WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les contes et les mythes en pidgin : facteur d'éducation de l'enfant dans la société africaine traditionnelle dans la région du sud- ouest (BUEA)

( Télécharger le fichier original )
par Anne OBONO ESSOMBA
Université de Yaoundé I - Doctorat en littérature orale et linguistique 2014
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

I.2. GENESE DU PIDGIN

Le contexte de naissance du pidgin place cette langue au coeur même de la problématique du contact de langues. Si les définitions typologiques ont jusqu'à présent eu du mal à faire de cette langue un objet linguistique particulier, Mc Whorter (1998, 2002), Mc Whorter &Parkval (2004), De Graff (2003), Mufwene (2001), la spécificité et l'importance du contexte socio linguistique de leur naissance font l'unanimité.

Etymologiquement, le terme « pidgin » provient d'une déformation du mot anglais « business » entendons « affaire ». Les linguistes tels que Hancock et Todd proposent deux autres hypothèses aussi plausibles que l'étymologie traditionnelle. Du point de vue morpho phonologique et par aphérèse de sa partie initiale et par changement, attesté des autres vocables de « ão » en Portugais et « occupação », le mot va vraisemblablement aboutir à quelque chose comme « pasang », forme qui aurait été interprétée sous l'appellation « pidgin » par les chinois (J. Perrot 1981 :621).

Pour certains, il serait formé à partir du nom d'une tribu d'Indiens (Amérique du Sud) : les Pidians. Des marins et traiteurs britanniques utilisèrent le terme pidgin pour désigner d'abord les indigènes qui établissaient avec eux des relations de traite, puis pour désigner la langue employée pour traiter avec ces indigènes.

Pour d'autres, le « Pidgin » serait un dérivé du mot portugais « ocupaçao », devenu ensuite « ocupaçang », puis « passang », et enfin prononcé pidgin par des Chinois ; le mot proviendrait du portugais « pequeno », par analogie à l'expression portugaise « pequeno » entendons (petit nègre), devenu pikini/ pikni/ pikin, réalisé plus tard en pidgin, pour désigner la forme abâtardie et réduite, de cette langue.

Enfin, le pidgin serait dérivé du terme « pidyom », désignant une variété d'anglais parlé dans le ghetto juif de Londres au début du 20e siècle. Des planteurs juifs d'origine portugaise auraient introduit le terme dans les Antilles, où les esclaves africains l'auraient réalisé en pidgin.

Au-delà de tout ce qui précède, il faut noter que, aucune de ces hypothèses n'a pu être vérifiée, et le terme peut avoir eu son origine dans la conjonction de plusieurs de ces sources. L'origine étant donc ainsi indéterminée, l'on pourrait se demander comment sont venues à l'existence ces langues qui sont qualifiées de pidgins ?

Au vu de tout ce qui précède, l'on pourrait dire que ce sont des langues qui se sont forgées indépendamment les unes des autres, et ceci pour des besoins de communication créés à partir de situations de contacts similaires. Pour d'autres auteurs, il s'agit de langues apparues dans des situations de contact, mais dérivés d'une origine commune dans les cas où l'une des langues de contact était celle d'une puissance dominatrice européenne (Allen D. Grimshaw, p 430).Cette dernière explication rend compte des similarités qu'on observe dans des langues géographiquement très distantes. Il faut toutefois se demander s'il y a une seule source commune (portugais), ou plutôt plusieurs sources communes à des ensembles (anglais, français, etc.). C'est cette confusion d'idées qui nous amène à parler de la théorie de l'origine du pidgin.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net