WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'impact de deux types d'échauffement "classique" et "russe" sur la performance sportive

( Télécharger le fichier original )
par Said ZERZOURI
Université de Dijon - Diplome Universitaire de Préparateur Physique 2014
  

précédent sommaire suivant

2-b- Le phénomène de potentiation :

Selon Cometti G. et coll. (2006), la physiologie classique évoque depuis longtemps la « Post Activation Potentiation » (PAP). C'est lorsqu'on provoque une secousse musculaire et que l'on impose une contraction maximale isométrique au même muscle on observe que la nouvelle secousse qui suit est supérieure à la première, on améliore donc son potentiel par la contraction isométrique. On parle donc d'une potentiation postérieure (post) à une activation (contraction maximale).

La potentiation peut également résulter d'efforts de différents types :

- Contraction maximale (isométrique ou non)

- Actions dynamiques diverses mais intenses : sprints, sauts, actions spécifiques à l'activité.

- Electrostimulation avec programmes appropriés.

précédent sommaire suivant