WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Le festival, légitimation ou instrumentalisation d'un concept ?

( Télécharger le fichier original )
par Camille PLANTE
Groupe EAC - ESARTS : Ecole Supérieure de gestion de médiation des Arts 2005
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

1) Une orientation en faveur du déveLoppement LocaL

Le terme de festivaL a connu et connaît toujours un fort succès en Europe et notamment en France. Soutenus par L'Etat et Les coLLectivités, ces événements ont remportés une réeLLe reconnaissance médiatique, et un grand nombre d'entre eux possède depuis Longtemps une renommée nationaLe voire internationaLe. On peut cependant constater une inversion de Leur démarche d'origine : « Le terme de festival s'est galvaudé au fur et à mesure que des municipalités soucieuses d'attirer un public d'été, ont initié des événements artistiques et culturels qu'elles ont volontiers baptisés festival >234. IL se déveLoppe ainsi L'idée de festivaLs accessibLes au pLus grand nombre, remettant parfois en cause Le soutien à La création artistique. Cette orientation se traduit surtout par un risque de perte d'autonomie des directeurs de festivaLs qui se pLient aux besoins de La municipaLité qui Les subventionne. IL en résuLte un réeL paradigme, car ce n'est pas tant L'éLévation du niveau cuLtureL qui prime, mais La stimuLation de L'activité économique. Ainsi, « pour une ville, la retombée escomptée peut l'emporter sur l'intérêt culturel premier, la logique devenant intéressée > 235. Mais paradoxaLement, iL ne faut pas oubLier que « la mise en valeur de la ville sert indéniablement >236 aux festivaLs, condition irrempLaçabLe de Leur ancrage et réussite sur Le territoire d'accueiL.

234 FAIVRE d'ARCIER (Bernard), in BENITO (Luc), Les festivals en France : marchés, enjeux et alchimie, Op.cit., page 58.

235 DECHARTRE (PhiLippe), Op.cit., page 7.

236 Direction des Etudes et de La Prospective, Ministère de La CuLture et de La Communication, « ViLLes et festivaLs : Synthèse >, Op.cit., page 39.

a) FestivaLs créés à L'initiative des coLLectivités territoriaLes

Dès Les années soixante-dix, Les pouvoirs pubLics prennent conscience du potentieL médiatique et économique des festivaLs sur Leurs régions, départements ou communes, et se pLacent aLors en réeLs initiateurs d'une nouveLLe génération de festivaLs. Les premiers enjeux de L'Etat furent de vaLoriser un patrimoine cuLtureL, en déveLoppant L'animation de Lieux généraLement inanimés. Le concept de ces festivaLs est aLors étabLi en fonction de L'esprit des Lieux où iLs se dérouLent, « par des prestataires plus ou moins spécialisés, livrant des festivals clés en main »237. Les festivaLs apparaissent aLors comme des atouts pour des coLLectivités, désormais en concurrence sur Leurs attraits touristiques et cuLtureLs. En effet, L'instrumentaLisation médiatique des festivaLs tend à se banaLiser, « de même que l'inscription des villes dans une compétition urbaine qui les pousse à s'affirmer site idéal pour l'investissement touristique, industriel ou tertiaire »238.

Pourtant, iL existe un risque de voir apparaître des festivaLs se rapprochant pLus de La fête popuLaire, où L'idée de consommation prime sur La stratégie cuLtureLLe. La question est donc de savoir si ces événements peuvent s'inscrire à Long terme dans une démarche de pérennisation et de permanence.

b) FestivaLs orientés en faveur de La communication

De sa capacité intrinsèque d'attirer L'attention des médias, Liée notamment à sa forme événementieLLe, Le festivaL est un outiL tout à fait pertinent en terme de communication pour Les coLLectivités qui Le subventionne. En ce sens, c'est en tant que support de communication qu'iL apparaît Le pLus efficace. Cet objectif peut être à L'origine de La création d'événements, comme pour La viLLe de DeauviLLe qui, « avant L'arrivée du

237 BENITO (Luc), Les festivals en France : marchés, enjeux et alchimie, Op.cit., page 49.

238 Direction des Etudes et de La Prospective, Ministère de La CuLture et de La Communication, « ViLLes et festivaLs : Synthèse », Op.cit., page 38.

Festival du Film Américain en 1974, était décLarée « viLLe morte >>.239 Ce potentieL en terme de communication est égaLement pris en compte par La viLLe d'Avoriaz, dans Les ALpes, où Les éLus Locaux prennent L'initiative de confier, dans Les années soixante-dix, à une agence de communication, La mission de promouvoir Leur station de ski nouveLLement créée. C'est de cette façon que Le Festival du cinéma fantastique, dont Le thème a été inspiré par L'architecture futuriste de La station, voit Le jour en 1973240. A sa disparition en 1993, iL est rempLacé par Le festivaL Fantastic'Arts de Gérardmer dans Les Hautes-Vosges241.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net