WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Enjeux énergétiques et logiques sécuritaires: une analyse du déploiement américain dans le golfe de Guinée

( Télécharger le fichier original )
par Gen-serbé SINIKI
Université Catholique d'Afrique Centrale - Master en Gouvernance et Politiques Publiques 2010
  

précédent sommaire suivant

Paragraphe 1. Les raisons liées à la géopolitique mondiale du pétrole

Le développement de l'économie de marchés, la facilité des échanges dans le transfert des flux ainsi que les politiques économiques de chaque Etat, ont permis depuis quelques décennies l'émergence des nouvelles puissances qui se lancent, elles aussi, dans la dynamique de la diversification de leurs approvisionnements, alternative à la dépendance énergétique. Leur insertion comme acteurs non négligeables dans les relations internationales permet de reconfigurer les anciens jeux de puissance.

A. La montée des nouveaux consommateurs et la réconfiguration des précarrés

L'Asie offre, en ce début du vingtième-unième siècle, des acteurs importants en matière de consommation d'énergie. En effet, à se limiter aux dix dernières années, les chiffres sont forts pertinents. La Chine, huitième importateur de pétrole en 2000, puis au quatrième rang en 2003 après les États-Unis, le Japon et l'Allemagne, occupe le deuxième rang mondial, depuis 2006. Ses importations qui représentaient 27 % du total de la consommation de pétrole en 1999, puis 37 % en 2002, ont atteint 45 % en 2005. L'Inde, pour sa part, sixième consommateur mondial de pétrole, devrait avant la fin de la décennie occuper le quatrième rang mondial48.

L'augmentation de la consommation au niveau global suppose des approvisionnements de plus en plus importants. Or, les anciens grands consommateurs, c'està-dire les Etats occidentaux et la Russie, ont déjà des régions qui apparaissent comme des zones d'influence où leurs projections de puissance ont dépassé aujourd'hui le simple cadre des << missions civilisatrices» entreprises durant la colonisation. Le maintien des sociétés industrielles des ex-puissances colonisatrices et la singularité de leurs politiques étrangères

48 François LAFARGUE, << Etats-Unis, chine, inde, rivalité pétrolière en Afrique » in Afrique contemporaine, Printemps 2003, p.48-56. De telles hausses se remarquent aussi quand il s'agit d'évoquer des nouvelles puissances émergentes de l'Afrique comme l'Afrique du sud ou de l'Amérique latine comme le Brésil.

vis-à-vis de leurs anciennes colonies leur permettent d'être les plus grands clients en matière d'énergie. Les présences française et anglaise en Afrique sont illustratives. L'implantation des compagnies Total-Fina-Elf, et Shell au Gabon, Cameroun, Congo, Nigéria, Angola traduisent l'interférence des diplomaties d'Etat dans le champ de l'économie pétrolière, justement, parce que la sécurité énergétique participe de la sécurité nationale dans les grandes puissances49. Mais l'entrée en jeu des nouveaux grands consommateurs vient, sinon déstabiliser ces jeux d'influence, du moins contribuer à une redistribution des cartes. Les entreprises chinoises, indiennes ou malaisiennes, s'insèrent dans les pré carrés, ci-haut évoqués. En Afrique, particulièrement, cette reconfiguration de la géographie économique des entreprises extractives permet aux multinationales américaines, au nombre desquelles Texaco et Exxon Mobil, d'être aujourd'hui plus visibles50.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.