WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les échanges transfrontaliers entre la ville de Rosso Sénégal et la Mauritanie: Organisation et impacts

( Télécharger le fichier original )
par M. Souleymane DIALLO
Université Gaston Berger de Saint-Louis (Sénégal) - DEA de Géographie 2004
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

2. Des obstacles à la collecte des revenus

Malgré l'apport considérable dans la formation du budget de la commune, d'après les autorités municipales, la ville ne bénéficie pas au maximum de la rente frontalière. En effet la municipalité ne disposant pas de suffisamment de moyens pour titrer partie des potentialités de ressources.

* Moyens institutionnels insuffisants : La commune n'est pas la seule institution qui intervient dans la gestion des activités transfrontalières. Elle partage ce travail avec des organes de l'Etat central qui sont présents pour saisir les opportunités offertes par la frontière. La commune n'a donc pas les coudées franches pour organiser à sa guise les activités. On assiste souvent à des conflits d'intérêt qui découlent du fait que les enjeux sont importants.

* Difficultés liées à la maîtrise des flux. La mairie doit en principe prélever 500f CFA sur chaque voyageur. Seulement tous ceux qui franchissent de la frontière à ce niveau ne payent pas toujours la taxe. Les usagers usent de ruses pour ne point s'acquitter de ce devoir. Il faut souligner que la mairie ne dispose pas d'instruments de contrôle des flux sur le débarcadère. Ce problème est lié à la vétusté de l'infrastructure et au conflit d'intérêt entre les administrations déconcentrées (police et douane) et l'administration locale.

* Difficultés de localisation de certaines activités : Des activités comme par exemples le change, sont difficilement repérables pour un prélèvement efficace des taxes malgré leur présence en grand nombre sur l'espace et leur rôle important dans le processus. C'est une perte de recette énorme pour la commune.

* Le manque d'infrastructures : La ville souffre d'un manque d'infrastructures et d'équipements qui sont la base de tout développement urbain. L'absence de ces dernières ne facilite pas pour la collectivité le travail de collecte de revenu qui est indispensable au financement de son développement.

Une politique de collecte s'impose pour la commune pour pouvoir titrer le plus de gains de sa situation de ville frontalière.

3. Les défis posés par les impératifs de développement municipal.

La situation de « ville frontière » ne présente pas que des opportunités pour la commune de Rosso. Elle pose aussi de nombreux défis à relever amenant ainsi la collectivité à devoir répondre à des questions spécifiques et contextuelles. La réponse à ces questions est aussi une des voies naturelles pour impulser un développement local durable. La promotion du développement local urbain, la réadaptation du commerce local à la réalité économique du milieu, la sécurité des populations, les effets néfastes sur les efforts d'éducation etc.., sont quelques défis majeurs auxquels fait face la municipalité.

La promotion du développement local urbain : Depuis son érection en commune, la ville fait face à de nouvelles responsabilités. Ces dernières doivent être à la hauteur du rôle que doit jouer la ville dans le contexte géopolitique dans lequel il est placé. C'est pourquoi depuis 2004, en partenariat avec l'Agence Régional de Développement, la commune a élaboré un Plan d'investissement communal dans lequel sont diagnostiqués l'ensemble des secteurs qui font la ville ; ce document fait l'état des lieux ; définit, en rapport avec les populations, les différentes priorités et propose un plan d'investissement qui à terme donne à la ville un statut plus respectable de commune. Selon les autorités de la municipalité, seule la promotion du développement urbain changera la situation actuelle qui fait que beaucoup de valeur ajoutée est perdue à cause de la vétusté du cadre urbain et d' une absence notoire de politique d'aménagement. Celle-ci passe par :

· La réalisation d'infrastructures urbaines : Elles sont essentielles pour la ville qui en affiche un réel déficit.

· La mise sur pied de structures d'accueil : Pour une ville porte d'entrée et qui est un lieu de transit bien fréquenté, Rosso ne possède pas de structures d'accueil pouvant répondre aux besoins éventuels d'hébergement. C'est ici une contrainte qui fait que beaucoup de voyageurs passent leurs nuits à Richard Toll ou Saint-louis. La définition d'une bonne politique d'assainissement afin d'améliorer le cadre de vie. Lutter contre certains fléaux qui sont des résultantes directes des activités se passant à la frontière comme :

· Renforcement de la sécurité sanitaire des populations: Les déplacements quotidiens des populations et l'enregistrement de nouveaux venus font que la ville est le lieu de rencontre d'individus venus de tous horizons. Le contact humain est ici une réalité. Cette situation de carrefour fait de ville une zone potentiellement à risque pour des maladies pandémiques : les maladies sexuellement transmissibles (sida), le cholera.

La ville se singularise par la vétusté de ses infrastructures sanitaires qui ont du mal à prendre en compte cette réalité. Les populations se trouvent donc dans une situation d'insécurité sanitaire qui est due à la place qu'occupe la localité dans les échanges transnationaux entre le Sénégal et ses voisins. La collectivité qui a la charge de la santé de la population a ici un rôle important à jouer.

La lutte contre la déperdition scolaire : Le gouvernement du Sénégal fournit des efforts considérables pour asseoir une bonne politique d'éducation. Dans cette politique, la généralisation de l'éducation, la scolarisation des filles, le maintien à l'école, figurent en bonne place dans le tableau des objectifs. Dans le cadre de la décentralisation, l'éducation est devenue une prérogative des collectivités de base.

La commune de Rosso se trouve confronté à un défi majeur : celui du maintien des enfants à l'école surtout des jeunes filles. Ces dernières sont les victimes du phénomène de la déperdition scolaire qui est une gangrène de l'école dans la commune.

Frappés par la pauvreté, nombre de jeunes se lancent dans les activités de contrebande, de trafic, entrent dans le « tieup-thieup », vont travailler en Mauritanie pour aider des familles démunies. La commune pourra initier des campagnes de sensibilisation pour le maintien des jeunes surtouts des jeunes filles à l'école.

Prévention contre la délinquance juvénile : De nombreux enfants gravitent au niveau du débarcadère. Ils sont dans le « thieup thieup ». La plus pars sont dans la petite délinquance et font des victimes auprès des usagers. La ville est aussi un lieu potentiel de passage de drogue et de produits prohibés créant une situation d'insécurité auprès des jeunes.

Conclusion partielle

Les défis auxquels se confrontent la collectivité de Rosso Sénégal montrent bien que loin de toujours constituer des opportunités de profits pour les populations, les échanges transfrontaliers ont aussi des effets négatifs sur quelques aspects du développent local. Toutefois, ces dommages collatéraux ne remettent pas en question l'utilité économique et sociale de ces échanges. Seulement ils appellent de la part des autorités locales une meilleure prise en charge de la réalité frontière dans l'élaboration et la mise en place des plans et programmes de développement local. Pour se faire, les activités qui se déroulent aux frontières doivent non pas être considérées comme des anomalies à corriger mais plutôt comme un potentiel à explorer pour la collectivité.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net