WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Etudes de la pierre de taille à  travers les temples commémoratifs d'Antananarivo: essai d'ethnologie des techniques


par Haja Mampionona Hillarion RAJERISON
Université d'Antananarivo- FLSH- Etudes Culturelles- Madagascar - Maitrise 2011
  

précédent sommaire suivant

V-2-4 L'élévation du matériau pierre sur les édifices

L'érection de monuments n'était pas étrangère aux Malagasy d'hier. En effet, la présence des mégalithes dressés presque partout en était des preuves concrètes de ce savoir faire. En creusant un trou profond selon la taille du vatolahy, ils arrivaient à l'ériger tel un poteau. Ceci n'avait pas besoin de matériaux autres que des cordes pour la tirer et la maintenir droit jusqu'à ce que les calles fussent posées. En ce qui concerne les maisons, vue leur taille minime, on n'avait pas recours aux matériaux de grimpes. C'était seulement sous Ranavalona I, selon Mantaux4 que les bâtiments en bois prenaient une taille considérable. De là, on peut s'imaginer que les architectes européens devaient employer des échafaudages afin de faire monter les matériaux de construction. Le bois connaissait une autre utilité avec les missionnaires britannique. En effet, ce matériau d'origine végétal était employé pour en faire un matériel de grimpe afin d'atteindre un niveau supérieur pour la construction. Ces échafaudages en bois étaient érigés sur les façades en construction. C'était le cas, par exemple pour le temple commémoratif d'Ambatonakanga.

1 Il est à noter que d'après l'ouvrage Histoire générale des techniques Tome II, la technique de la taille de la pierre était d'origine grecque et la taille géométrique de la pierre est une conservation des connaissances de la science et technique hellène

2 Les pierres de taille avaient : 30 cm de Hauteur ; 30 cm d'épaisseur ; 30cm de long

3 SIBREE op.cit.

4 MANTAUX op. Cit.

Figure 7 : Erection d'une pierre mâle (Vatolahy)

Nous nous posons la question sur la manière dont les ouvriers faisaient usage pour faire monter les pierres de taille en niveau supérieur. Un ouvrage sur les techniques1 donne des exemples sur les moyens utilisés pour transporter les matériaux en hauteur, en Europe. Il y avait l'usage de plan incliné au XVe siècle, les matériaux ont été transportés dans de sortes de cuves en bois ou dans des paniers. Cette dernière technique était probablement celle qui a été employée pour les temples commémoratifs. On arrivait donc à accéder à tous les niveaux grâce à l'échafaudage, il était question d'ores d'assembler les pierres. En effet, pour que la structure tienne, il fallait songer à utiliser des liants pour assembler les pierres entre elles. Nous allons donc maintenant nous intéresser aux techniques d'assemblage des pierres pour les quatre monuments commémoratifs.

Figure. 8 : Echafaudage du Memorial Church d'Ambatonakanga

1 Les origines des civilisations techniques Tome I 1962 DE LA CALLE ; CASTAGNOL ; CONTENAU

précédent sommaire suivant