WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les échanges transfrontaliers entre la ville de Rosso Sénégal et la Mauritanie: Organisation et impacts

( Télécharger le fichier original )
par M. Souleymane DIALLO
Université Gaston Berger de Saint-Louis (Sénégal) - DEA de Géographie 2004
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

2. Monographie de la ville de Rosso Sénégal.

a) Caractéristiques physiques et ethno démographiques de la population

Les aspects physiques du milieu : La ville de Rosso n'est pas très présente dans la nombreuse littérature consacrée à la région de Saint-Louis. Elle se positionne géographiquement entre le méridien 14° 48 Ouest et le parallèle 16° 30 Nord. La ville est assise sur les hautes levées de terres qui bordent le fleuve sénégal. Les propriétés physiques sont pratiquement identiques à celles que l'on rencontre dans le Delta du sénégal. Ici les sols sont de type argilo limoneux. Cette caractéristique les rend favorables à la pratique de l'agriculture. Pour preuve, la ville est encadrée par les plantations de cannes à sucre de la compagnie sucrière sénégalaise, les périmètres irrigués ou se pratique la culture du riz, de la tomate et d'autres spéculations.

Le climat est de type sahélien, la ville est située à la marge Sud du désert du Sahara. Les saisons des pluies dépassent rarement 3 mois, les saisons sèches vont d'Octobre à Juin. Pendant cette période, la ville est soumise à l'influence des vents venant du Nord. Des vents chauds et sec plus connus sous le nom d'harmattan. Il faut dire que cette caractéristique du climat n'est pas une exclusivité de la ville de Rosso, elle est à peu prés, la même pour tout le Nord du Sénégal.

Les aspects ethnographiques : Traditionnellement, la ville de Rosso était occupée par trois principaux groupes ethniques que sont : les Wolofs, les Haalpoulars, les Maures. Ces trois groupes ethniques sont les mêmes que l'on retrouve presque partout au niveau de la vallée. Jusqu' en 1950, la localité était un petit village. Elle était opposée sur l'autre rive à Rosso Mauritanie qui était une escale pour le trafic fluvial colonial. L'année 1950 est marquée dans l'histoire des deux localités jumelles. En effet, il s' y produisit une inondation de la ville de Rosso Mauritanie. Chassées par la montée des eaux, les populations de cette localité viendront s'installer dans la ville de Rosso Sénégal contribuant ainsi, considérablement, à l'augmentation de son poids démographique.

Rosso Sénégal va gagner en importance avec la faillite du trafic fluvial, mais aussi avec la construction de la route du « djéri » en 1964 et la mise en service des bacs. Le recensement général de la population de 1988, estimait la population totale à 4825 habitants. En 2002, la population de Rosso est passée à 9328 habitants24(*). Le sexe ratio y est favorable aux hommes, contrairement à la tendance nationale qui voit ce paramètre favorable aux femmes. Ici les chiffres sont éloquents, on recense, 4737 hommes soit 50,8% et 4591 femmes soit 49,2%. Cette disparité entre les hommes et des femmes trouvent sans doute leur explication dans les différents processus migratoires en cours dans la cité.

Outre la supériorité numérique que représentent les hommes, la population de la ville est aussi majoritairement composée de jeunes. Les moins de trente cinq ans constituent presque plus de la moitié de la population totale (58,7%). Autant les jeunes sont nombreux, autant les vieux ne constituent qu'une faible minorité avec seulement 3,8 %. La sur représentativité des jeunes n'est pas la conséquence direct d'un accroissement naturel de la population, les raisons évidentes sont à chercher dans le fait que la ville est devenue, par ses nouvelles fonctions, un réceptacle pour toute une population de migrants, de plus en plus importante, en provenance des localités de vallées, des autres contrées du Sénégal et même des pays voisins. Le statut de « ville frontière » et « de couloire d'échange » en fait une destination finale ou provisoire, plus que potentielle pour les populations migrantes.

Rosso est une ville multiethnique avec une forte dominance des Wolofs qui font 73% de la population globale. Cette domination des populations wolofs est à l'image du peuplement du Delta en général où ils sont majoritaires25(*). Il sont suivis des Haalpoulars qui représentent 21%. Les Maures et les Soninkés sont faiblement représentées avec respectivement 04 et 0,3%. On note cependant la présence de plusieurs autres nationalités de la sous région. Toutes ces caractéristiques de la population déteignent une réalité qui fait de Rosso une ville d'intégration.

Il faut aussi souligner que la composition ethnique de la ville était un déterminant majeur pour la vie économique et social des habitants. En effet, elle régentait les systèmes de production traditionnels et influençait beaucoup les structures économiques locales

Tableau 1: Données démographiques sur la ville de Rosso Sénégal

Situation des ménages de la ville de Rosso en 2002

Nombre de ménages

1051

Nombre de concessions

753

Effectif des Hommes

4737

Effectif des Femmes

4591

Effectif total la population

9328

Nombre de personnes par ménage

9

Taux de masculinité

103,2%

Source : Service régional de la prévision et des statistiques / RGPH 2002

Figure1 :

Source : Document provisoire du plan d'investissement

Communal de Rosso Sénégal (2004)

* 24 Recensement Général de la population (RGPH 2002). Donnés recueillies au prés du service régional des statistiques à Saint-Louis.

* 25 Cheikh SARR, 1997, le peuplement, l'occupation de l'espace et l'aménagement du territoire du Delta, CLUB DU SAHEL/ OCDE, 90pages.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net