WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Repenser la liberté comme mystère chez G. Marcel. une approche analytico-herméneutique de : "les hommes contre l'humain".


par Freddy KAKULE KANAMUNGOYA
Université Saint Augustin de Kinshasa (USAKIN) - Graduat 2020
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

CONCLUSION

Arrivé au terme de notre chapitre, il à été question de présenter d'une manière explicite, à travers tous les points abordés, la compréhension de la liberté d'après G. Marcel. Certes, l'auteur du Journal métaphysique reste convaincu que la liberté ne doit pas s'ériger en absolu, par contre elle doit se laisser éclairer, éveiller et susciter par la Transcendance. En faisant panoramiquement un petit retro-voyage dans notre chapitre, nous pouvons dire que nous sommes partis en premier lieu de la question cherchant à savoir si la liberté est un mystère ou un problème. A cela, la position de Marcel est bien claire. Pour lui, la liberté ne peut jamais être de l'ordre de la problématique car elle n'est pas une chose « jetée devant » moi que je peux chercher en dehors de moi. La liberté est, d'âpres Marcel, un mystère d'autant plus que c'est une réalité dans laquelle je suis entièrement engagé

Nous avons aussi abordé la question de l'avoir et la liberté pour évaluer le danger que présente l'avoir vis-à-vis de notre liberté et celle des autres. D'une part, quand on exploite l'autre sans tenir compte de sa dignité, on le réifie, on l'asservit, on l'avilit et on nie son être et même sa liberté. Et d'autre part, lorsqu'on use mal l'avoir (possession) ce dernier finit par nous affecter et par dévorer notre être. En plus, nous avons analysé le couple « liberté-volonté » qui est un couple en perpétuel dynamisme. La volonté pousse la liberté à ne pas se croire statique, mais à réaliser pleinement sa nature de conquête qui se fait du jour au jour. Par conséquence, la liberté que soutient Marcel n'est pas un simple fait de faire tout ce que l'on veut, mais elle est un dépassement d'un simple vouloir.

Pour ce faire, la question du déterminisme et de la liberté nous a permis de comprendre cette guerre qui existe depuis toujours entre ces deux éléments. Le déterminisme est une négation radicale de la liberté et vice-versa. Certes, il est difficile d'affirmer si l'homme est déterminé ou pas, la seule chose que l'on sait, dit Bosomi, c'est que s'il était déterminé, il n'aurait même pas cette possibilité de se poser une telle question car il manquerait justement la liberté de se la poser.

Le dernier point de notre chapitre était celui de comprendre, le lien intrinsèque entre la liberté et la raison d'une part et la liberté et valeur d'autre part. Pour ce faire, retenons que la liberté dépourvue de la raison est aveugle de même une raison sans liberté est enchainée. En fin, le couple « valeur-liberté » nous a permis de voir la place prépondérante qu'occupe la valeur quand il s'agit de parler de la liberté. Pour Marcel, les valeurs sont transcendantes, elles nous parviennent sous forme de la grâce qui, elle aussi ne provient que de Dieu. Par ces mots, il se démarque des autres philosophes non-chrétiens.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net