WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Evaluation de l'efficacité des moustiquaires à  longue durée d'action sur la prévalence du paludisme dans la localité de Libamba


par Hokameto Rodrigue Junior EDORH
Institut Sous-régional de Statistique et d'Economie Appliquée - Ingénieur d'Application de la Statistique 2013
  

précédent sommaire suivant

1.2 Etudes empiriques et indicateurs du paludisme

De façon générale, les travaux sur le paludisme sont assez nombreux et très variés. Nous en présentons quelques-uns ici.

1.2.1 Quelques recherches actuelles

Des recherches sont souvent menées par le PNLP du Cameroun pour voir la résistance des moustiques face à certains insecticides. Ainsi en 2010, des études ont été menées dans quatre sites du Cameroun dont deux en zone forestières (Loum et Bertoua). L'étude a porté principalement sur cinq insecticides : la deltamethrine, le lambda-cyahalothrine, la permethrine, le DDT et le bendiocarb. Les trois premiers qui sont des pyréthrinoïdes sont utilisés pour l'imprégnation des moustiquaires. Dans ces deux zones forestières, il a été observé une forte résistance de l'Anophèle gambiae à tous les insecticides. Ce résultat pose déjà la question sur l'efficacité des MILDA en zone forestière (PNLP, 2010).

1.2.2 Quelques études empiriques

Certaines études empiriques localisées ont été menées dans le but d'évaluer l'impact des moustiquaires sur certains indicateurs du paludisme. Nous en présenterons quelques-unes dans cette partie.

EVALUATION DE L'EFFICACITE DES MOUSTIQUAIRES IMPREGNEES A LONGUE DUREE D'ACTION SUR LA REDUCTION DU PALUDISME DANS LA LOCALITE DE

LIBAMBA

Juin

2013

Rédigé par Hokameto Rodrigue Junior EDORH, Elève Ingénieur d'Application de la

Statistique, 4ème Année

14

Faye et al dans un article publié en 1998 sur l' « impact de l'utilisation des moustiquaires pré-imprégnées de permethrine sur la transmission du paludisme dans un village hyper endémique du Sénégal » ont réussi à démontrer que les MII sont très efficaces sur la réduction de la prévalence du paludisme. Partant d'une étude qu'ils ont réalisée de juin à novembre 1995 sur deux villages forestiers (un possédant des MII et l'autre témoin), ils constatent que le taux d'infection est nettement moins élevé dans le village possédant les MII que dans l'autre. Bien qu'ils admettent l'efficacité de la distribution gratuite des MII, ils relèvent l'insuffisance de leur étude parce qu'elle n'est qu'à court terme. Ils proposent donc une étude sur deux voire trois ans pour percevoir l'impact des MII sur le moyen terme.

Dr Doudou Dimi Théodore et Al dans leur étude « perceptions des utilisateurs de l'efficacité des moustiquaires imprégnées d'insecticide à longue durée d'action (MILDA) dans les conditions de terrain en Côte d'Ivoire » menée en 2012 sur l'efficacité des MILDA sur le long terme dans deux villages de Côte d'Ivoire(N'gatty et Allaba,). Il ressort globalement de leur étude que les MILDA sont efficaces les premiers mois mais déjà après 12 mois l'effet semble s'estomper (au regard des ménages des deux villages). Ils ressortent principalement que le mauvais entretien de ces MILDA (Lavage principalement) est la cause majeure qui entrave son efficacité. Ainsi nous pouvons déjà soupçonner de leur étude que les MILDA ne sont plus efficaces dans le long terme.

Jacky KABWE KABEYA et al dans leur étude menée en 2010 sur l'« Impact de la moustiquaire imprégnée sur le paludisme parmi les enfants de moins de cinq ans : cas de la RD Congo »ont mesuré l'impact de la moustiquaire imprégnée sur le paludisme tout en intégrant une dimension environnementale pour savoir si l'impact de cette MII reste effective. Partant des données de l'EDS-2007 et de la MICS 2, ils arrivent à la conclusion que la distribution nationale des MII effectuée par le PNLP de la RDC s'est avérée efficace car les cas de suspicion de paludisme dans la population sont nettement moins élevés chez les personnes utilisant les MII que chez celles n'en utilisant pas. Cependant, ils estiment que l'environnement direct pose problème et ses effets empêchent une action efficiente de la MII. En effet, les personnes n'étant pas constamment sous MII, ils suggèrent un effort sur l'assainissement du milieu en particulier appuyé par une sensibilisation des ménages.

Il ressort de ces travaux que les MII sont efficaces pour réduire la prévalence du paludisme. Cependant l'environnement direct peu entraver l'efficacité des moustiquaires. Il est donc nécessaire d'assainir le milieu de vie par exemple le défrichage régulier (surtout pour les

EVALUATION DE L'EFFICACITE DES MOUSTIQUAIRES IMPREGNEES A LONGUE DUREE D'ACTION SUR LA REDUCTION DU PALUDISME DANS LA LOCALITE DE

LIBAMBA

Juin

2013

Rédigé par Hokameto Rodrigue Junior EDORH, Elève Ingénieur d'Application de la

Statistique, 4ème Année

15

zones forestières), la destruction des eaux stagnantes. Nous en tiendrons compte dans notre travail. Les travaux sus cités posent le problème qu'ils sont effectués à court terme. Un travail de long terme serait plus efficace pour évaluer le réel impact. Enfin, nous avons remarqué que la plupart des travaux se font de façon globale. Ils évaluent une situation avant et une situation après. Nous tiendrons compte dans notre travail du lien entre l'évolution de la maladie chez les individus et l'utilisation des mesures de prévention.

précédent sommaire suivant