WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'impact de deux types d'échauffement "classique" et "russe" sur la performance sportive


par Said ZERZOURI
Université de Dijon - Diplome Universitaire de Préparateur Physique 2014
  

précédent sommaire suivant

1-c- L'augmentation de conduction nerveuse :

Tous les processus liés au déclenchement d'une excitation comme la chronaxie, l'augmentation du potentiel d'action ainsi que la rapidité de production de la performance, s'effectuent plus rapidement avec l'augmentation de la température. L'augmentation de l'excitabilité du système nerveux central amène une amélioration de la vitesse de réaction et de contraction (Weineck J., 1990) : une élévation de la température corporelle de 2°C augmente la vitesse de contraction musculaire de 20% (Hill, 1956).

Selon Weineck J (1990), les récepteurs sensitifs améliorent leur capacité de sensation, avec l'élévation de la température des tissus.

La hausse de température va élever l'excitabilité du muscle (Ranatunga WK., 1980) et améliorer la vitesse de raccourcissement des fibres musculaires (Ranatunga WK., 1984). D'autres auteurs tels que Karvonen J. (1992) montre qu'une augmentation de la température musculaire (T° m) augmente la vitesse de transmission des influx et ceci particulièrement pour des efforts intenses. Une élévation de la température musculaire (T° m) entraine une augmentation de la vitesse maximale de raccourcissement (Vmax : 2,6% par degré) et de la puissance maximale (5,1% par degré) mesurée avec un dynamomètre pour la force des mains (Binkhorst RA. et coll., 1977).

Bennett AF. (1984) et Stewart D. et coll. (2003) ont eux aussi confirmé à l'aide d'expériences que l'échauffement entraine une augmentation de la T°m qui entraine à son tour une meilleure vitesse de conduction.

1-d- Augmentation de la dégradation des phosphates à haute énergie (ATP, PC) :

Grace à l'élévation de la température, l'activité des enzymes et des processus biologiques est à son niveau optimal. Il y a enfin une accélération du transport vers les muscles de l'oxygène contenu dans l'hémoglobine (Vrijens J., 1991 ; Weineck J., 1990 ; ...). La vitesse du métabolisme augmente en fonction de la règle RVT (Réaction-Vitesse-Température) avec l'augmentation de la température : avec une augmentation de 1 degré, le métabolisme augmente de 13% (Lullies 1973).

L'augmentation de la température augmente le taux d'activité de l'ATPase (Barany M., 1967 ; Stein RB. et coll., 1982) ce qui accélère le cycle des ponts acto-myosine (Bergh U. et Ekblom B., 1979). Ceci améliore la vitesse de raccourcissement au niveau du sarcomère et modifie la courbe force-vitesse (Bennett AF., 1984) entrainant une augmentation des performances de force dynamique. L'échauffement selon Cometti G. et coll. (2006), augmente la glycogénolyse, la glycolyse et la dégradation des phosphates à haute énergie (ATP et PC) pendant l'exercice (Febbraio MA. et coll., 1996).

Bishop D. (2003a) montre que le taux de resynthèse anaérobie de l'ATP est influencé par la température musculaire et il a constaté que ce taux de resynthèse marque une augmentation très nette quand la T°m passe de 35°C à 40°C.

précédent sommaire suivant