WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'impact de deux types d'échauffement "classique" et "russe" sur la performance sportive

( Télécharger le fichier original )
par Said ZERZOURI
Université de Dijon - Diplome Universitaire de Préparateur Physique 2014
   Télécharger le fichier original

précédent sommaire suivant

IV- l'échauffement et les deux niveaux de la température :

Nous allons nous intéresser particulièrement à l'objectif primordial de l'échauffement actif qui se résume dans l'augmentation de la température et ceci à deux niveaux : niveau musculaire et niveau central.

1- Niveau central :

Pour Joch W. et Uckert S. (2001) une augmentation de la température corporelle de 2° permet une plus grande efficacité des réactions chimiques de l'organisme. Cette élévation s'obtient avec un enchainement d'exercices dont l'intensité augmente progressivement durant 20 minutes (Cometti G. et coll., 2006).

En 1945 Asmussen E. et Böje O. ont démontré qu'il existe une différence entre la température centrale et musculaire et que l'élévation de la température centrale par un échauffement (mesurée par la prise de la température rectale) ne signifie pas automatiquement une augmentation de la température musculaire. Comme le démontre leur figure 144, la température musculaire n'augmente pas de la même façon que la température corporelle. Pour ces auteurs, lors de l'échauffement, il se fait une redistribution du volume sanguin (qui est avant tout mobilisé au dépens de la chaîne estomac-intestins), vers les muscles spécifiques concernés. Les muscles soumis à l'effort vont ainsi accroitre leur vascularisation, être approvisionné en oxygène et en substrats énergétiques, et atteindre une température optimale de travail (Weineck J., 1990).

2- Niveau musculaire :

Selon Cometti G. et coll. (2006), pendant longtemps on a pris en compte uniquement l'aspect central de l'augmentation de la température au cours de l'échauffement. Mastérovoï (un chercheur russe) a été un des premiers à insister sur l'importance de la température musculaire. Le but de la mise en action est d'augmenter la vascularisation des groupes musculaires concernés.

Bishop D. (2003a) montre l'évolution de la température musculaire et de la température centrale à la suite d'un exercice physique. On constate, d'après la figure ci-dessous, que l'évolution de la T°m est relativement rapide (3 à 5 minutes suffisent), c'est elle qui joue le rôle le plus important dans la performance sportive. La T°c augmente quand la T°m la dépasse.

L'évolution de la T°m et la température rectale d'après Bishop

Suite à ses travaux nous le sportif doit-il chercher à élever la température centrale pour augmenter sa température musculaire par un échauffement actif classique ou doit-il chercher le moyen efficace pour augmenter la température musculaire.

précédent sommaire suivant