WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les échanges transfrontaliers entre la ville de Rosso Sénégal et la Mauritanie: Organisation et impacts

( Télécharger le fichier original )
par M. Souleymane DIALLO
Université Gaston Berger de Saint-Louis (Sénégal) - DEA de Géographie 2004
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

PREMIERE PARTIE :

Présentation du cadre d'étude et des facteurs de développement des échanges transfrontaliers


CHAPITRE I : PRESENTATION DU CADRE REGIONAL ET LOCAL

La présentation d'ensemble du cadre dans lequel se déroule notre étude est d'un intérêt particulier. Elle permet, de procéder à l'étude du milieu, en portant notre attention sur les cadres physique, économique, géopolitique etc. Cette présentation permettra de faire l'état des lieux sur plan de la région avant de descendre au niveau local sur quelques uns de ces aspects.

1. Le cadre régional

Le grand bassin du Sénégal peut être décomposé d'Est en Ouest en trois grands compartiments. Il s'agit d'abord, de la Haute vallée qui correspond au cours supérieur du Sénégal situé au Mali et en Guinée Konakry. Ensuite, de la Moyenne vallée qui se présente comme étant une région avec un climat plus clément et moins extrême. C'est sans doute se qui en fait une région ou la pratique de l'agriculture sous pluie est développée notamment dans sa partie qui n'est pas inondable : le « djiéry ». Le « djiéry » s'oppose au « walo » qui est la partie submersible lors des crues du fleuve. C'est la partie la plus haute et ses étendues larges font que c'est aussi une zone où se pratique l'élevage. Enfin, la basse vallée : c'est la partie la plus au Nord du cours du fleuve. Allant de Richard Toll à Saint-Louis, on peut y distinguer la zone éco-géographique du Delta.

a) Le cadre géographique général du Delta

La région du Delta proprement dite est une grande étendue d'environ 5000km2. Elle va de la nouvelle brèche artificielle creusée en 2002 jouant le même rôle que l'embouchure du fleuve Sénégal située à 25km en aval de la ville de Saint-Louis à l'amont de la ville de Dagana. Elle est délimitée par les latitudes 16° et 15°30 Nord et les longitudes 15°30 et 16°30 Ouest. La zone du Delta est assimilable à une vaste plaine dont l'altitude moyenne est inférieure à deux mètres (IGN). Elle est bordée au Nord et au Sud par des massifs dunaires dont la hauteur peut atteindre dix mètre. Le Delta présente un milieu naturel très spécifique. La pluviométrie y est dans l'ensemble très faible et dépasse rarement les 300 mm/an. La présence de grandes cuvettes argileuses a favorisé l'idée d'un développement par l'agriculture bien avant les indépendances. C'est pourquoi, il est vite devenu un « point d'ancrage» pour les grands projets de développement hydro agricoles et agro industriels. Pourtant, a priori, le Delta n'était pas destiné à l'agriculture. En effet  l'essentiel de ses terres sont salées. Dans sa partie appelée « walo », c'est à dire les zones de crue, les terres les plus fertiles ne représentent qu'un faible pourcentage (5% pour certains) du total de sa superficie.

La région du Delta présente un profil climatique presque désertique au Nord devenant de plus en plus sahélien dans ses parties Sud et Centre. Ces caractéristiques du climat ne manquent pas d'influencer le régime du fleuve même si ce dernier dépend aussi largement des cours d'eau du haut. Actuellement, l'érection des barrages (Diama et Manantali) a modifié le régime hydrologique du fleuve qui ne suit plus le rythme des saisons.

Le fleuve Sénégal, d'une longueur de 1800 Km est la résultante de la réunion à Bafoulabé de deux affluents : le Bafing et le Bakoye. Sa source se situe sur les montagnes du Fouta Djalon en Guinée. Il se présente aujourd'hui comme une frontière commune partagée par les Etats du Mali, de la Mauritanie et du Sénégal. Ainsi, il devient l'élément central de la réalité géopolitique de ces trois Etats. Il est aussi le noeud autour duquel se pose un certain nombre de problèmes afférents à l'eau, la terre, aux flux migratoires qui sont cruciaux car, renvoyant à l'expression de la souveraineté nationale de ces pays.

Dans la tradition ancienne, le Delta se situait sur les marges occidentales des grands empires qui ont marqué l'histoire politique du Sahel tels que : les empires du Ghana, du Mali et du Songhaï. Aussi, était-il un point d'aboutissement du commerce transsaharien. Principale territoire de la pénétration européenne au 19ème siècle, le Delta a été le point de départ de l'occupation coloniale au Sénégal et dans les pays du Soudan. De ce fait il sera la première entité territoriale à être conquise et de manière totale par la puissance impériale française en Afrique de l'Ouest. Cette occupation précoce va rapidement modifier les systèmes de valeurs, les formes d'organisation sociale et de production économique. On assistera à une occupation effective qui va se matérialiser par l'implantation d'une nouvelle économie et qui va jeter les bases d'une nouvelle forme d'organisation spatiale et de l'urbanité.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net