WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Impact des ouvrages de génie civil sur l'environnement: cas de la décharge finale des déchets de la ville de Bangui


par Stephane KODYBELET
Universite de Bangui - DIT 2011
  

précédent sommaire suivant

INTRODUCTION GENERALE

La République Centrafricaine pays d'Afrique centrale, enclavé, est situé au coeur du continent entre 2°15' et 11° de la latitude Nord, et entre 13° et 27°de la longitude Est. Elle a des frontières communes avec le Soudan à l'Est, le Cameroun à l'Ouest, le Tchad au Nord, le Congo Démocratique et de Congo Brazzaville au Sud.

Elle couvre une superficie de 623.000 km2. sa population, suite au recensement réalisé en 2003, est de 3.895.139 habitants, soit une densité de 6,25 hab/Km2. la capitale Bangui qui environ8 (huit) arrondissements dénombre environ 622.773 habitants.

Dans le domaine spécifique des déchets solides, la gestion reste encore sommaire dans tous les arrondissements de la capitale malgré les efforts des services techniques municipaux. La collecte s'effectue de façon irrégulière et non systématique. Les moyens matériels de collecte sont très insuffisants et souvent inappropriés. Toutes communes ont recours aux décharges sauvages pour éliminer soit naturellement par décomposition, soit par incinération les ordures ménagères accumulées.

Le voisinage immédiat du dépôt final de Kolongo est habitable et longtemps habité par des populations. Les habitations environnantes sont soient en terre, soient en dure ou semi dure. Environ 350 habitants ont manifesté contre les nuisances générées par la concentration des ordures ménagères (accumulation quasi permanente des mouches et moustiques ; mauvaises odeurs, débordement des ordures qui sont étalées jusque à proximité des habitations et des routes, pollution des eaux de ruissellement superficiel, etc.

Actuellement, dans la zone, on note la présence des cultures telles que le maïs, les bananes plantains et douces, les papayes, le manioc, etc. l'on craint donc un risque de contamination de ces cultures par des éventuelles germes bactériologiques.

En attendant la réalisation d'un centre d'enfouissement ou de recyclage des ces ordures sur un autre site éventuellement, il est prévu, dans le cadre du projet PURISU, un réaménagement de cette décharge finale de Kolongo pour continuer de recevoir de façon provisoire les ordures ménagères collectées au niveau des dépôt de transites.

Le présent mémoire se propose de suggérer les risques encourus par la population locale d'une part, et d'autre part analyse les impacts et propose des solutions regroupées dans les suggestions et recommandation.

Ce document ainsi élaboré s'articule autour des points suivants :

Première partie : Généralités et cadres du projet

Deuxième partie : Etudes d'impacts sur l'environnement

Tels sont les grands axes du projet, analysés et développés dans ce mémoire de fin de ma formation.

précédent sommaire suivant