République Démocratique du Congo. Il est limité :

§ Au nord par le territoire de Kalehe,

§ Au sud par le territoire de walungu,

§ A l'est par le lac Kivu,

§ A l'ouest par le PNKB (Parc National de Kahuzi Biega)

Il est à une altitude de 1500 mètres et soumis à un climat tropical humide.La pluviométrie y varie entre 1300 mm et 1800 m par an. (9)

Il s'étend entre 28° de longitude Est, 29° de longitude ouest et entre 2° de latitude sud. Son relief est dominé par des montagnes dont les sommets les plus élevés sont : Kahuzi avec 3300 m et Biega avec 2700 m.

A l'intérieur de cette entité, nous trouvons également des collines entières qui sont des structures défavorables à la vie humaine et elles sont inhabitées.

La température moyenne de ce territoire est de 19,5°C.

Le sol de Kabare est par nature volcanique pour la plus grande partie du territoire.

C'est un sol riche et productif mais suite à la surexploitation et l'exposition à l'érosion sous toutes ses formes (hydrique et éolienne), il est devenu l'un des plus pauvres.

Les ONGD et le pouvoir coutumier se sont mobilisés à protéger ce sol au travers les sensibilisations et les formations des paysans de Kabare sur la lutte antiérosive, l'aménagement des pépinières.

I.2. SITUATION HISTORIQUE

L'histoire de Kabare relève de celle de Bushi en général. Celle-ci nous renseigne que le Bushi est constituée de deux grands blocs dont Kabare et Ngweshe.Les chefs coutumiers qui règnent dans ces entités sont des descendants d'un ancêtre commun NABUSHI (ancien mwami du Bushi). Malgré leur origine commune, les chefs coutumiers de ces entités (Kabare,Ngweshe) sont indépendants l'un de l'autre ; Kabare au nord et Ngweshe au Sud).

Jusqu'au 19e siècle, le mwami Kabare était reconnu mwami du Bushi. Celui-ci serait parti au royaume de Bunyoro qui était surpeuplé en ce moment-là avec tous les biens et a pris le chemin de l'ouest. (10)

(9) BARHALEGEHWA NYALUHAZE : Evolution démographique et son impact

économique à Irhambi Katana, Mémoire inédit, ISP/Bukavu, 1997, P. 45

(10) BISHIKWABO C., Essaie sur l'exercice de la politique au Bushi (1890 - 1940),

mémoire, inédit, UNILU, 1979.

Le professeur BISHIKWABO Cubaka, s'exprimant en matière des origines de NABUSHI estime que deux hypothèses peuvent être envisagées :

La première atteste qu'il serait descendu de l'Est du lac Kivu et une fois au Rwanda, il aurait traversé la rivière Ruzizi pour venir dans la région du Bushi actuelle.

La deuxième hypothèse prétend qu'il aurait emprunté la voie de l'ouest du lac Kivu jusqu'au Bushi actuel.

La région que Nabushi et ses sujets ont occupé était habitée par les autochtones pygmés qué ils auraient repoussé dans des forêts. Ainsi est née Kabare.

Signalons que les habitants de Kabare sont les Bashi et leur langue est le mashi que l'on classe que l'on classe dans la catégorie des langues Bantoues.

Le mot « Bashi » se décompose linguistiquement en un préfixe « Ba » et en un radical « Shi ».

L'on connaît la signification des préfixes « Mu » et « Ba » qui régissent les formes grammaticales du singulier et du pluriel des substantifs de la première classe, celle qui désigne les êtres humains. La signification du radical « Shi » est plus difficile à préciser. Nous retrouvons cette racine dans les mots suivants : mi-shi qui signifie « l'eau » ; Lwi-shi, qui signifie « La rivière » ; « Kushira », se coucher. Le même radical se rencontre dans le terme « Ishwa » qui signifie le sol cultivable, le champ fertile provenant de la conjugaison de l'eau et de la terre. Les deux principes fondamentaux de la vie que nous retrouvons dans toutes les philosophies premières qui expliquent la création. La consonance « Shi » contient l'idée de la force, de la puissance, de savoir, d'entièreté, de paternité et par un phénomène de réversibilité du concept de mots suggérant la sujétion, la soumission, le fait de subir une autorité ou une peine. Un chef coutumier ou un notable lorsqu'il parle de leurs sujets diront « Mes bashis ». Il apostrophe un homme du peuple en appelant « Mushi », un inférieur ne se permettant pas de s'adresser à un supérieur en employant le même vocable.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.