WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'impact de deux types d'échauffement "classique" et "russe" sur la performance sportive


par Said ZERZOURI
Université de Dijon - Diplome Universitaire de Préparateur Physique 2014
  

précédent sommaire suivant

4- L'échauffement russe :

Selon Cometti G. et coll. (2006), Masterovoï L. (1964) à la suite de la critique et du constat d'inefficacité de l'échauffement classique propose un protocole qui porte aujourd'hui le nom « d'échauffement russe ». Il fallait trouver une procédure qui améliore la vascularisation. Il s'agissait d'effectuer des exercices de force suivis d'étirements. On passe alors en revue la musculature des jambes. Chaque situation est répétée une à deux séries de 10 répétitions. Aujourd'hui avec les connaissances nouvelles sur les effets négatifs des étirements (qui n'étaient pas connus à l'époque de Masterovoï) on supprime les étirements des extenseurs et on les minimise pour les fléchisseurs des jambes.

précédent sommaire suivant