WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Diversité génétique des Rhizobia associés à† un champ de pois d'Angole (Cajanus cajan l.) à† Yamoussoukro (centre de la Côte d'Ivoire)

( Télécharger le fichier original )
par Kouakou Romain FOSSOU
Ecole supérieure d'agronomie de l'institut national polytechnique Félix HouphouŽt Boigny de Yamoussoukro - Diplôme d'agronomie approfondie  2011
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

VIII.1- RESULTATS

Ces résultats concerneront d'une part le comportement des bactéries observé sur le milieu de culture TY pendant leur purification et d'autre part le polymorphisme des fragments de restriction de l'ADNr 16S amplifié de ces isolats.

VIII.1.1- Croissance des bactéries sur milieu TY solide

La culture des bactéries isolées des nodules du pois cajan sur milieu TY solide en vue de leur purification a permis de les subdiviser en deux groupes selon le temps d'apparition des colonies. Le premier groupe, noté bactéries à croissance rapide ou XR, (65, 1 % des isolats) développe des colonies denses et bien identifiables en 24 heures d'incubation tandis qu'il faut un temps de 48 heures au deuxième groupe (bactéries à croissance lente ou XL) pour développer des colonies ayant les mêmes aspects (figure 15). Ce résultat a été observé pendant quatre cycles de purification des isolats sur le milieu TY.

: Niveau de croissance des deux groupes de B : Niveau de croissance des deux groupes de

bactéries 24 h après ensemencement bactéries 48 h après ensemencement

XR

XR

XL

XL

Figure 15 : Mode de croissance sur milieu TY en 24 heures et 48 heures des groupes de rhizobia isolés du pois cajan

VIII.1.2 Amplification par PCR de l'ADNr 16S

La PCR réalisée sur l'ADNr 16S de toutes les bactéries isolées pour l'étude (169) a permis d'en amplifier 152, soit un taux d'amplification de 88,4 %. Cette amplification a généré une bande unique révélée par électrophorèse chez l'ensemble de ces 152 souches. Evaluée visuellement par comparaison au marqueur utilisé, la taille de la bande correspond au poids moléculaire de 1500 pb (figure 16).

M B27.1 B40.3 B35.1 B20.3 B14.4 B39.2 B14.2 B28.2 B23.1 T-

1500 pb

Figure 16 : Résultats d`amplification de l'ADNr 16S des rhizobia isolés de Cajanus cajan

M : Marqueur de poids moléculaire 1kb ; T- : Témoin négatif (Milieu PCR sans ADN)

B27.1: Code d'identification (ici, souche n°1 des quatre cultivées sur la boîte de pétri n° 27).

VIII.1.3 Produits de digestion

La digestion effectuée sur toutes les souches amplifiées avec l'enzyme de restriction Tsp 509I a généré trois profils différents en se basant sur le nombre de bandes de digestion généré par souche. Il s'agit d'un profil à deux bandes (A), d'un profil à trois bandes (B) et d'un dernier profil à quatre bandes (C) (Figure 17).

M B A A B B B B B B B B T-

M C C C C C C C T-

Gel N°2

Gel N°1

Figure 17 : Différents profils de digestion obtenus avec l'enzyme de restriction Tsp 509I.

M : Marqueur de poids moléculaire 1kb ; T- : Témoin négatif (Amplifiat sans Tsp 509I) ; 

A : Profil à deux (2) bandes ; B : profil à trois (3) bandes ; C : Profil à quatre (4) bandes.

La proportion relative de chaque profil est donnée par la figure 18:

Figure 18 : Proportions relatives des trois profils obtenus par PCR-RFLP

La figure 18 montre une abondance relative du profil de digestion à 3 bandes (53,9 %). Le profil à 2 bandes est le moins important et représente 11,2 % de l'ensemble des souches digérées.

Une analyse des profils de digestion en rapport avec la vitesse de croissance des souches a donné les résultats présentés par la figure 19:

Figure 19 : Proportions des profils de digestion des souches supposées à croissance lente

Cette figure fait ressortir la présence des trois types de profils observés chez les

bactéries supposées à croissance lente. Toutefois, une proportion plus faible (3,4 %) pour le

profil à deux bandes est à souligner. Ces observations sont complémentaires à celles faites avec les souches supposées à croissance rapide. Ainsi, l'analyse des profils de digestion en rapport avec la vitesse de croissance des souches n'a établi aucun lien particulier entre l'un ou l'autre des groupes de croissance et les types de profils.

Tous les résultats ci-dessus obtenus feront l'objet d'une discussion dans le paragraphe suivant.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net