WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Evaluation de l'efficacité des moustiquaires à  longue durée d'action sur la prévalence du paludisme dans la localité de Libamba


par Hokameto Rodrigue Junior EDORH
Institut Sous-régional de Statistique et d'Economie Appliquée - Ingénieur d'Application de la Statistique 2013
  

précédent sommaire suivant

1.1.3 Situation et prévention du paludisme au Cameroun

Comme mentionné en introduction, le paludisme est la première source de morbidité et de mortalité au Cameroun. Selon la troisième Enquête Démographique et de Santé au Cameroun (EDS-C) réalisée en 2004, la distribution géographique de la transmission du paludisme montre que la maladie est endémique durant toute l'année dans presque toutes les régions du territoire.

Le Cameroun s'est donc fixé un défi d'ici 2015 ; celui de réduire de trois quart la morbidité et la mortalité liées au paludisme. Afin d'atteindre ces objectifs, l'Etat camerounais en collaboration avec ses partenaires bilatéraux et multilatéraux a consacré des financements substantiels à la lutte contre ce fléau. Cette lutte s'effectue à travers la mise en oeuvre des plans stratégiques nationaux développés par le Programme National de Lutte contre le Paludisme et ses partenaires depuis 2002. Dès lors, trois Plans Stratégiques Nationaux de Lutte contre le Paludisme ont été élaborés ; le premier allant de 2002 à 2006, le deuxième de 2007 à 2010 et le troisième de 2011 à 2015 (Ministère de la Santé Publique, 2011).

L'objectif du troisième Plan Stratégique (qui va dans le même sens que les deux premiers) est de réduire de 75% la morbidité et la mortalité liées au paludisme en particulier dans les populations à risque (Ministère de la Santé Publique, 2011). Cet objectif se décline en un certain nombre d'objectifs spécifiques d'ici 2015 qui sont:

y' Amener au moins 80% de la population à dormir sous une MILDA

y' Amener au moins 80% des ménages dans les districts cibles à pulvériser leur domicile avec des insecticides

y' 80% des populations auront accès à un traitement approprié contre le paludisme selon le protocole national;

y' 80% des femmes enceintes auront accès à la prévention contre le paludisme selon le protocole national

y' 80% de la population à risque auront accès à une mesure de lutte anti vectorielle efficace, notamment les moustiquaires aspersions intra-domiciliaires y' 80% de districts de santé à potentiel épidémiques bénéficieront d'une riposte adéquate

Au stade présent, la morbidité palustre est de 31% en 2011 ce qui est inférieur à sa valeur de 2010 (36.03%) de 2009 (38.38%) et de 2008 (41%). Le paludisme représente un peu plus de la moitié (44%) de toutes les hospitalisations. Parmi les mortalités dues aux maladies, 18.36% des personnes mortes dans les formations sanitaires ont eu le paludisme contre 24% en 2010.

EVALUATION DE L'EFFICACITE DES MOUSTIQUAIRES IMPREGNEES A LONGUE DUREE D'ACTION SUR LA REDUCTION DU PALUDISME DANS LA LOCALITE DE

LIBAMBA

Juin

2013

Rédigé par Hokameto Rodrigue Junior EDORH, Elève Ingénieur d'Application de la

Statistique, 4ème Année

13

Chez les enfants de moins de 5 ans, 41 % des décès sont liés au paludisme. Bien que la situation semble s'améliorer au fil des années, les différents indicateurs sont encore très élevés (PNPL, 2011). La région du Centre du Cameroun (dont fait partie la localité de Libamba) hormis Yaounde parait être la zone où les cas de paludismes sont les plus élevés. En effet selon le rapport préliminaire d'EDS-MICS 2011, plus de la moitié des enfants de moins de cinq ans souffre de paludisme dans cette zone.

Plusieurs actions ont été menées aussi bien par le gouvernement que par ses partenaires en termes de lutte anti-vectorielle. Des AID sont faites par l'Etat dans les zones les plus à risques en fonction des financements disponibles. De plus, en Février 2008 l'ONG YIF a reçu 5000 MILDA de la Fondation Against Malaria (AMF) (YIF, 2008). Ceci leur a permis de faire une distribution en fin Février dans certains villages de la région du Centre du Cameroun dont Libamba. Cette distribution a été suivie par une campagne de sensibilisation et de distribution nationale de MILDA de Septembre à Décembre 2011 (PNLP, 2011).

précédent sommaire suivant