WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Aide au développement peut-elle aider l'Afrique noire à  se lancer au développement durable?

( Télécharger le fichier original )
par Jean-Paul Jean-Paul NABONA BISIMWA
Université Libre dà¢â‚¬â„¢Uvira et des Grands Lacs, ULUGL en sigle - Master complementaire  2012
  

précédent sommaire suivant

3.1. Le modèle de Berthelemy et Varoudakis (1994)

Le modèle considère une économie à deux secteurs : le secteur réel qui rassemble les consommateurs et les entreprises, et le secteur financier qui joue le rôle d'intermédiaire entre les agents à capacité de financement et ceux à besoin de financement. Dans le modèle, il y a des externalités réciproques entre le secteur financier et le secteur réel. Il y a trois catégories d'agents dans le modèle : les consommateurs, les firmes de production et les banques.

3.2. Equilibres multiples et trappe à pauvreté

A partir de l'économie décrite ci-dessus, on montre la possibilité d'équilibres multiples d'état stationnaire. A l'origine de cette multiplicité d'équilibres se trouvent l'interaction entre l'effet externe positif de l'épargne du secteur réel sur la productivité des banques et le mécanisme de concurrence imparfaite dans le secteur réel sur la productivité des banques.

Pour illustrer cette possibilité, on considère premièrement une situation dans Laquelle le secteur financier est sous développé. Ceci implique une faible concurrence entre les banques et des marges d'intermédiation élevées. Ce qui à son tour entraîne une baisse du taux d'intérêt net payé aux ménages et donc, selon la règle de Ramsey-Keynes, un équilibre d'état stationnaire de bas niveau. La faible rémunération de l'épargne va réduire l'offre d'épargne aux banques.

En conséquence, la taille du secteur financier va entraîner une faible productivité marginale du travail dans le secteur bancaire. Puisque le taux de salaire réel doit être le même dans les 2 secteurs, la faible productivité du travail dans ce secteur justifie le faible niveau de l'emploi et donc le sous-développement du secteur bancaire.

En conséquence, l'économie peut être prise au piège de la pauvreté dans un équilibr bas, avec un secteur financier sous-développé et une croissance faible.

Néanmoins, un équilibre de haut niveau est aussi possible. Dans ce cas, le haut niveau de développement financier renforce la concurrence entre les banques. Ceci entraîne une marge d'intermédiation relativement faible et un haut niveau du taux d'intérêt net payé aux ménages, une croissance économique forte, une forte incitation à épargner et un marché financier large. Ceci a un effet positif sur la productivité marginal du travail dans le secteur financier et justifie un haut niveau d'emploi.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.