WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'impact de deux types d'échauffement "classique" et "russe" sur la performance sportive


par Said ZERZOURI
Université de Dijon - Diplome Universitaire de Préparateur Physique 2014
  

précédent sommaire suivant

1-2-b- L'échauffement actif spécifique:

Il reprend tous les mouvements pratiqués pendant l'activité et insiste sur les masses musculaires soumises à des tensions considérables. Ce type d'échauffement est particulièrement important pour le réveil du système neurologique (Pilardeau P., 1987). Selon Weineck J. (1990), il doit succéder à l'échauffement actif général pour préparer spécifiquement la discipline sportive. Dans les sports basés essentiellement sur les coordinations, la répétition de gestes techniques est au 1er plan. Dans l'échauffement à la gymnastique, à la course, les mouvements spécifiques permettent de rafraîchir les automatismes et de les adapter aux conditions du moment.

Donc nous pouvons retenir de toutes ces études que « seul » l'échauffement actif appelé parfois, échauffement dynamique, classique, traditionnel, etc provoque : une augmentation de la température centrale, la vasodilatation des artères irriguant les muscles et la peau, une augmentation de l'apport d'oxygène, une stimulation du système nerveux, etc... d'où son importance sur le plan psychologique et surtout physiologique avant une séance sportive importante.

précédent sommaire suivant