WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Dynamique des paysages végétaux autour d'une ville moyenne et sa périphérie. Cas de Meiganga (de 1987 à  2015)


par Issouhou MOUHAMAN
Université de Ngaoundéré - Master 2015
  

précédent sommaire suivant

1.2. Une organisation bidimensionnelle (Organisation et Fonctionnement)

L'organisation de la ville estbasée depuis sa création sur deux principaux axes notamment une organisation dite administrative en conformité avec les lois et principes étatiques préalablement définis et une organisation basée sur les savoirs anciens et le respect des traditions, dite coutumière.

1.2.1. Organisation coutumière

On retrouve dans la ville de Meiganga une chefferie de premier degré. L'accession à la chefferie est héréditaire, il faut appartenir à la famille royale, jouir de la confiance du peuple et subir les rites d'installation. Le mode d'organisation de l'autorité traditionnelle dans la ville est calqué sur le modèle peul avec une hiérarchisation des postes dans la cour des chefferies. Le Lamido est ici comme le Chef suprême ; le Kaigama officie comme Premier Ministre ; le Sarki pawa responsable des bouchers, le Sarki jango Ministre chargé du tourisme, le Ministre des forêts et des eaux (Magadji), le Ministre de l'Agriculture (Galdima), le Ministre de l'Élevage (Sarki chanu), le Ministre de la Justice (Alkali), gèrent les questions relatives à leur domaine respectif. Ceux-ci sont assistés par les Chefs (Ardo/Djaouro) de quartiers et de villages, généralement chef de 3ème degré (P.C.D. Meiganga 2013).

1.2.2. Organisation administrative

Le préfet est la première autorité de la ville, en charge de tout le département. Le Sous-préfet quant à lui coiffe tout l'arrondissement et travaille en étroite collaboration avec le maire qui est la haute hiérarchie de la commune et des Chefs de villages.

En tant que chef-lieu de la commune, Meiganga est le siège des principales institutions du département. D'où la présence des délégations départementales dans son enceinte, de même que divers autres services déconcentrés de l'État à l'instar du commissariat pour veiller au respect des lois et la sécurité des personnes et des biens. La commune de Meiganga dans son ensemble jouit de certains avantages impulsés par les différents aspects que l'on retrouve sur sa zone d'influence. Il s'agit des faits physiques d'une part et des faits humains d'autre part.

1.3. Un milieu naturel propice au développement humain et environnemental (Présentation des faits physiques)

Le milieu naturel de notre zone englobe un certain nombre d'aspects qui le caractérisent. Parmi ceux-ci, nous avons le relief, la végétation le climat,les sols, l'hydrographie et la faune.

1.3.1.Un relief aux formes diverses

Dans la ville et tout autour, le relief se caractérise par la présence d'un plateau disséqué par des vallées en U et des vallées en V. On observe ainsi différents niveaux de pentes à savoir les fortes pentes et les faibles pentes sans oublier les secteurs calmes du plateau qui font référence à des surfaces plus ou moins planes, sur lesquels s'étale la majorité des habitations. Toutefois on remarque dans cette zone quelques sommets (figure 5).

Figure 5. Modèle Numérique de Terrain (MNT) de la zone d'étude

Concernant l'orographie, la commune présente un relief peu accidenté et surmonté par des sommets de volcans éteints constamment érodés par les agents atmosphériques. Parmi ces sommets, on note le mont Ganga, à 1115m dont les pentes ont des valeurs faibles, avec un maximum de 15°, observé près de la ville (figure6).

Figure 6. Topographie de Meiganga et sa périphérie

Le relief de par son caractère multidimensionnel favorise le développement de plusieurs types de végétation. Nous observons de ce fait à Meiganga les formations végétales propices aux vallées (dans les vallées drainées, nous avons les forêts-galeries) et celles des altitudes plus ou moins importantes (savane arbustive) et celles transformées par l'action de l'Homme.

précédent sommaire suivant