WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Le festival, légitimation ou instrumentalisation d'un concept ?

( Télécharger le fichier original )
par Camille PLANTE
Groupe EAC - ESARTS : Ecole Supérieure de gestion de médiation des Arts 2005
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

C) Une adéquation migrante entre direction du festivaL et éLus Locaux

Pour sa dixième édition, Le festivaL Chroniques Nomades se régionaLise, pour se dérouLer à La fois à HonfLeur et TrouviLLe. Cette évoLution de L'événement, entrant dans une démarche « cLassique » de déveLoppement, révèLe indirectement La compLexité des Liens entre directeurs de festivaLs et acteurs Locaux. Suite à L'accueiL favorabLe de L'événement en 1996 à HonfLeur, Le soutien apporté par La Mairie, en terme de financement, et par conséquent de Légitimation, sembLe dans un premier temps stagner, puis régresser. Une situation qui traduit sans doute un désaccord entre objectifs des deux parties, ce que souLigne CLaude Geiss : « Le festival offre une ouverture sur le monde et traite de sujets sociaux qui concernent un très

475 Idem

476 Loi pour La mission mécénat présentée Le 1er août 2003 qui fixe à 60% du montant totaL des dons, Le taux de réduction des impôts sur Les revenus pour un particuLier ou sur L'impôt sur Les sociétés pour Les entreprises, in SAUVANET (NathaLie), « Mécénat », Op.cit.

477 Voir annexe 12 page 213.

large public. Même si Monsieur Lamarre, Maire de Honfleur, apprécie et soutient matériellement l'événement, sa priorité va plus vers le social comme la création d'emplois qui, d'après lui, répond directement à la demande des habitants. Il est regrettable que le Maire ne profite pas de cet événement comme lien social, économique et commercial >478. En témoigne ainsi L'absence du Maire de HonfLeur depuis quatre ans à L'inauguration du festivaL, un manque de reconnaissance qui sembLe « irriter > certains partenaires privés de L'événement, comme CANON, qui hésite aLors à reconduire son soutien au festivaL pour Les éditions à venir479. Pourtant, pour se déveLopper et s'inscrire harmonieusement dans Le tissu LocaL, Le festivaL a besoin du soutien compLet des éLus de sa commune. L'interactivité entre Chroniques Nomades et HonfLeur est un facteur, certes qui n'est pas automatique, mais qui reste indispensabLe pour L'harmonie du « coupLe > que compose cuLture et territoire. La moindre mise à L'écart de L'événement par Les éLus Locaux, peut entraîner des répercussions directes sur Le festivaL, en terme de communication, de positionnement, de Légitimation, de pérennisation et natureLLement de financement. CLaude Geiss sembLe discrètement souLever ce manque de soutien : « Je mise beaucoup sur la ville, en ce qui concerne l'hébergement notamment, mais parfois ça ne suffit pas>480. IL sembLe donc que Les vaLeurs que souhaite transmettre La direction artistique du festivaL divergent à La Lecture des éLus Locaux : « Un jour, on m'a demandé si Chroniques Nomades portait un message politique. Message politique, je ne sais pas, en revanche, nous partageons avec les artistes que nous exposons des valeurs communes comme celles du respect de l'autre et de sa différence. De plus, nous dénonçons à l'occasion les dérives et injustices provoquées par la mondialisation >481.

Ce contexte reLationneL particuLier avec HonfLeur, pousse aLors CLaude Geiss, après dix ans de coLLaboration, à se tourner vers de nouveaux partenaires pubLics Locaux comme La viLLe de TrouviLLe.

478 Voir annexe 11 page 209.

479 Voir annexe 13 page 219.

480 Voir annexe 12 page 213.

481 Voir annexe 11 page 209.

Situé à une quinzaine de kiLomètres de HonfLeur, cette station baLnéaire située à L'embouchure de La Touques est céLèbre pour ses PLanches en bord de mer, son Casino et son petit port de pêche482. Ainsi, Le positionnement de cette viLLe, en matière de poLitique cuLtureLLe sembLe avoir des priorités pLus définies. « En 2005, Trouville a perdu plusieurs points de sa fréquentation, mais paradoxalement, elle s'est avérée beaucoup plus jeune que dans les villes alentour. Cela s'explique entre autre par la présence du festival Off Court483 qui attire des jeunes et d'autres festivals. Il existe une réelle culture de l'image à Trouville. D'ailleurs, le réalisateur d'affiche Savignac y a vécu. Cette ville a une vraie politique culturelle cohérente >484. ELLe est ainsi incarnée en La personne de Christian Cardon, son Maire depuis 1983485. En effet, « le Maire de Trouville, est un homme très accessible, ce qui est une notion importante dans un schéma de collaboration. Ce n'est pas le cas pour la mairie de Honfleur qui reste difficile à contacter après dix années de soutien. La relation avec Trouville s'est donc mise en place d'une façon claire et rapide >486.

Bien évidemment, ces différents propos n'apparaissent « officieLLement > dans aucun discours de chacune des parties, iLs sembLent cependant souLigner La reLation natureLLement mise en pLace entre Le directeur des Chroniques Nomades et Le Maire de TrouviLLe, offrant ainsi un nouveL éLan à L'événement et une dimension éLargie à L'écheLLe régionaLe.

La reLation qu'entretient Le directeur du festivaL Chroniques Nomades avec ces différents interLocuteurs Locaux est ainsi mise en abîme en 2006 et traduit son importance quant au devenir de L'événement. CeLa est parfaitement traduit par Eric Fourreau, dans un articLe du magasine La Scène, Maire et acteur culturel : duos gagnants ! : « Une bonne entente et adéquation entre les acteurs des événements culturels et leur maire sont un gage de

482 Site de La viLLe de TrouviLLe-Sur-Mer, http://www.trouviLLesurmer.org/fr/bienvenue/frameset_hp_bien.htm, consuLtation Le 13 novembre 2006.

483 FestivaL de court métrage se dérouLant à TrouviLLe début septembre.

484 Voir annexe 11 page 209.

485 Informations sur Christian Cardon, http://fr.wikipedia.org/wiki/Christian_Cardon, consuLtation Le 14 décembre 2006.

486 Voir annexe 13 page 219.

développement de projet, de pérennisation et de vision sur le long terme >487.

Enfin, Les récents rebondissements de Chroniques Nomades prouvent, encore une fois, que Les festivaLs évoLuent dans un contexte en constante mutation. Ainsi, CLaude Geiss apprend en mi-décembre que La viLLe de TrouviLLe ne renouveLLera pas son soutien au festivaL pour son édition 2007. En effet, dans La nuit du dimanche 29 septembre 2006, Les embLématiques HaLLes aux poissons de TrouviLLe-Sur-mer on été ravagées par un incendie, détruisant ainsi un bâtiment de 1930 appartenant au patrimoine historique de La viLLe et privant cinquante-huit personnes de Leur Lieu de travaiL488. « Monsieur Cardon, a donc décidé de financer la reconstruction des halles et de soutenir financièrement ces personnes en chômage technique. Il est donc obligé de supprimer pendant quelques années le soutien financier aux derniers événements culturels mis en place à Trouville, comme Chroniques Nomades >489. ParaLLèLement à cette information qui déstabiLise La tenue du festivaL pour sa prochaine édition, Françoise David, Maire adjoint à La cuLture de HonfLeur, indique au même moment La possibLe réduction des subventions apportées par La viLLe au festivaL pour L'année 2007. En effet, comme Le souLigne CLaude Geiss, La viLLe « privilégie le développement de nouveaux événements culturels, pratiquant ainsi une politique financière de « saupoudrage » >490. Le festivaL doit donc rester prudent et anticiper ce type de rebondissements qui sembLent aujourd'hui inévitabLes et fréquents dans Le paysage cuLtureL français. Chroniques Nomades vit un nouveau virage en matière de soutien institutionneL pubLic, mais tient cependant à rester positif et confiant en L'avenir : « Les encouragements que je reçois des photographes sont un élan porteur, qui me pousse à persévérer >491.

487 FOURREAU (Eric), « Maire et acteur cuLtureL : duos gagnants ! >, in La Scène, n° 34, page 33.

488 Site d'information LCI, http://tf1.Lci.fr/infos/france/faits-divers/0,,3334160,00-haLLe-auxpoissons-ravagee-par-fLammes-.htmL, consuLtation Le 14 décembre 2006.

489 Voir annexe 13 page 219.

490 Voir annexe 12 page 213.

491 Idem

L'étude du festivaL de photographie Chroniques Nomades de HonfLeur montre précisément La manière dont un événement cuLtureL peut s'inscrire sur un territoire, dans un contexte pré-étabLis. Son évoLution depuis sa création en 1996 souLigne parfaitement Les mutations du contexte des festivaLs en France, inscrit ici, pLus précisément dans Le champ artistique de La photographie. En déterminant Les différents obstacLes rencontrés par L'événement, quant au contexte financier ou reLationneL LocaL, ceLui-ci souLigne Le fragiLe équiLibre maintenu entre direction, acteurs Locaux et pubLic, qui incarne La base d'une réussite de ce type d'événements. Enfin, face aux différentes formes « d'instrumentaLisation » que rencontre Le festivaL Chroniques Nomades, iL sembLe intéressant de noter, à L'écheLLe des pLus grands festivaLs de photographie en France et pLus précisément à L'écheLLe de Chroniques Nomades, Les éLéments qui permettent ainsi de Les surmonter et de se différencier face à L'évoLution du nombre de festivaLs en France.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net