WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'approche genre dans la gestion intégrée des ressources en eau dans l'arrondissement de Togoudo: cas de la commune d'Allada

( Télécharger le fichier original )
par Marc SOHOUNOU
Université d'Abomey-Calavi Bénin - Master en environnement et santé 2011
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

3.3. Intégration du Genre dans la Gestion Intégrée des Ressources en Eau à Togoudo

L'intégration du Genre est le processus d'évaluer les implications, pour les hommes et les femmes, de toute action planifiée y compris la législation, les politiques ou les programmes dans tous les domaines et à tous les niveaux.

Cette partie est consacrée à la participation des femmes dans les prises de décision dans toutes les questions liées à l'eau dans l'arrondissement sans oublier les autres acteurs que sont les riches et les pauvres de même que les vieux et les jeunes.

3.3.1. Niveaux d'implication du Genre dans la Gestion Intégrée des Ressources en Eau à Togoudo

On peut noter l'implication du Genre dans la GIRE à plusieurs niveaux. Ici l'accent sera mis surtout sur les organisations socio-professionnelles et la population en générale. Ainsi on note l'implication au :

3.3.1.1. Niveau de la population en générale

Selon nos enquêtes, plusieurs organisations et associations interviennent dans le secteur de l'eau mais aucune de ces dernières ne penchent sur la problématique du Genre. Leur préoccupation est de poser le diagnostic de l'eau potable, allé voir les hommes politiques de l'arrondissement lors des élections pour avoir un peu d'argent. Dans toutes ces démarches, les femmes ne sont pas prises en compte, d'abord les réunions se tiennent pour la plupart la nuit et en ce moment les femmes doivent être à la cuisine ou au puits. C'est le cas du village de Zoungbo à Govié ou le seul FPM s'anime à partir de 17 heures 30 minutes (Photo 8). Ces réunions se déroulent pour la plupart chez les riches et rarement chez le chef quartier et sont dirigées par les riches encore, car elles se disent que c'est celui qui a l'argent qui détient la vérité. De même, quand les vieux parlent, les jeunes n'ont plus la parole et l'assistance considère que ce sont des paroles d'évangile et de sagesse donc sans recours. Là où on constate la présence des femmes, ce sont les réunions matinales liées principalement à la salubrité ou encore aménagement des voies d'accès aux sources d'eau, surtout en période de pénurie où certaines sources proches des concessions tarissent. Prenons l'exemple des bureaux des gestionnaires des points d'eau (AUE et CPE). Partout où nous sommes passés dans le cadre de notre enquête, les bureaux d'au moins 13 personnes ne présentent qu'au plus 2 femmes et ne jouent que des rôles de nettoyage et de vente de l'eau. Pire encore, même au niveau des ménages, les points de vu des femmes ne sont pas considérés ; ceci se justifie par le fait que la femme doit s'occuper de toutes les corvées d'eau. Le riche ne veut même pas entendre parler de coupure, pour lui il doit trouver de l'eau sous la douche pour

se laver et ne veut donner aucune chance aux pauvres de puiser un peu d'eau à la source commune et en disposer aussi pour leurs besoins.

Photo 8 : FPM à Zoungbo s'animant à partir de 18h Cliché : SOHOUNOU ; décembre 2011

précédent sommaire suivant











Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.