WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Enjeux énergétiques et logiques sécuritaires: une analyse du déploiement américain dans le golfe de Guinée

( Télécharger le fichier original )
par Gen-serbé SINIKI
Université Catholique d'Afrique Centrale - Master en Gouvernance et Politiques Publiques 2010
  

précédent sommaire suivant

Aidez l'hopital de Montfermeil

CHAPITRE 4

LA VISION AMERICAINE DE LA SECURISATION DU GOLFE DE GUINEE :
UN ENJEU MULTIDIMENSIONNEL DE SECURITE NATIONALE

Au-delà des aspects purement économiques et financiers, ce «remodelage» discret mais méthodique de la carte des approvisionnements pétrolier répond à une préoccupation de puissance et de sécurité187.

L

'intérêt national, comme on le sait, peut être poursuivi hors du territoire de l'Etat. Comme tel, l'importance du golfe de Guinée dans la pétro stratégie des Etats-Unis doit amener Washington à faire de la région, une zone sécurisée. Sous-région à forts enjeux énergétiques, le gouvernement américain voit aussi dans le golfe de Guinée une région qui doit répondre à sa stratégie de sécurité nationale. Au-delà des aspects purement économiques et financiers qui structurent la présence de Washington dans le champ du pétrole africain, il s'agit d'un projet de projection de puissance188.

Sécuriser le golfe de Guinée consiste pour les Etats-Unis à contrôler les routes des approvisionnements en énergie et à se stationner militairement d'une part (section1). D'autre part, la sécurisation donne une lecture qui dépasse le champ discursif de la lutte contre le terrorisme. Elle concoure à la logique sécuritaire des Etats-Unis post-guerre froide et particulièrement post 11 septembre qui consiste à dire que les maladies, les guerres et la pauvreté dite désespérée de l'Afrique ne menacent pas seulement la guerre contre le terrorisme, mais également une des valeurs fondamentales de la sécurité nationale américaine à savoir la préservation de la dignité humaine. Cette dernière approche est une vision qui intègre l'hégémonie dans la logique de sécurité nationale des Etats-Unis (section2).

187 Wullson MVOMO ELA, op. cit., p.14.

188 S'il est vrai que les Etats-Unis utilisent plusieurs moyens (politique, économique ou encore militaire) pour se projeter dans le golfe de Guinée, il faut noter que l'Afrique prend une importance dans les milieux de formations intellectuelles des doctrines géostratégiques. Dans ce sens, est mis sur pied le Centre africain d'études stratégiques - African Center for Strategic Studies (ACSS) - qui est une branche de l'Université nationale de défense du Pentagone. Cette institution académique, crée en 1999, fournit un enseignement destiné à du personnel militaire de haut niveau, mais aussi à des leaders civils (responsables politiques ou associatifs, chefs d'entreprise, etc.). Les programmes traitent des relations civilo-militaires, de la sécurité nationale, de l'économie de la défense, etc. Voir : Pierre ABRAMOVICI « Conseillers spéciaux, coopération technique, accords tous azimuts : Activisme militaire de Washington en Afrique », in Le monde diplomatique, Juillet 2004.

Section 1 : La sécurisation du golfe de Guinée comme moyen de sécuriser les approvisionnements énergétiques et de pré positionnement des Etats-Unis

Le positionnement des troupes américaines à travers le monde n'a pas toujours eu comme premier objectif la sécurisation des routes d'approvisionnement des hydrocarbures (comme en l'Asie Centrale). Mais, il n'en demeure pas moins que la présence militaire américaine représente un atout stratégique primordial et offre aux Etats-Unis le monopole de cette sécurisation. Depuis le 11 septembre 2001, les discours officiels américains percevant les menaces contre la sécurité nationale sur tous les points du globe, on arrive à une sécurisation, non plus par défaut, mais obligatoire. Toutefois dans le golfe de Guinée, la sécurisation prend, a priori, deux aspects primordiaux à savoir les approvisionnements et le pré positionnement.

Paragraphe 1 : Sécuriser les approvisionnements

Il est admis, en général, que la sécurité des approvisionnements constitue le deuxième pilier de la géopolitique mondiale du pétrole189. En effet, on peut affirmer que toute stratégie d'approvisionnement relève d'une représentation géopolitique particulière. Ainsi, les EtatsUnis ont une vision mondiale de l'approvisionnement, d'où leurs efforts, depuis les années 80, pour favoriser la diversification, et donc la mondialisation, du marché qui passe par une dimension militaire très forte190. Aujourd'hui, l'Afrique pourrait éventuellement avoir un rôle central dans le développement du terrorisme international. Les motivations, les moyens et les cibles sont bien là. Mieux, le continent présente à la fois un environnement favorable et un vaste champ d'action pour tous ceux qui voudraient s'y attaquer aux Etats-Unis et au système mondial191. Pour ce faire, il convient fortement de sécuriser les installations ainsi que le personnel.

A. La sécurisation des installations

Les installations sont les aspects les plus visibles d'une présence économique. Comme telles, elles méritent d'être sécurisées. A ce niveau il se passe comme une sous-traitance. Tantôt l'armée américaine passe par les armées nationales tantôt elle passe par les compagnies de sécurité privées.

189 Le premier aspect communément admis étant la production dont nous avons mention dans la première partie de ce travail.

190 Atelier énergie 2004-2005, Fiche introductive 0.01, « Quelle approche adopter face au risque de rupture d'approvisionnement en Europe ? », p.2.

191Jakkie CILLIERS, « L'Afrique face au terrorisme », in Afrique contemporaine - Printemps 2004.

1. La sécurisation des pétroliers

La piraterie dans les eaux du golfe de Guinée peut être utilisée comme techniques par les terroristes pour s'attaquer aux pétroliers. Cependant, un pétrolier n'apparaît pas comme une cible facile. Il ne peut être attaqué que dans une zone géographique réduite (rade, port, détroit). En outre, « le système de la double coque ainsi que le compartimentage des supers tankers, oblige les terroristes à se doter de moyens importants si leur objectif est de couler le navire, ou tout du moins qu'une partie de sa cargaison se déverse »192. Aussi, le pétrolier n'est peut-être pas la cible idéale pour provoquer le plus de dégâts possibles : l'attaque d'un méthanier, d'un propanier ou d'un butanier aurait des conséquences bien plus importantes car ces produits sont explosifs. Du point de vue économique, l'attaque d'un pétrolier n'a que de faibles conséquences et aucun effet sur le commerce mondial (un pétrolier ne représente que 2 millions de barils, à comparer aux 900 millions dont disposent les pays occidentaux en stock)193.

Dans le golfe de Guinée, et le delta du Niger en particulier, les populations locales constituent une source essentielle de terrorisme local. Elles voient dans l'action terroriste le moyen ultime de faire valoir leurs revendications politiques, notamment pour une meilleure redistribution des bénéfices tirés de l'exploitation des ressources énergétiques. Ces actions permettent également de faire pression sur les compagnies pétrolières étrangères afin que celles-ci emploient de la main d'oeuvre locale ou versent des compensations pour les dommages environnementaux qu'elles causent. Par les sabotages ou prises d'otages, les populations locales veulent obliger les majors à négocier de nouveaux accords. Le cas du Nigéria est certainement le plus édifiant dans la sous-région. Les communautés des régions du Sud et du Sud-est du Nigéria occupent un territoire qui dispose des ressources rares ou mieux pertinentes. Selon les archétypes dominants de la zone, le territoire et ses ressources sont perçus soit comme un don de Dieu en faveur des autochtones, soit comme un legs des ancêtres194. Le Nigéria n'est un cas isolé. Ces derniers mois, l'Angola, le Cameroun, la Guinée-équatoriale et le Gabon ont connu des attaques ciblées ou des menaces d'attaque liées

192 Atelier énergie 2004-2005, Fiche 1.1, « Description des cibles potentielles des terroristes », p. 1.

193 Ibidem.

194 Léopold Maxime EKO EKO, op. cit., consulté le 29 novembre 2009, 15h.

aux ressources pétrolières. A cela s'ajoutent des enlèvements et des attaques récurrents des navires voués à l'exploration et à l'exploitation pétrolières195.

Quoiqu'il en soit, le gouvernement américain met en oeuvre des mécanismes sécuritaires afin d'éradiquer toute attaque terroriste qui pourrait affecter les installations de ses compagnies pétrolières. S'agissant particulièrement du golfe de Guinée, « la tentative de coup d'état à Sao-Tomé-Et-Principe a fourni aux Etats-Unis un motif pour déployer des forces militaires sur l'archipel et sécuriser les eaux profondes du Golfe riches en hydrocarbures que ce petit pays partage avec la Guinée-Équatoriale et le Nigeria »196. Pour les Etats-Unis, les plateformes en mer peuvent être plus efficacement sécurisées par la marine américaine. Estanislas Ngodi et Mathias Eric Owona Nguini analysent cette posture à partir des avantages que présente la géographie physique du golfe de Guinée.

Les Etats de l'Afrique centrale disposent de champs pétrolifères facilement réliables aux routes maritimes qui les achemineraient vers les marchés américains. C'est ainsi que la localisation des puits de pétrole angolais situés en mer est extrêmement avantageuse au plan sécuritaire et économique. Une fois le tanker rempli de sa cargaison, la ligne océanique Angola-Etats-Unis est directe en haute mer. La zone marine au golfe de Guinée, ot) se situent les Etats pétroliers d'Afrique centrale dont les plus en vue s'appuient sur le pétrole off-shore, paraît moins exposée aux menaces terroristes susceptibles de menacer les points de passage stratégiques des pétroliers considérés comme zones névralgiques depuis le 11 septembre 2001197.

L'administration américaine s'est donnée pour objectif de mettre, de manière offensive, ses capacités de renseignement au service des entreprises et d'organiser l'environnement des informations. Ainsi, les services de « contre-intelligence >> sont dorénavant directement impliqués dans les activités commerciales et industrielles. Aussi, la présence américaine est un moyen par ricochet de sécuriser l'approvisionnement de ses partenaires stratégiques. Cette hypothèse s'est vérifiée en d'autres endroits de la planète où les

195 << Golfe de guinée : enjeux sécuritaires autour du pétrole >>, disponible sur

http://www.lesafriques.com/actualite/golfe-de-guinee-enjeux-securitaires-autour-du-petrole.html?, consulté le 13 avril 2009, 11h.

196 << Le monopole de sécurisation des routes d'approvisionnement énergétique par les militaires américains >>, in Atelier énergie 2004-2005.

197 Estanislas NGODI et Mathias Eric OWONA NGUINI, op. cit., p.13. Voir en ce sens, annexe carte du golfe de Guinée, (p. B du présent document).

Etats-Unis ne se limitent pas à la propre sécurisation de leurs approvisionnements. Ils prennent également en charge la sûreté des flux à destination de pays consommateurs placés en dehors des routes d'approvisionnement américaines : le Japon, la Chine, et la Corée du Sud entre autres. En effet, devant la montée des périls menaçant le détroit de Malacca (13% du ravitaillement mondial en pétrole y transite), tels que la piraterie ou le terrorisme ; plusieurs bases américaines ont été installées dans la région (notamment aux Philippines)198.

2. La sécurisation des installations terrestres

Les installations terrestres sont plus facilement attaquables par les terroristes. Qu'il s'agisse des pipelines, des sites de stockages ou même de tous autres emplacements stratégiques situés sur les parties continentales des pays producteurs de pétrole. S'agissant des pipelines, lorsqu'il est en surface, constitue une cible beaucoup plus facile à atteindre qu'un super tanker dans la mesure où son parcours est connu. Selon l'atelier-énergie, « les attaques réalisées sur un pipeline peuvent prendre plusieurs formes. En premier lieu, l'explosion d'une section du pipeline par le biais d'une bombe peut provoquer des pertes économiques ou en vies humaines (l'explosion d'un oléoduc en Colombie en 1998 a fait 70 morts). En second lieu, des sabotages permettent de détourner une partie du produit, qui est ensuite revendu sur le marché noir »199. Cette seconde option est fréquente dans certaines localités du golfe de Guinée. Dans le sud et sud est nigérian, les mouvements rebelles du delta du Niger utilisent fréquemment cette méthode de sabotage pour perturber l'activité des productions pétrolières. Les conséquences sont alors nombreuses et fâcheuses.

Une attaque pourrait également être dirigée contre des sites de stockages stratégiques mais demeure cependant extrêmement difficile à mettre en oeuvre. En revanche, l'attaque d'un port paraît plus réalisable notamment en utilisant un tanker comme bélier. Les répercussions d'un tel acte seraient considérables, aussi bien du point de vue humain (perte de vies importante), qu'économique (fermeture du port, destruction des infrastructures, endommagement d'autres navires, etc.). De la même manière, les usines de regazéification situées en pays consommateurs et très explosives sont très sensibles.

Souvent la sécurisation est faite soit directement par l'armée américaine, soit par l'entremise des armées nationales. Mais les armées des Etats du golfe de Guinée ayant des difficultés aussi bien dans leurs états-majors que dans leurs fonctionnements, les Etats-Unis

198 Idem, p. 4.

199 Ibidem.

préfèrent sous-traiter avec des compagnies privées de sécurité. C'est le cas au Nigéria, mais surtout sur le pipeline Tchad-Cameroun qui est sous la surveillance de la société française de sécurité privée Géos200.

précédent sommaire suivant






Aidez l'hopital de Montfermeil

Appel aux couturier(e)s volontaires

Moins de 5 interactions sociales par jour