WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'impact de deux types d'échauffement "classique" et "russe" sur la performance sportive


par Said ZERZOURI
Université de Dijon - Diplome Universitaire de Préparateur Physique 2014
  

précédent sommaire suivant

III- Les effets physiologiques de l'échauffement actif :

L'échauffement, comme nous venons de la dire, provoque un certains nombres d'adaptation physiologiques que la majorité des chercheurs jugent important pour la performance sportive. Ces adaptations peuvent être scindées en deux parties ou groupes selon Bishop D. (2003a) :

-Les effets directement dus à l'élévation de température.

-Les facteurs qui ne dépendent pas de la température.

Diminution de la viscosité musculaire

Diminution de la raideur musculaire

Effets dus à la T° Augmentation de conduction nerveuse

Augmentation de la dégradation des phosphates

Effets physiologiques à haute énergie (ATP, PC)

de l'échauffement Modification de la courbe vitesse-force

Augmentation de la thermorégulation

Elévation du niveau de consommation d'O2

Effets indépendants de la T° Le phénomène de « potentiation »

Les effets physiologiques de l'échauffement d'après Bishop D. (2003a)

1- les effets dus à « l'effet température ».

1-a- La diminution de la viscosité (échauffement et diminution des risques d'accidents) :

Selon Cometti G. et coll. (2006), l'augmentation de la température musculaire diminue la viscosité dans les muscles et les articulations, ce qui diminue les adhérences et donc les risques éventuels de ruptures de fibres. On observe donc une diminution des résistances passives des articulations et une meilleure fluidité articulaire. Selon Weineck .J (1990), l'augmentation de la température du corps permet de prévenir les blessures. L'échauffement actif général diminue la résistance élastique et la viscosité (les frottements internes). La musculature, les tendons et les ligaments deviennent ainsi plus élastiques et plus étirables. Les risques de déchirures et le danger de blessures durant la pratique sportive sont d'autant diminués. Dellal A. (2008) confirme cette conclusion mais il dit que les résultats sont très contradictoires à ce sujet. Witvrouw E. et coll. (2004) ont relaté que l'échauffement ne permettait pas de réduire le risque de lésions musculaires tandis que la revue de littérature de Parkkari J. et coll. (2001) indiquait le contraire.

1-b- La diminution de la raideur musculaire :

Dans ce cas nous trouvons des chercheurs qui parlent de l'effet de l'échauffement actif sur l'augmentation de la température et par conséquent sur l'élasticité tendineuse et musculaire Pilardeau P. (1987), Dellal A. (2008), Vrijens J. (1991) et nous avons ceux qui ont constaté une diminution de la raideur musculaire et articulaire (Buchthal F. et coll., 1944; Wright V. et Johns RJ., 1961 ;  Proske U. et coll., 1993) et selon ces derniers une élévation de la température musculaire entraine la rupture des ponts stables myosine qui est la cause principale de la diminution de la raideur (Cometti G.et coll., 2006).

précédent sommaire suivant