WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les contes et les mythes en pidgin : facteur d'éducation de l'enfant dans la société africaine traditionnelle dans la région du sud- ouest (BUEA)

( Télécharger le fichier original )
par Anne OBONO ESSOMBA
Université de Yaoundé I - Doctorat en littérature orale et linguistique 2014
  

précédent sommaire suivant

III.1.1. L'enfant dans l'état de bénéficiaire

L'enfant est en situation de bénéficiaire lorsqu'il reçoit l'aide d'agents améliorateurs et protecteurs. Ces derniers l'aident non seulement à passer d'une situation d'insatisfaction à une situation de satisfaction mais aussi, ils lui permettent de rester dans l'état satisfaisant dans lequel il se trouve.

III.1.1.1. L'enfant, bénéficiaire d'amélioration

Dans de nombreux contes de notre corpus, le personnage de l'enfant se trouve souvent dans un état initial marqué par une déficience qui se mue, en une situation terminale marquée par une amélioration. Ceci peut se résumer par le schéma de Denise Paulme du type « ascendant» :

(Situation initiale) (Situation finale)

Manque Amélioration Manque comblé

Dans les vingt-cinq (25) contes et mythes de notre corpus, nous avons dix (10) contes qui présentent ce processus chez l'enfant.

Avant d'entrer dans l'étude proprement dite, nous allons dire que ce processus se déroule en trois phases marquantes schématisées comme suit:

Eventuel bénéficiaire d'un éventuel processus d'amélioration (1)

Eventuel bénéficiaire d'un processus d'amélioration en cours (2)

Bénéficiaire effectif d'un état satisfaisantrésultant d'un processus d'améliorationachevé (3)

Ø L'enfant, éventuel bénéficiaire d'un probable processus d'amélioration

L' «éventuel» est l'événementiel, ce qui dépend de certaines circonstances.Ici, le raisonnement reste hypothétique, c'est une possibilité pour l'état insatisfaisant de devenir comme le dit Bremond: le point de départ d'un processus qui l'annule.

Dans Dylim's children, les enfants de Dylim sont frappés d'un grand malheur. En effet, leur mère très malade est mourante. Cependant, avant de mourir, elle leur donne une graine de melon et leur demande de la planter, tout en les conseillant d'aller vivre où la graine arrêtera d'ex-croître. Ces événements auxquels elle accorde de l'importance se dérouleront après sa mort. On constate que dans ce conte, à la situation initiale, il ya manque, c'est-à-dire que les enfants perdent leur mère. Et que dans ce manque, il ya un processus qui certainement changera la situation de ces jeunes orphelins. Avant de mourir, la mère leur donne une graine de melon et leur demande d'aller habiter là où la graine arrêtera d'ex- croître. Donc, les enfants bénéficieront certainement d'une amélioration de leur condition si l'action est menée à terme. Autrement dit, ils sont les éventuels bénéficiaires d'un éventuel processus d'amélioration.

Dans The orphan boy, un jeune orphelin (enfant de la seconde femme défunte de son père) est la proie de sa marâtre. Voulant l'empêcher d'hériter de son père car elle n'a donné naissance qu'aux filles, celle-ci projette de le tuer. Toujours dans cette perspective, elle parvient à persuader son mari, le père dudit orphelin de l'envoyer chercher des lionceaux nouveau-nés d'une lionne. Les conseils de la grand-mère du malheureux garçon sont efficaces, il réussit l'épreuve. Cependant, la méchante femme ne lâche pas prise, elle persuade une fois de plus son père qui l'envoie à présent chercher le tam-tam du village qui se trouve dans l'au- dela. Le jeune garçon va une fois de plus voir sa grand-mère qui s'inquiète mais lui prodique encore des conseils.

Dans ce conte, on constate que le jeune garçon est bénéficiaire d'un processus d'amélioration de sa condition. Tout simplement parce que malgré toutes les actions que mène sa marâtre pour l'éliminer, il suit à la lettre les conseils de sa grand mère qui certainement finiront par lui être utiles. Donc, il est un éventuel bénéficiaire d'un processus d'amélioration.

Dans NDODOKWAM, l'enfant maillet,abandonnés par leurs parents, le jeune Ndodokwamet sa soeur aînée sont livrés à eux-mêmes. Mais, à la surprise générale ,le jeune garçon qui n'a ni jambes ni bras et qui ne semble pas visiblement affecté par la nouvelle situation de leur vie, demande à sa soeur qui n'arrive pas à retenir ses larmes, de le briser sur un rocher.

Kaye et Gallo présente deux jeunes orphelins: Kaye et Gollo qui, après la mort de leurs parents, sont condamnés à vivre seuls dans la forêt. Sans héritage, le jeune garçon est obligé de subvenir aux besoins de Kaye sa soeur, en la laissant parfois, toute seule à la maison pour aller chasser. Mais, un jour, de retour de sa besogne habituelle, il constate qu'un lion a mangé sa soeur. Pris d'une grande rage, il lui tranche la queue à l'aide d'un couteau de jet. Le lion ayant malgré tout pris ses jambes à son cou, nous sommes en droit de penser que Gollo ne laissera pas les choses ainsi.

La fille du paysan dans : Les mauvais génies du champ de mil, est victime des mauvais traitements de la part des mauvais génies chaque fois, qu'elle est envoyée par son père pour chasser les oiseaux qui s'attaquent à la récolte du mil. Ceux-ci, en effet, font sécher les poissons qu'ils ont au préalable frits sur le dos de la jeune fille, ce qui lui cause de vives et sérieuses brûlures. La mère de celle-ci qui a assisté plusieurs fois à la scène, informe son mari.

Le conte Le mauvais frère, présente un jeune garçon (le mauvais frère) qui tranche les deux pieds de sa soeur pour avoir refusé de l'épouser. Elle réussit malgré tout à s'enfuir dans la brousse en compagnie de son amie. Dans sa retraite ( sous un arbre), elle fait la rencontre d'un chef qui est saisi par sa beauté, malgré son infirmité. Sa beauté pourra-t-elle jouer en sa faveur?

L'union fait la forceconsacre les dernières heures d'un homme appelé Kouma, père, grand-père et arrière grand-père d'une multitude d'enfants. Avant de rendre l'âme, cette bibliothèque vivante pour la dernière fois fait appel à ses sept fils.Il leur demande chacun d'apporter sa lance de chasse. Etant donné qu'il est sur le point de mourir, que voudrait-il leur donner?

Après avoir perdu leur mère, les trois orphelins dans le conte : Les trois frères, sont encore confrontés à un grand coup du sort car, la vie de leur père ne tient plus qu'à un fil. Celui-ci appelle sa progéniture et l'amène dans la forêt, pour lui donner sûrement quelques dernières recommandations.

Noana et ses soeurs: présente quatre soeurs qui, après la mort de leur mère, subissent les foudres de la deuxième épouse de leur père.Celle-ci projete de les éliminer afin de les empêcher d'hériter de l'héritage de leur père après sa mort. Profitant de l'absence de son mari, elle réussit à jeter les trois soeurs aînées dans le puits, mais Noana la benjamine, a suivi et compris les manoeuvres odieuses de la méchante femme.

Le conte:L'orpheline et la vielle femme, est un conte qui est à l'image de Noana et ses soeurs ;c'est-à-dire,un conte du cycle de l'orphelin de Pierre N'DAK (194 :67). La jeune orpheline après la mort de sa mère, subit la jalousie de la nouvelle épouse de son père (la beauté de la jeune orpheline faisant contraste avec la laideur de cette dernière) qui l'oblige à travailler de jour comme de nuit. Mais, un jour, alors qu'elle était allée faire ses sempiternelles corvées (aller puiser de l'eau au marigot), elle fait la rencontre d'une vieille femme au corps encrassé d'une saleté repoussante. Celle-ci la supplie de lui donner de l'eau à boire. Après avoir bu, la vieille femme se métamorphose en une belle et jeune femme. Est-il possible qu'elle l'aide à améliorer son sort ?

Ø L'enfant, éventuel bénéficiaire d'un processus d'amélioration en cours.

Ici, ce qui n'était qu'une simple possibilité s'amorce par un passage à l'acte.

Le processus d'amélioration prend forme et pourra peut-être aller jusqu'à son terme. Mais, ce qui est à retenir ici, c'est qu'il est en cours.

Le jeune Ndodokwam qui n'avait ni jambes, ni bras a retrouvé prodigieusement tous ses membres et l'usage correct du langage. Il décide alors d'améliorer son sort et surtout celui de sa soeur qui était, visiblement désemparée de ce que leurs parents les avaient cruellement abandonnés. Le jeune enfant fit apparaître un village d'où surgirent des cases de tôles, signe de richesse, des animaux domestiques de toutes sortes, des richesses incommensurables.

De même, décidé de retrouver sa soeur Kaye dans Kaye etGollo, Gollo ira trouver le devin qui lui conseillera de se procurer une gourde neuve dans laquelle, il mettra une goutte d'eau de chaque rivière,de chaque marigot et de chaque fleuve qu'il visitera. Toujours sur les conseils du devin, le jeune garçon creuse un puit très profond dans lequel il met la gourde. C'est ainsi que tous les cours d'eau furent asséchés, ce qui obligera tous les animaux à aller boire de l'eau à la distribution d'eau que Gollo leur offrait. Gollo réussit ainsi à reconnaître le lion qu'il avait tranché la queue quelques jours auparavant.

Dans Les mauvais génies du champ de mil, le paysan est décidé de mettre fin aux mauvais traitements qu'administrent les mauvais génies à sa fille. Il se rend dès lors le lendemain au champ en compagnie de cette dernière, mais se cache sous un arbre pour assister à la scène. Comme d'habitude après le chant de la jeune fille, les mauvais génies se lancent dans une danse infernale. Mais, le paysan perspicace remarque que la tête du chef des mauvais génies, atteint la branche où il se trouve. C'est ainsi qu'il entreprend d'attacher les cheveux de ce dernier autour de la branche, et lance de toutes ses forces, un caillou qui sème le trouble parmi la foule des génies.

DansLe mauvais frère, le chef fait la rencontre de la jeune fille aux pieds tranchés, il est frappé par l'extrême beauté de cette dernière. Il décide alors de l'épouser.Mais, n'ayant pas de pieds pour pouvoir se déplacer, elle est enfermée dans l'une des cases du chef ou elle est nourrie par les epouses de celui-ci. Mais ces dernières, désireuses de voir leur rivale demandent à leur mari, les raisons pour lesquelles la jeune fille ne sort jamais. Lorsque le chef confus leur répond qu'elle ne pouvait marcher sur un sol nu à moins que celui-ci soit recouvert d'un tapis, elles demandent au chef de faire le nécessaire pour qu'elles puissent leur co- épouse. Mais, la jeune fille informée par son amie de ce qui se tramait et surtout ne voulant pas être vue par ses co-épouses, s'enfuit en compagnie de son amie. Dans leur fuite, la jeune fille sauve les petits serpents. La mère serpent émue lui demande ce qu'elle veut pour récompense.

Les sept fils de Kouma dans L'union fait la force, répondeà l'appel de leur père mourant, et viennent chacun avec sa lance de chasse, exactement comme leur père le leur avait demandé. Le père leur demande alors de lier, ensemble avec une ficelle résistante, les sept manches en bois de leurs lances. Ensuite, il leur demande à chacun de briser le faisceau de lances ainsi formé. Mais, aucun fils ne put le rompre. Enfin, Kouma dit à l'aîné de détacher le lien qui unit les manches de lances et de les briser l'un après l'autre. L'aîné détacha le lien aisément. Quelle leçon Kouma veut-il leur donner?

Dans Les trois frères, le père ayant amené ses trois garçons dans la forêt, il leur lègue pour seule et unique fortune: trois fruits. S'il est vrai que chacun a reçu l'indication sur le fruit qu'il aura à cueillir après la mort du père, instruction leur fut donné de ramener chacun son fruit dans la case paternelle, et de le casser après avoir bouché tous les trous du toît, sans en laisser aucun par où l'on puisse voir« le dehors du dedans ou l'intérieur de l'extérieur».

Dans Noana et ses soeurs, la méchante épouse jette les soeurs de Noana dans le puit mais, la benjamine a tôt fait de comprendre que la femme de leur père voulait tous les faire périr, c'est ainsi qu'elle se procure d'un coupe-coupe qu'elle dissimule sous sa robe et saute dans le puit pour venir en aider à ses soeurs. A l'intérieur du puit, elle commence à entamer les parois à l'aide du coupe-coupe.Mais, réussiront-elles à s'en sortir étant donné que dehors, leur père convaincu par son épouse, pense déjà à leur ingratitude.

Dans L'orpheline et la vielle femme, la jeune orpheline avait été envoyée pour faire ses éternelles commissions au marigot, elle fait la rencontre d'une vieille femme qui lui demande à boire. Emue par la gentillesse de la jeune fille qui lui rend ce service, la vieille femme se transforme en une belle jeune femme. Cette dernière promet à la jeune fille une vie future radieuse.

Dans Dylim's children: les enfants de Dylim déjà morte, vont habiter chez Kfukfu, là où la graine de melon qu'ils avaient semé avait arrêté de pousser. Mais cette dernière, les maltraite.Elle ne leur donne pas assez à manger et ne leur prodigue aucun soin. Lorsqu'un jour, les enfants de Dylim étaient entrain d'accomplir une tâche qui leur avait été confiée (chasser les oiseaux qui s'attaquaient à la récolte de maïs), ils se sont mis à chanter une chanson mélancolique décrivant leur vie. En écoutant la chanson, Kfukfu réalise que les enfants qu'elle maintenait dans la frustration n'étaient autres que ses neveux: les enfants de sa defunte soeur. Les pleurs et la contrition s'emparèrent d'elle.

Dans The orphan boy, le jeune orphelin reçoit du voyage qu'il mènera aux enfers, des provisions de la part de sa grand-mère. Dans son itinéraire, il reçoit en rêves, l'aide de sa défunte mère qui lui permet de trouver la bonne route à suivre, mais aussi de traverser un grand feu qui lui barrait le chemin. Il reçoit aussi l'aide d'un grand poisson pour traverser une grande rivière. Arrivé au pays des enfers, il sauve un chat d'une mort certaine dans une lutte avec un chien. Le chat lui promet de l'aider à choisir le véritable tam-tam du village parmi la multitude des tam-tams qui lui seront présentés.

Ø Bénéficiaire effectif d'un état satisfaisant résultant d'un processus d'amélioration achevé

Ici, le processus d'amélioration qui était en cours n'est pas interrompu, il va jusqu'à son terme, permettant au patient d'obtenir la satisfaction espérée et souhaitée.

Dans Kaye et Gollo, le lion est identifié, il est obligé de vomir Kaye, la soeur de Gallo, en Compagnie de deux autres enfants. C'est ainsi que celle-ci devient bénéficiaire d'un état satisfaisantrésultant d'un processus d'amélioration achevé.

Dans, NDODOKWAM, l'enfant maillet, grâce aux prodiges et aux richesses que fit apparaître le jeune Ndodokwam, sa soeur aînée se voit ainsi bénéficiaire d'une richesse considérable.

Le chef des mauvais génies dans Les mauvais génies du champ de mil est retenu par ses cheveux à l'arbre.Il ne peut s'enfuir comme le reste de sa troupe. Il reste ainsi coincé.Mais en voulant s'enfouir, il s'étire tant si bien que sa tête finit par éclater. C'est ainsi que la fille du paysan bénéficiera d'une amélioration de ces conditions d'existence.

Dans Le mauvais frère, la soeur du mauvais frère est récompensée pour avoir sauvé les petits de mère serpent. Elle retrouve ses pieds, devient même plus belle qu'avant,et c'est ainsi qu'elle retourne chez le chef. Les femmes de celui-ci qui résolurent qu'elle ne sortirait pas furent punies. Le chef épousera la soeur du mauvais frère.

Les sept fils de Kouma dans L'union fait la force, reçoivent de leur père un conseil de vie, celui de toujours rester unis comme les faisceaux de lances.

Dans Les trois frères, les deux frères aînés qui n'ont pas respecté les consignes que leur avaient laissées leur père avant de mourir, c'est à dire qu'ils devraient casser chacun son fruit dans la case paternelle et ceci après avoir bouché tous les trous de la maison, ont vu leur heritage s'envoler.

Lorsque ce fut le tour du benjamin d'etre en possession de son fruit, ses frères le persuadent de casser également le sien en cours de route. Mais, tel ne fut pas le cas.Le jeune garçon respecte les consignes du père, et bénéficient ainsi des richesses inestimables. D'un autre coté, Les frères bénéficièront aussi d'amélioration dans la mesure où leur frère (le benjamin) qui avait grand coeur leur donnera malgré tout une part de sa fortune.

Noana dans Noana et ses soeurs, réussit à sortir ses soeurs du puit oùellesfurent jetées par leur marâtre. Leur défunte mère vint en rêve à leur père pour lui tenir informé des mauvais agissements de son épouse. C'est ainsi qu'à son reveil, le père ligota celle-ci et la précipita dans le puit à son tour. Noana et ses soeurs rentrèrent à la maison paternelle où elles vécurent heureuses auprès de leur père, jusqu'à leur mariage.

La jeune orpheline dans L'orpheline et la vielle femme est battue par la méchante femme de son père parcequ'elle avait perdu du temps au marigot. Mais, à la surprise générale, à chaque coup de bâton, des richesses de toutes sortes couvrirent la jeune orpheline qui, bénéficia ainsi de la part de la vieille femme qu'elle avait aidé d'une vie bien appréciable.

Dans Dylim's children, Kfukfu regrette d'avoir maltraité les enfants qui n'étaient autres que les enfants de sa soeur disparue: Dylim. Elle les lava, les habilla et décida désormais de s'occuper d'eux comme s'ils étaient ses propres enfants. C'es ainsi que, les enfants de Dylim devinrent bénéficiaires d'amélioration.

Le chat que le jeune orphelin avait sauvé d'une mort certaine dans le conte, The orphan boy, n'oublia pas sa promesse. Il aida le jeune orphelin à choisir le tam-tam de son village. De retour au village, il reçut pour récompense, le titre honorifique de « Chief ».

Ces dix contes consacrent ainsi, le changement d'état de l'enfant qui trouve ainsi, grâce à l'aide des prestataires et améliorateurs divers, un bonheur jusqu'alors inespéré.

v L'enfant, bénéficiaire de protection

Comme nous l'avons dit plus haut, la protection est un cas particulier d'amélioration: il ne s'agit pas de faire passer un patient d'un état moins satisfaisant actuel à un état plus satisfaisant mais, il consiste à maintenir un état satisfaisant dans lequel se trouve le patient ou, à opposer à un processus de dégradation qui n'est pas encore amorcé ou est en cours, un contre processus qui visera à maintenir le patient dans un état relativement satisfaisant. Dans notre corps, nous retrouvons 5 (cinq) contes qui font état de cette protection du patient.

L'enfant, éventuel bénéficiaire d'un éventuel processus de protection. Le processus de protection ici est éventuel, et vise à écarter la possibilité pour le patient d'être atteint d'un processus qui l'amènerait à être insatisfait. Tout ceci dans le but de le maintenir dans l'état satisfaisant où il se trouve.

Dans Kaye et Gollo, après la mort de leurs parents, Kaye et Gallo sont désormais condamnés à vivre seuls. Kaye, la jeune fille est désormais sous la protection de son frère Gollo. Elle reçoit de lui gîte et couvert. Mais, un lion profite de l'absence de Gollo partit à la chasse pour attraper Kaye et la manger. De retour, Gollo surprend le lion entrain de digérer. Dans le secret désir de le reconnaître le cas échéant, il lançe un couteau qui tranche sa queue.

Dans Les mauvais génies du champ de mil, la fille du paysan subit les mauvais traitements des mauvais génies, chaque fois qu'elle est envoyée par son père pour chasser les oiseaux qui picorent les grains de mil. Ceux-ci sèchent les poissons qu'ils ont au préalable frits sur le dos de la jeune fille. Ces mauvais traitements provoquent de vives brûlures qui sont un danger pour la vie et la santé de la jeune fille. Mais, la femme du paysan qui avait assisté à la scène informe son mari.

Le conte: L'union fait la force, présente un père; Kouma qui, sachant sa mort imminente, fait venir ses enfants. Celui-ci leur donne une recommandation pour le moins bizarre: il leur dit de venir chacun muni de sa lance de chasse.

Dans Noana et ses soeurs: la femme du second mariage voudrait faire périr les orphelines Noana et ses soeurs aînées: enfants du premier mariage de son mari. Profitant du voyage de son mari, elle réussit à jeter dans le puits les soeurs aînées de Noana. Mais, Noana plus éveillée que ses deux autres soeurs, a suivi les agissements de la mauvaise femme.

Dans le conte the orphan boy: le jeune orphelin est détesté et haï par sa belle mère, première épouse de son père. Sachant qu'elle n'a mise au monde que des filles, elle veut éliminer l'enfant de sa défunte coépouse qui, se trouvera être sûrement l'unique héritier de son mari. C'est ainsi qu'elle convint son mari d'envoyer le jeune orphelin à la recherche de jeunes lionceaux. Le jeune garçon bouleversé, va voir sa grand-mère pour lui demander conseils.

Ø L'enfant, éventuel bénéficiaire d'un processus de protection en cours

Le processus de protection proprement dit prend tonne.Il se manifeste désormais en acte contre un processus de dégradation dans lequel se trouve le Patient. Comme c'est parfois le cas, il se pose en acte pour prévenir une potentielle dégradation à venir.

Gollo dans Kaye et Gollo, décide de ramener sa soeur à la vie. De ce fait, il va voir le devin qui lui donne le pouvoir d'assécher tous les cours d'eau, afin de contraindre tous les animaux à venir chercher de l'eau auprès de lui. Tout ceci, dans le secret désir de reconnaître l'animal dont il avait tranché la queue et de l'obliger à ramener sa soeur à la vie.

Le paysan dans Les mauvais génies du champ de mil, est informé par sa femme des mauvais traitements qu'infligent les mauvais génies à leur fille. Décidé de protéger la vie et la santé de cette dernière, il va avec elle un matin afin de les surprendre. C'est ainsi qu'il se cachesous un arbre, il attache les cheveux du chef des mauvais génies autour d'une branche et jette de toutes ses forces un caillou au milieu de la foule des génies qui avaient déjà commencé leurs danses maléfiques autour de la jeune fille.

Dans L'union fait la force, les enfants de Kouma respectent les consignes de celui-ci en apportant chacun sa lance de chasse. Le père leur fait passer une épreuve de force où ils n'arrivent pas à rompre les faisceaux de lances qu'ils ont liés avec une ficelle souple et résistante. Mais, lorsque Kouma demande à l'ainé de détacher le lien qui unit les faisceaux de lances, il le fit aisément. L'assistance qui n'était pas visiblement initiée ne put comprendre où voulait en venir le vieux patriarche.

Noana dans Noana et ses soeurs, réussit à protéger ses soeurs d'une mort certaine, en les faisant sortir du puit. Elles allèrent ensuite se cacher dans la forêt où, elles se nourrissaient de fruits. D'un autre côté, leur père qui était revenu de voyage et qui avait déjà conclu (convaincu par sa femme) à une fuite ingrate de ses filles, fut visité par sa défunte femme qui lui révéla les agissements odieux de sa femme à l'encontre de ses filles.

Dans le conte The orphan boy, le père du jeune orphelin est convaincu par sa femme. Celui-ci envoie son unique fils à la recherche de lionceaux. Le jeune orphelin confus, va demander conseils à sa grand-mère. Il reçoit d'elle des conseils très intelligents. Celle-ci lui demande de partir dans la forêt avec une chèvre ; de la battre afin d'attirer par ses bêlements la lionne qui, laissera ses petits pour venir chercher la chèvre. Le garçon aura donc la tâche facile ?

Ø Bénéficiaire effectif d'un processus de protection achevé

Ici, le patient bénéficie d'un processus de protection achevé qui a été mené sous la botte d'un protecteur.

Dans Kaye et Gollo, Gollo réussit à obliger tous les animaux de se réunir auprès de lui afin de venir chercher un peu d'eau à boire. C'est ainsi qu'il reconnait le lion et l'oblige à vomir sa soeur. Cette dernière et d'autres petits enfants bénéficient ainsi d'une protection contre la cruauté du méchant lion.

Les sept fils et l'assistance dans L'union fait la force quiattendent impatiemment les conclusions du patriarche Kouma furent servis. Kouma n'eut rien d'autre à donner à sa progéniture comme héritage que, ce conseil ; celui de rester unie comme les manches de lances qu'il leur avait montré. Tant qu'ils resteront unis, ils seront forts et solides devant tous les problèmes qui se poseront à eux. Par contre, leur dit le vieux patriarche, une désunion sera fatale à leur survie. C'est donc par ces conseils protecteurs que Kouma quittera la terre et ira rejoindre ses ancêtres. Ces conseils, s'ils sont respectés, contribueront à opposer à chaque fois aux difficultés qui se présenteront à eux, des contre-processus améliorateurs qui les maintiendront dans l'état satisfaisant dans lequel ils se trouveront.

Dans Noana et ses soeurs, la méchante épouse du paysan est confondue. Son mari informé de ses agissements à l'encontre de ses filles, la ligote et l'entraîne vers le puit où il la précipite. Les jeunes filles cachées dans la forêt font un rêve dans lequel leur père implore leurindulgence pour son étourdissement. Elles rentrent enfin à la maison paternelle où elles restent sous la protection paternelle jusqu'à leur mariage.

Dans The orphan boy, le jeune orphelin exécute à la lettre les conseils protecteurs de sa grand-mère. Il bat la chèvre. La lionne est attirée par les bêlements de la chèvre et, le jeune orphelin qui a maintenant la tâche facile, ramasse les lionceaux et réussit ainsi à protéger sa vie. C'est ainsi que le jeune orphelin bénéficiera des conseils protecteurs de sa grand-mère.

Ces cinq contes que nous avons étudiés dans le cadre de l'enfant comme bénéficiaire de protection, consacrent les forces oppositionnelles qui se dressent à l'encontre de toutes les frustrations. Celles-ci se dressent aussi contre ces processus pour permettre à l'enfant de continuer à vivre dans un état satisfaisant.

précédent sommaire suivant