WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Le festival, légitimation ou instrumentalisation d'un concept ?

( Télécharger le fichier original )
par Camille PLANTE
Groupe EAC - ESARTS : Ecole Supérieure de gestion de médiation des Arts 2005
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

Annexe 14

Contexte et évolution des subventions du Conseil Général du Calvados allouées aux festivals.

Note de synthèse, échange maiL : Yves Ras, secrétaire des Affaires cuLtureLLes du ConseiL GénéraL du CaLvados, Le 21 juiLLet 2006.

La note de synthèse a été validée par l'interviewé.

CONTEXTE ET EVOLUTION DES SUBVENTIONS DU CONSEIL GENERAL DU
CALVADOS ALLOUEES AUX FESTIVALS

Yves RAS, secrétaire du service des affaires culturelles

Quel est l'intitulé précis de votre poste et depuis combien de temps l'occupez-vous ?

Je suis « secrétaire du service des affaires cuLtureLLes » depuis 7 ans. En aucun cas je ne suis décisionnaire en matière de subventions, ceLa est de La responsabiLité de Jean-Pierre TIPHAIGNE : directeur de L'ODACC et chef du service des affaires cuLtureLLes. C'est Lui qui est égaLement habiLité à présenter et défendre La poLitique du ConseiL généraL.

Cette année, les subventions du Conseil Général allouées au Festival Chroniques Nomades ainsi qu'au Festival OFF des Chroniques Nomades ont diminuées. Dans quel sens la situation risque-t-elle d'évoluer pour les éditions à venir ?

La Loi du 13 août 2004 reLative à La décentraLisation a transféré aux Départements des charges nouveLLes et importantes, particuLièrement en matière d'action sociaLe et routière, entraînant de fortes dépenses, non compensées par La dotation versée à titre de transfert par L'Etat. C'est pour cette raison que durant Les prochaines années -trois ou quatre ans-, Les finances des Départements et des Régions vont être mises à rudes épreuves. Nous concernant, et particuLièrement pour Chroniques Nomades Off et In, iL ne devrait pas y avoir de nouveLLes baisses en 2007 car nous devrions avoir sensibLement Les mêmes enveLoppes. Le résuLtat des courses sera émit en octobre ou novembre 2006, Lors des débats d'orientations budgétaires.

Quels sont donc les secteurs les plus touchés par cette baisse ?

Les secteurs « non obLigatoires » du ConseiL généraL. En matière de CuLture, Les obLigations sont : La BibLiothèque DépartementaLe de Prêt, Les Archives et à partir de 2007 (mais ceLa risque d'être décaLé dans Le temps, L'Etat n'étant pas prêt à certains transferts), L'enseignement initiaL en matière de musique, théâtre et danse. Donc Les subventions autres que ceLLes pour Les écoLes de musiques sont « susceptibLes » d'être revues à La baisse.

Y a-t-il des secteurs « prioritaires » pour le reversement des subventions ? L'enseignement initiaL en matière de musique, théâtre et danse, du fait de son caractère obLigatoire. Les Départements avaient jusqu'à fin 2006 pour rédiger un schéma départementaL des enseignements artistiques, avec appLication dès L'an prochain.

Au niveau des festivals, quel avenir financier leur prévoyez-vous ? Allonsnous vers la disparition d'un certain nombre d'entre eux ?

Notre poLitique actueLLe consiste à maintenir ou à diminuer Le moins possibLe Les aides aux projets déjà aidés et à ne pas en soutenir de nouveaux afin de ne pas aLLer vers un « soupoudrage » des subventions.

Combien de dossier de demande de subvention pour des festivals recevezvous approximativement chaque année et combien en refusez-vous et sur quels critères ?

Nous avons aidé 78 festivaLs cette année et nous en avons refusé une vingtaine, La principaLe raison étant Le refus de nouveaux projets, mais souvent nous sommes confrontés à des projets ayant des financements « peu crédibLes », c'est-à-dire faisant souvent appeL à des demandes auprès des institutionneLs trop éLevées ou correspondant dans certains cas à 100% du financement ou encore avec des budgets peu équiLibrés (pLus de dépenses que de recettes). Tous ces points sont aLors anaLysés par Jean-Pierre Tiphaigne avant de donner un avis défavorabLe ou non. IL nous arrive égaLement de transmettre Le dossier à un autre service du ConseiL GénéraL, Le tourisme par exempLe, pour aider un projet viabLe, à La Limite entre cuLture et tourisme, Lorsque notre enveLoppe n'est pLus suffisante.

Propos recueillis par mail le 21 juillet 2006.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net