WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Dynamique des paysages végétaux autour d'une ville moyenne et sa périphérie. Cas de Meiganga (de 1987 à  2015)


par Issouhou MOUHAMAN
Université de Ngaoundéré - Master 2015
  

précédent sommaire suivant

2.1.1.Les forêts-galeries

Encore appelées ripisylves18(*), les forêts-galeries représentent l'ensemble des formations boisées présentes le long des cours d'eau et des lacs. Le terme galerie fait référence aux ramures des arbres qui se joignent au-dessus de cours d'eau en formant une sorte de tunnel. Elles sont un réservoir en matière de richesse spécifique. Par ailleurs, celles-ci remplissent plusieurs fonctions. En effet, elles freinent l'érosion en réduisant la vitesse des écoulements, mais aussi en créant un réseau de racines qui fixent les matériaux constituant les berges. Sur la qualité de l'eau, la végétation a un rôle de filtre des matières en suspension. Les eaux de ruissellement de surface traversent les boisements qui fixent, utilisent ou permettent la transformation des polluants organiques, préservent ainsi la qualité de l'eau des nappes et des cours d'eau. Le système radiculaire de la forêt-galerie constitue aussi un filtre efficace contre certains polluants (phosphates et nitrates d'origine agricole ou urbaine19(*)). Par ailleurs, elles constituent un habitat idéal aussi bien pour la faune aquatique que pour la faune terrestre.

X : 6.610273°; Y :14.256863°

Photo 4.Forêt-galerie Ferdé Abbo (Nganhi)

L'image présente une forêt-galerie constituée d'arbres et de lianes. Sur la gauche de l'image, on distingue le tronc d'un Vitex doniana. Le cours d'eau communément appelé par la population Ferdé Abbo, présente un faible débit et un lit étroit. Ce dernier est utilisé par les populations pour abreuver le bétail.

Cliché et commentaire : Mouhaman I. oct 2014.

Malgré ses qualités antiérosives, épuratrices, écosystémiques, les forêts-galeries sont aujourd'hui à la merci des exploitations humaines d'une part pour la pratique des cultures maraichères ou culture de contre saison (planche 2) au regard de leurs situations en bordure des cours d'eau qui facilite l'arrosage des cultures, d'autre part, elles sont convoitées pour la richesse spécifique qu'on y retrouve de même que la taille imposante des arbres qui s'y trouvent, abattus pour des raisons diverses (bois d'oeuvre, bois de chauffe).

X : 6.610273° ; Y : 14.256863°

Planche 2. Destruction des forêts-galeries

Le défrichage des forêts-galeries est une pratique très courante à proximité des zones habitées telles que nous pouvons le constater sur l'image de gauche où les herbes et arbrisseaux sont taillés et seuls quelques troncs sont laissés en place. Ce défrichage est orchestré en partie pour des raisons agricoles destinées à la culture des tubercules, légumes et céréales observable en avant plan de l'image de droite où nous pouvons distinguer un champ de macabo, piqueté par quelques pieds de maïs avec une partie de la forêt-galerie comme limite du dit champ en arrière-plan.

Cliché et commentaire : Mouhaman I. set 2015.

* 18 Ripisylve : du latin « ripa » c'est-à-dire rive et « sylva », qui veut dire forêt.

* 19 http://www.saint-paul-en-born.fr/content/pdf/423

précédent sommaire suivant