WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Etudes de la pierre de taille à  travers les temples commémoratifs d'Antananarivo: essai d'ethnologie des techniques


par Haja Mampionona Hillarion RAJERISON
Université d'Antananarivo- FLSH- Etudes Culturelles- Madagascar - Maitrise 2011
  

précédent sommaire suivant

V-2-2 Les transports du matériau pierre

Comme nous l'avons expliqué dans le paragraphe ci-dessus, les anciens Malagasy avaient leurs techniques pour l'extraction de grosses dalles de granites à l'aide du feu. De plusieurs milliers de kilos voire même des tonnes, c'était quasi-impossible de transporter ces blocs de pierre, étant donné qu'en ces temps, il n'existait pas encore de moyens de transport pour ces lourds matériaux. Puisque la collectivité était une des caractéristiques de la société traditionnelle malgache1, le transport des blocs de pierres se faisait en groupe. Ce moyen de transport était surtout employé lorsqu'un groupe de personne fondait un village ou érigeait une pierre commémorative ou construisait une tombe. Dans cette technique de transport à laquelle chaque individu du groupe y participait, surtout les hommes, on faisait usage de troncs d'eucalyptus pour faire avancer la dalle de pierre. Cette technique est la technique par glissement ou par roulement. En même temps que des personnes tiraient la pierre, d'autres se chargeaient de déplacer les troncs qui ont été libérés d'arrière vers l'avant. La population concernée utilisait également des lianes ou des écorces de bois en guise de corde pour tirer le bloc. Lars Vig2 parle également de cette technique. Le bloc de pierre était tiré par une centaine d'hommes dirigés par le Komandora. Si la technique de roulement utilise des troncs d'arbres pour avancer la pierre, cette seconde quant à elle pour que le trajet soit lisse, on employait de la bouse de vache frais. Si les pierres étaient de petites tailles, on les transportait à dos d'hommes.

Figure. 6 : Schéma illustrant le transport d'un bloc de pierre sur des troncs d'arbres ou rondin

1 «Izay mitambatra vato; izay misaraka fasika»- «Ny firaisankina no hery»- «Tao-trano tsy efan'irery»...

2 Conception religieuse des anciens Malagasy, 2001 France- edition Ambozontany Analamahitsy: « Fomba fitanterana vato nofatorana tamin'ny tady bozaka norandranina- nolafihana rambaramba- mba hampalama ny lalana dia norarahana tain'omby vao ». Concernant encore le moyen de transport des grosses dalles, les vieux païens se servaient d'un charme particulier appelé BETSIMAVESATRA pour assurer avec succès le transport. Un sacrifice de coq rouge avant de tirer la pierre de ses lieux d'extraction.

Concernant les transports des pierres nécessaires pour la construction des quatre temples commémoratifs d'Antananarivo, les techniques de transport ont été différentes. En effet, les transports des dalles posaient quelques problèmes. Vus les caractéristiques accidentés de la colline d'Antananarivo, pour alléger et faciliter, probablement, le transport des pierres, les missionnairesarchitectes adoptaient une autre technique. Afin d'éviter que le portage soit lourd et difficile, les pierres étaient, sans doute taillées sur place, c'est à dire sur la carrière d'extraction même. Cette technique était déjà utilisée depuis le moyen Age en Europe1.Pour les pierres de construction des temples commémoratifs, les pierres ont été transportées dans des paniers depuis la carrière d'extraction jusqu'au chantier de construction. Ellis (W.)2écrivait dans son livre que « Femmes et enfants transportaient de la terre ; des pierres [...] dans des paniers sur leur tête »

Il est à noter que seules les pierres de constructions du temple d'Ambonin'Ampamarinana n'étaient pas locales mais provenaient d'Ambohipotsy. Depuis cette carrière, les chrétiens, avec leurs convictions personnelles avaient transporté, une par une les pierres et les autres matériaux servant à la construction3.Pour les trois autres sites, le transport des pierres ne posait pas de problèmes majeurs. Puisque les pierres étaient locales, il restait leur acheminement sur la construction elle même. Avec des paniers, les femmes et les enfants se chargeaient de transporter les pierres, une technique de transport était déjà utilisée en Europe au XIIe siècle de notre ère. Le portage humain par civière était également pratique pour amener les matériaux jusqu'au chantier4. Les anciens Malagasy avaient déjà leurs techniques concernant le transport du matériau pierre pour les constructions. Cependant, l'utilisation de la pierre se limitait seulement sur quelques domaines. Etant donné que cette matière était attachée à un tabou, et que la société traditionnelle malgache était fondée sur le culte des ancêtres ; la pierre y était prioritaire. Par collectivité, ils ont pu créer des monuments gigantesques telles les pierres levées honorant leurs ancêtres ou les défunts, ou des tombes. Depuis lors, nos aïeux montraient déjà leurs techniques et savoir faire avec la pierre. Lebras5 nous montre d'ailleurs cela dans son ouvrage. Dans le contexte profane, la pierre était utilisée dans la fortification de la cité. Les anciens villages de l'Imerina comportaient des fossés avec des disques de pierres comme portail. Voyant ces portails, l'on ne peut nier que les Malagasy d'hier savaient extraire la pierre. Puisqu'avec cette extraction avec le feu, ils

1 Les transports terrestres in Les origines de la civilisation technique Tome I 1962 pp 439-456 DE LA CALLE ; CASTAGNOL ; CONTENAU

2 The Martyr church of Madagascar , 1870

3 « fiangonana Tranovato Ambonin'Ampamarinana 1874-20quatre » - Firaketana ny teny sy ny zavatra Malagasy : « Ny fitaonana ny vato hatrany antsinanan'Ambohipotsy vitan'ireo olona niorina ho fiangonana tao »

4 Les origines de la civilisation technique Tome I 1962 cette technique était par exemple utilisée pour l'abbaye de LINDSFARE en Angleterre

5 LEBRAS op. Cit.

dessinaient grossièrement la forme de pierre voulue sans les tailler .Avec les Européens, les techniques de taille de la pierre ont été apportées. Quelles était ces techniques de taille ?

précédent sommaire suivant