WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les nouvelles organisations et transformations du travail: Les metiers face aux nouvelles technologies de l'information et de la communication


par Michel Matthieu SUNGU MUANDA NTELA
Université Protestante au Congo - Licence 2007
  

précédent sommaire suivant

Section 2 L'impact des TIC sur les ressources humaines de l'entreprise

Aujourd'hui, les compétences techniques en informatique et les compétences liées aux métiers des utilisateurs sont de plus en plus imbriquées. D'une part, dans de nombreux secteurs où les TIC constituent un support indispensable à l'activité, les employés doivent acquérir et maintenir un socle de compétences informatiques de plus en plus large. D'autre part, les spécialistes des TIC doivent de plus en plus souvent posséder aussi une bonne connaissance du domaine d'activité économique dans lequel ils travaillent.

§ 1 Les métiers de l'e-business dans l'entreprise

La gestion des ressources humaines (GRH) évolue, avec les NTIC, sous l'impact de forces qui appellent une redéfinition de ses outils et de ses méthodes en matière de gestion d'emploi, d'organisation des relations internes et de gestion des individus. On considère aujourd'hui que l'entreprise doit satisfaire les exigences de rentabilité. La pression exercée sur les dirigeants des ressources humaines pour détecter les gisements de création de valeur va de pair avec le développement d'un personnel compétent et compétitif, donc rare. C'est dans ce contexte que se développe dans des pays industrialisés un nouveau métier, celui de responsable du capital Humain (RCH).

§2 Un contexte en mutation

Dans la tradition de la Gestion des Ressources Humaines (GRH), chaque département de l'entreprise définit ses besoins en personnel pour rencontrer les objectifs stratégiques, commerciaux et financiers fixés par leur direction générale. La GRH a ainsi pour rôle technique de définir les tâches spécifiques liées au contenu des postes, de procéder au recrutement, au développent des compétences requises, à la mobilisation et à la conservation de ces compétences nécessaires.

Dans un contexte de concurrence exacerbée et de mondialisation, chaque direction des ressources humaines doit intégrer à ses pratiques des principes tels :

· La définition de mesures de performance pour de nouvelles fonctions nées de la mondialisation, de l'essor des NTIC et de l'évolution des clients ; ceci, justement, dans une période de modification importante des métiers traditionnels des entreprises.

· La compréhension et l'intégration d'enjeux juridiques et de risques environnementaux ; tout en osant miser sur l'amélioration des performances de l'entreprise.

§3 De la Direction des Ressources Humaines à celui du Capital Humain

Dans un monde où la concurrence est de plus en plus importante, il est naturel de considérer le capital humain comme étant l'exacte contrepartie du capital financier. Mais l'attraction, puis la rétention des individus les plus talentueux, adaptables et solides, exige une remise en cause souvent drastique des pratiques de certains services de ressources humaines.

Dans ce contexte en ébullition, les cinq axes principaux d'actions des DRH doivent être repensés. Il s'agit d'abord :

· D'orchestrer la gestion des relations entre catégories de personnel, de gérer des conflits potentiels ou actifs, de viser la participation collective propre à consolider le climat social soutenu par une politique de communication interne adéquate.

· De gérer tout ce qui relève de l'emploi : entretien des compétences, hiérarchisation des fonctions, classification, puis déploiement de savoir-faire spécifique (en quantité déterminée, pour un temps et des endroits définis).

· D'ajuster les contributions individuelles au niveau d'activités comme le recrutement, l'évaluation, la formation, les plans de développement personnel, le parcours interne, la mise à la retraite ou le licenciement.

Ajoutons deux axes en émergence. Il leur faut :

· Mobiliser les compétences en organisant les flux de décision et d'information entre les différents individus, fonctions et strates du tissu de multiples réseaux que tissent les entreprises et leurs partenaires.

· Instaurer une veille des critères visant à satisfaire l'exigence de plus en plus aiguë de répondre aux critères d'une entreprise socialement responsable.

Dans ce contexte d'entreprises guidées essentiellement par la création de valeur, l'objectif des responsables est, certes, de demander aux ressources existantes d'intégrer les NTIC à leur travail afin d'économiser chaque fois que possible temps, déplacements, papier et énergie. Mais au-delà de cet aspect fonctionnel il leur faut relever un autre challenge : celui mettre en place un véritable "esprit net" afin que chacun comprenne en temps réel les fluctuations de l'entreprise et sache avec le maximum de liberté et d'autonomie s'y adapter.

précédent sommaire suivant